Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-04-28T20:42:59+02:00

Maestro de Cécile BALAVOINE

Publié par Tlivres
Maestro de Cécile BALAVOINE

Editions Mercure de France

 

Maestro, c'est le 1er roman de Cécile BALAVOINE tout juste sorti des presses et immédiatement sélectionné par les fées des 68 premières fois, tout ça est de très bon augure.


Oh, surprise, à la première page, il est écrit : "A vous.". Ce roman m'intrigue, il s'adresse à moi ? lectrice ? Ma curiosité est attisée, je plonge et n'en ressorts qu'en fermant la toute dernière page ! Un roman sublime.


Je vous explique :


Cécile, une femme journaliste, est sur le point de réaliser une interview par téléphone, celle d'un Chef d'Orchestre, reconnu mondialement. Elle est dans une chambre d'hôtel à New–York. Elle finalise ses questions. Le rendez-vous téléphonique est sur le point de se concrétiser. Elle décroche le combiné, compose le numéro, la sonnerie retentit et puis, sa voix, à lui, cette voix qui la renvoie immédiatement dans sa plus tendre enfance, alors même qu'elle chérissait un mort. Mais pas n'importe lequel, non, Mozart. Excusez du peu ! Alors même qu'elle n'était qu'une petite fille, son cocon familial se désagrégea avec l'arrivée d'un bébé. Une petite soeur allait lui voler les attentions et le regard de Papa et Maman. Pour atténuer sa peine, elle hait cette petite soeur a priori, ses parents lui offrent un piano, rien qu'à elle. Il est installé dans sa propre chambre et sera le moyen de nourrir cette passion pour la musique.


Vous l'aurez compris, le "Vous" s'adresse à ce Chef d'Orchestre, cet homme que la narratrice va interviewer et qui va la replonger dans son passé. Cécile BALAVOINE va ainsi alterner les paragraphes dédiés à cet entretien téléphonique et aux flash-backs qui vont permettre progressivement de découvrir d'où remonte cette passion pour un virtuose qui a vécu au XVIIIème siècle.


J'ai beaucoup aimé découvrir comment la musique avait réussi à trouver lentement sa place dans la vie de cette enfant. 


Je sais seulement qu'il y a la partition sur le piano et qu'il suffit de l'ouvrir, de la lire et de bouger les doigts pour que la chambre vibre, danse, pour arriver dans un ailleurs très lointain et faire surgir Volfgangamadéoussemozare. [...] Mes mains apprennent à se placer, se déplacer sur le clavier, elles tracent les notes du plus grand musicien de tous les temps. P. 16

Et mesurer la puissance artistique de la musique sur les mélomanes...


Vos yeux s'animent, dans un mouvement rapide, vos sourcils se relèvent, ils expriment l'intensité et la beauté de la musique. P. 193

J'ai été profondément touchée par le pouvoir du père et cette personnalité qui anéantit toute expression de l'enfant. 


Mais tout à coup, debout devant papa, je me mets à douter. Tout à coup, cela me traverse, c'est fulgurant. ...] Je sens dans ma poitrine la peur de décevoir papa. P. 17

Cette perception, je l'ai récemment lue dans le roman de Marie BARRAUD "Nous, les passeurs". Les deux écrivaines, toutes jeunes, en disent long sur cet ancrage encore très marqué du chef de famille incarné par le père. A croire que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour espérer un jour une égalité hommes/femmes !

 

Ce roman, c'est aussi celui de la vie de Wolfgang Amadeus Mozart, ce musicien au talent incommensurable. Cécile BALAVOINE fait référence à son oeuvre en ponctuant régulièrement le roman de morceaux. L'un résonne d'une tonalité toute singulière tout au long de ce livre : Verklärte Nacht. Je ne résiste pas à vous le faire écouter ! 
 

Mais plus encore, ce roman se concentre sur la passion, celle de la musique bien sûr, on en a parlé, celle d'un musicien mort il y a quelques centaines d'années maintenant et que la narratrice continue de chérir, et puis, enfin, celle qu'elle voue à un homme, fait de chair et d'os, celui-là. Ce livre, c'est la reconnaissance de l'amour dans ses dimensions les plus intenses, Cécile BALAVOINE décrit très bien la violence de la passion et la fulgurance des sentiments qui transcendent toutes les frontières :


Et c'est ainsi que je vivais ces moments avec vous, en me disant qu'il fallait s'engouffrer dans ce temps hors du temps, jouer en virtuoses notre passion. P. 202

J'ai été littéralement subjuguée par la qualité de l'écriture de cette écrivaine dont c'est le premier roman. J'ai lu "Maestro" avec une profonde intensité. Dès les premières lignes, j'ai été séduite par cette plume remarquable, tellement fine, juste, sensible à l'envi. Evoquer l'art avec une telle qualité de français est un immense plaisir, je l'ai savouré sans modération. Le jeu de la construction très réussi n'a fait qu'amplifier mon ardeur. Quant à son bandeau, il ne fait que renforcer encore la beauté du livre, assurément un très bel objet.

 

C'est un coup de coeur ce roman ! 


Indéniablement, pour moi, c'est aujourd'hui l'un des meilleurs de la sélection des  68 premières fois pour son édition 2017 :

 

Marguerite de Jacky Durand *****

La plume de Virginie Roels ****

Mon ciel et ma terre de Aure Atika *****

Nous, les passeurs de Marie Barraud *****

Principe de suspension de Vanessa Bamberger *****

Les parapluies d'Erik Satie de Stéphanie Kalfon ****

Presque ensemble de Marjorie Philibert ***

Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet *****

La téméraire de Marine Westphal *****

La sonate oubliée de Christiana Moreau ****

Cette lecture participe aussi au Challenge de la Rentrée Littéraire MicMelo de janvier 2017 ! 

Marguerite de Jacky Durand *****

Les indésirables de Diane Ducret ***** Coup de coeur

Mon ciel et ma terre de Aure Atika *****

Nous, les passeurs de Marie Barraud *****

Pour que rien ne s'efface de Catherine LOCANDRO *****

Principe de suspension de Vanessa BAMBERGER ****

Les parapluies d'Erik Satie de Stéphanie KALFON ****

Coeur-Naufrage de Delphine BERTHOLON ***** Coup de coeur

Presque ensemble de Marjorie PHILIBERT ***

La baleine thébaïde de Pierre RAUFAST ****

L'article 353 du code pénal de Tanguy VIEL ****

Ne parle pas aux inconnus de Sandra REINFLET ****

La téméraire de Marine WESTPHAL *****

Par amour de Valérie TONG CUONG ***** Coup de coeur

La société du mystère de Dominique FERNANDEZ ****

L'abandon des prétentions de Blandine RINKEL ****

La sonate oubliée de Christiana MOREAU ****

Voir les commentaires

commentaires

hedwige 07/05/2017 23:52

Entre la passion de lecture que tu nous partages ici et la passion de la musique exprimée dans ce livre, y a-t-il finalement une différence ?
A mon sens ces deux formes d'art sont indissociabkes
Je lirai très certainement ce roman !
Merci .

christiana moreau 01/05/2017 17:55

Ce livre me tente beaucoup évidemment. Un livre sur la musique, sur un grand compositeur du XVIIIème siècle ne peut que me donner l'envie de lire...

Tlivres 02/05/2017 07:42

Merci de votre empreinte laissée sur le blog. Effectivement, ce roman est particulièrement intéressant, il traite comme vous du thème de la musique, plus encore, de la passion de la musique, de sa puissance et de son pouvoir sur les âmes humaines. Je vous le conseille assurément !

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog