Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #mes messages catégorie

2017-09-09T08:19:58+02:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres
Quand un mois laisse sa place à un autre...

Il fait gris dehors et je me surprends, devant ma tasse de thé, à rêvasser, à me "souvenir des belles choses" ! Le mois d'août en a été particulièrement riche, je vous offre un petit retour en images !

Au mois d'août, il y a eu des lectures extraordinaires, des coups de coeur d'une intensité toute particulière, à commencer par "Un funambule sur le sable" de Gilles MARCHAND. Vous vous souvenez peut-être de son 1er roman "Une bouche sans personne" qui m'avait littéralement transportée l'année dernière. Et bien, nous sommes dans la même veine, que dis-je, la même force. J'ai découvert cette plume formidable avec les 68 Premières fois, une très belle épopée que je ne suis pas prête d'oublier !

Ce roman fait partie de la rentrée littéraire, tout comme "Le jour d'avant" de Sorj CHALANDON, là aussi, une lecture de très haut vol qui m'a fait retrouver le chemin du bassin houiller mais dans un tout nouveau genre dont seul l'auteur a le secret. Un thriller psychologique très bien maîtrisé. C'est aussi une valeur sûre !

Et puis, il y a eu "Minuit, Montmartre" de Julien DELMAIRE. Très belle surprise de cette rentrée littéraire aussi. Je ne connaissais pas la plume, j'ai dès les premières pages été séduite. Ce roman dresse le portrait d'un quartier parisien du début du XXème siècle et nous fait entrer dans l'atelier de Théophile Alexandre STEINEN, un pur bonheur.

Je me suis aussi laissée porter par celle de Frédérique DEGHELT, là, pas de surprise en termes de qualité, j'en suis une inconditionnelle, je l'avoue ! Mais le registre était un peu différent, l'écrivaine a répondu à l'exercice littéraire qui lui était proposé par la collection "Miroir". Elle s'est attachée à imaginer la dizaine de jours que la reine du polar a passé recluse dans un hôtel loin de son mari qui venait de lui apprendre qu'il la quittait. "Agatha", une belle réussite. 

Deux autres romans m'ont fait passer un bon moment, "Un dimanche de révolution" de Wendy GUERRA, direction Cuba, vous découvrirez une île rongée par les restes de la dictature, et puis "Les vérités provisoires" de Arnaud DUDEK, le temps d'un livre vous partagerez le quotidien d'un jeune homme hanté par la disparition de sa soeur.

6 romans à mon actif, 4 de la rentrée littéraire de septembre 2017 et 2 parus cette année tout de même, un beau panel de livres à découvrir, à commencer par mon coup de coeur bien sûr.

Un petit clin d'oeil aussi aux maisons d'édition qui font un travail formidable, elles sont 5 ce mois-ci : Les forges de Vulcain, Plon, Buchet Chastel, Alma éditeur et Grasset.

 

 

 

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Mais le mois d'août ne serait rien sans ses parcours urbains artistiques, c'est très à la mode, et que de belles découvertes encore cette année !

Le concept est simple, ponctuer une promenade dans des espaces extérieurs de la présence d'oeuvres d'art.

Certains se sont lancés dans l'aventure il y a bien longtemps mais n'ont pas pris une ride. Je pense à Nov'Art, il s'agissait cette année de la 35ème édition, le petit village de Villevêque n'a pas à rougir de son succès. Les oeuvres qui me restent les plus en mémoire sont celles de Bertrand BATAILLE, des toiles d'une émotion intense.

En restant dans les petits villages, j'ai découvert cette année celui d'Oudon et son symposium de sculpture monumentale. C'était la 16ème édition et que d'oeuvres. Pas un recoin du village n'est ornementé d'une sculpture d'une édition passée. J'y ai réalisé de très belles rencontres, notamment celle de Jonathan BERNARD, sculpteur, qui faisait partie des 4 artistes retenus cette année pour une création en résidence sur une quinzaine de jours en pleine période estivale.

Et puis, il y a eu les grandes Villes, Angers avec ses "Echappées d'art", l'oeuvre sublime de Vihls complétée par celle d'AL1, et "Voyage à Nantes".

Le mois d'août 2017 a assurément été très beau, pourvu que celui de septembre soit à la hauteur !

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Voir les commentaires

2017-08-03T06:16:27+02:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres
Quand un mois laisse sa place à un autre...

Nous sommes en plein été, c'est le chassé croisé des vacanciers, les uns ont fait leur valise les premiers et reprennent le chemin du travail, d'autres vivent enfin ce grand moment.

Chacun cherche l'évasion, le dépaysement, et le farniente... à défaut de prendre le vélo, la voiture, le bus, le train ou l'avion, il y a les livres bien sûr.

Et là, j'ai quelques belles références à vous donner, le mois de juillet a été riche et diversifié.

Il y a d'abord eu la clôture de la rentrée 2017 avec les 68 Premières fois et un immense coup de coeur pour "Le coeur à l'aiguille" de Claire GONDOR publié aux éditions Buchet et Chastel, la découverte d'une très belle plume, juste sublime.

 

 

Au final, l'édition de janvier 2017 est un excellent crû, merci encore à nos fées qui font un travail incroyable et nous présélectionnent de magnifiques premiers romans, de ceux qui nous permettent de découvrir des auteur.e.s de talent :

Le coeur à l'aiguille de Claire Gondor *****

La tresse de Laëtitia Colombani *****

Marx et la poupée de Maryam Madjidi *****

Elle voulait juster marcher tout droit de Sarah Barukh ****

Outre-mère de Dominique Costermans ****

Maestro de Cécile Balavoine *****

Marguerite de Jacky Durand *****

La plume de Virginie Roels ****

Mon ciel et ma terre de Aure Atika *****

Nous, les passeurs de Marie Barraud *****

Principe de suspension de Vanessa Bamberger *****

Les parapluies d'Erik Satie de Stéphanie Kalfon ****

Presque ensemble de Marjorie Philibert ***

Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet *****

La téméraire de Marine Westphal *****

La sonate oubliée de Christiana Moreau ****

Un peu en marge des 68 Premières fois mais pas si éloigné finalement, j'ai plongé dans l'univers de Martine MAGNIN avec "Qu'importe le chemin..." publié chez L'Astre bleu éditions, là aussi, coup de coeur, un récit de vie très émouvant, une belle preuve d'amour d'une mère offerte à son fils affecté par la maladie, grandiose.

 

 

Il y a eu aussi une Masse critique organisée par Babelio et là encore, un très grand moment vécu avec Jean Pol HECQ et son "Tea time à New Delhi" publié aux éditions Luce Wilquin, un moment d'intimité partagé par Indira Gandhi et Che Guevara, insolite et dépaysant à l'envi.

 

 

Les événements vous poussent parfois à des lectures, ce fut le cas avec "Simone, éternelle rebelle", la biographie signée de Sarah BRIAND chez Fayard et plus récemment avec Le Cercle Pointspour honorer le parcours d'une grande Dame, Simone VEIL décédée le 30 juin 2017 alors qu'elle allait fêter quelques jours plus tard son 90ème anniversaire. Elle et son mari entreront prochainement au Panthéon. J'ai pensé qu'il s'agissait d'une opportunité pour revisiter son parcours, une bien belle idée servie par une journaliste de talent.

 

 

J'ai aussi retrouvé quelques plumes hors du commun, d'abord celle de Mathieu MENEGAUX avec "Je me suis tue" publié par Le Cercle Points, énorme coup de coeur pour un roman qui vous transporte et vous laisse sonnée par une chute incroyable, un véritable tour de force.

 

 

J'ai retrouvé aussi Philippe BESSON et son avant dernier roman "Les passants de Lisbonne" publié aux éditions Julliard, là aussi, plongée dans l'intimité de deux personnes, deux "abandonnés", une véritable leçon de vie, de tolérance et de respect de l'autre.

 

 

La plume de l'Académicien Jean Christophe RUFIN commençait à me manquer, quelques belles âmes ont choisi de me l'offrir pour mon anniversaire, un très beau cadeau. Avec "Le tour du monde du Roi Zibeline" publié chez Gallimard, vous partez faire le tour de la planète et visitez une page de l'Histoire de la France en terre exotique, celle de Madagascar. 

 

 

Voir les commentaires

2017-07-01T12:11:00+02:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres

Le mois de juin, je le dédie aux femmes, d'abord, parce qu'une icône vient de nous quitter.
Le 30 juin 2017 s'est éteinte Simone VEIL,
 

Quand un mois laisse sa place à un autre...

cette grande Dame, survivante de la Shoah et qui a fait de la cause féminine l'un de ses nombreux combats.


Souvenons-nous de son discours du 26 novembre 1974, elle était alors Ministre de la Santé et prônait la légalisation de l'Interruption Volontaire de la Grossesse (I.V.G.) pour mettre fin aux avortements clandestins.

Souvenons-nous de ce jour où seulement douze femmes étaient alors Députées à l'Assemblée Nationale.


Mais, il serait très réducteur aussi de ne lui rendre hommage que pour cette cause, aussi précieuse soit-elle. Nous-mêmes, les femmes, ne tombons pas dans le piège de ne promouvoir les femmes que lorsqu'elles parlent de questions de femmes.


Non, Simone VEIL a mené d'autres combats politiques, elle a contribué ardemment à la construction européenne, elle était persuadée qu'il s'agissait là de la voie pour éviter une 3ème guerre mondiale, ce qu'elle redoutait le plus au monde.


Souvenons-nous de cette femme Présidente du Parlement Européen, c'était en 1979, elle venait d'être élue et c'était une 1ère qu'une femme puisse accéder à cette fonction dans l'histoire de l'institution !


Enfin, cette femme pour moi, c'est aussi une voix.


Je suis née en 1969, toute mon enfance et ma jeunesse ont été bercées par le ronronnement de la télévision qui venait d'entrer dans nos maisons. Quand j'entends sa voix aujourd'hui, je me souviens de toutes ces années où cette FEMME POLITIQUE prenait la parole pour des causes d'intérêt général. C'est avec un plaisir non dissimulé que je partage avec vous cette interview menée par Isabelle MORIZET et diffusée pour la 1ère fois le 23 avril 2006.

Savourez tout simplement !
 

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Et puis, plus modestement, en juin 2017, le blog avait aussi contribué, à sa toute petite dimension, à faire valoir la cause des femmes avec les essais de Adeline FLEURY "Femme absolument" et de Nathalie LOISEAU "Choisissez tout" qui ont donné lieu au plus grand nombre de consultations. C'est donc que le féminisme intéresse toujours et que, même si les voix changent, les débats changent, les sujets changent, les modalités d'intervention changent, il a toujours lieu d'agir !

 

C'est en juin aussi que j'ai fait une très belle découverte avec le 1er roman de Oscal LALO "Les contes défaits" et visité une très belle exposition, celle de Lionel SABATTE au Musée Joseph-Denais de Beaufort-en-Vallée.


Le blog a été peu dynamique ce mois-ci, je vous l'accorde, il faut dire que je me suis offert une escapade en terre italienne pendant une quinzaine de jours, mais le mois de juillet me permettra de me rattraper, je vous le promets ! 
 

Voir les commentaires

2017-06-17T10:23:02+02:00

Ma Reine de Jean-Baptiste ANDREA

Publié par Tlivres
Ma Reine de Jean-Baptiste ANDREA

Au retour de mes vacances en Italie, j'ai eu la très belle surprise de découvrir que je faisais partie des 80 Grands Lecteurs (excusez du peu !) tirés au sort par les Editions Iconoclaste pour découvrir en avant-première leur rentrée littéraire 2017.

 

Je viens tout juste de recevoir "Ma Reine" le 1er roman de Jean-Baptiste ANDREA et même le jardin est en émoi : il est accueilli au Palais Royal !
 

Je crois que c'est de bon augure, non ? 

Voir les commentaires

2017-06-02T09:00:00+02:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres

Le mois de mai a été marqué par la découverte de belles plumes... 

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Je ne connaissais pas Mathieu MENEGAUX, il m'aura fallu une rencontre sur les Journées Nationales du Livre et du Vin de Saumur pour tomber sous le charme de sa plume. Il faut dire que son roman "Un  fils parfait" vous prend à la gorge dès les premières pages et ne lâchera pas son étreinte avant la toute dernière page. Magistral !

J'ai aussi découvert des premiers romans avec les 68 premières fois, l'heure de la fin de la sélection de l'hiver 2017 a sonné, j'ai terminé le challenge en beauté avec "La tresse" de Laëtitia COLOMBANI. J'avais également beaucoup apprécié ce livre hors catégorie de Maryam MADJIDI "Marx et la poupée" et puis "Outre-mère" de Dominique COSTERMANS malgré un nombre de personnages important et quelques difficultés à s'y retrouver.

Assurément une très belle sélection, et comme l'année dernière, j'ai adoré tous les échanges qu'elle a produit !

Ce mois-ci, je me suis aussi délectée avec la découverte d'un roman graphique : "Collaboration horizontale" de Navie et Carole MAUREL, tellement beau, tellement puissant !

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Mais force est de constater que j'ai fait quelques infidélités à la littérature pour m'intéresser un peu plus à la peinture et à la sculpture !

J'ai visité de très belles expositions avec la découverte du talent de Anne AUGUSTE, Simon PAVEC et David RIOU, des artistes locaux qui se sont pliés au jeu de revisiter le mythe du "Rocher de Sisyphe" et exposent encore aujourd'hui au Musée Jules Desbois de Parçay-les-Pins

J'ai accueilli avec grand plaisir le retour de "L'Arbre-serpents" de Niki de Saint-Phalle dans la cour du Musée des Beaux Arts d'Angers. 

Enfin, j'ai découvert le travail de Nathalie DUBOIS, artiste accueillie en résidence au CHU d'Angers et qui a produit des oeuvres magnifiques à partir de matériel médical. Ses chardonnerets en radiographies sont juste sublimes !

Le mois de mai 2017 sera donc marqué par son côté éclectique. J'espère que vous y trouverez votre bonheur !

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Voir les commentaires

2017-05-07T21:14:49+02:00

10 000 visiteurs, on y est !

Publié par Tlivres
10 000 visiteurs, on y est !

Aujourd'hui,

la France tourne une nouvelle page de son Histoire avec l'élection d'Emmanuel MACRON comme Président de la République,

c'est aussi le jour que vous avez choisi pour tourner une page plus modeste mais toute autant communautaire, celle du cap de

10 000 visiteurs sur

le blog T Livres ? T Arts ?

 

Je crois que cette date du 7 mai 2017 restera marquée à jamais dans nos mémoires, chacun.e à la dimension qu'il.elle choisira !

 

Un immense

merci

pour vos consultations ponctuelles ou régulières,

toutes sont les bienvenues.

 

Partager nos avis autour de nos lectures

donne tout son sens à cette initiative,

ce blog ne serait rien sans vous.

Longue vie aux réseaux sociaux !

Voir les commentaires

2017-05-03T19:55:39+02:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres

Le mois d'avril a été intense, retours en images sur quelques perles littéraires...

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Comme vous le savez, l'aventure des 68 premières fois se poursuit... 

 

J'ai été profondément émue par ces romans :

Maestro de Cécile Balavoine *****

Marguerite de Jacky Durand *****

Mon ciel et ma terre de Aure Atika *****

Nous, les passeurs de Marie Barraud *****

Principe de suspension de Vanessa Bamberger *****

 

un peu moins touchée par : 

La plume de Virginie ROELS ****

J'avais également fait mon marché au Salon du Livre de Paris, j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver l'écriture de Gaëlle Josse

Vermeer, entre deux songes  *****

et à découvrir celle d'un tout jeune auteur, Alexis David-Marie avec ses 

#Martyrsfrançais  *****

 

Je voudrais en profiter pour saluer l'audace de maisons d'édition, respectivement ici Invenit et Aux forges de Vulcain, bravo ! Je n'oublie pas non plus les éditions Mercure de France, Carnets Nord, Liana Levi, et puis les plus grandes encore Stock, Flammarion, Fayard, Héloïse d'Ormesson, 

Et puis je suis entrée dans le Club des Explorateurs des Lecteurs.com, une formidable aventure vécue avec Joëlle en duo.

Au final, un coup de coeur pour "Les indésirables" de Diane Ducret ! 

 

Enfin, sur les conseils de Delphine Bertholon, je me suis lancée dans la lecture du dernier roman de Catherine Locandro : "Pour que rien ne s'efface".

J'ai beaucoup aimé la plume de cette écrivaine que je ne connaissais pas encore. Si vous aimez les thrillers, celui-là est pour vous !

Le panel est varié, il ne vous reste plus qu'à faire votre choix !

Voir les commentaires

2017-04-26T21:00:07+02:00

Rencontre avec Lenka Horňáková Civade

Publié par Tlivres
Rencontre avec Lenka Horňáková Civade

Lenka Horňáková Civade,

vous vous en souvenez peut-être, c'est l'auteure des "Giboulées de soleil", ce coup de coeur 2016 que j'ai découvert grâce aux fées des 68 premières fois.

Il y avait eu cette 1ère rencontre en décembre dernier sur Paris et puis là, l'écrivaine était de passage sur Angers dans le cadre du Prix du Roman Cezam InterCE, invitée par l'antenne de Maine-et-Loire en partenariat avec Espace Femmes. Impossible de ne pas être à cette soirée, vous me comprenez bien sûr !

 

Donc, Lenka, permettez moi cette intimité, arrive, rayonnante, vêtue de rouge, le regard lumineux et chaleureux.

Elle se lance en évoquant ses premiers écrits, des correspondances entretenues avec une amie, Anne Delaflotte Mehdevi, entre 1993 et 2011, et publiées sous le titre "Entre Seine et Vltava". Lenka venait de Tchécoslovaquie, elle s'installait en France, Anne quittait la France pour vivre en Tchécoslovaquie. Pendant toutes ces années, elles ont échangé sur leurs perceptions de leur pays d'adoption, leurs sentiments, leurs vies de famille aussi.

Ces écrits parlent de l'exil bien sûr mais une des caractéristiques de Lenka, c'est qu'elle est née dans un pays qui n'existe plus. Comment vivre ce deuil ? Comment surmonter cette perte ô combien traumatisante ?

Lenka a trouvé sa voie, celle de la littérature, une manière de

 


souffler sur les plaies pour qu'elles fassent moins mal.

"Giboulées de soleil", c'est donc l'Histoire de son pays, des années 1940 jusqu'à la construction de la République Tchèque, à travers 4 générations.

Ce roman,

- c'est celui de 3 voix : celles de Magdalena, la fille, Libuse, la petite-fille, et Eva, l'arrière petite-fille,

- c'est aussi celui de 4 femmes parce qu'il faut ajouter Marie, la mère, qui va tracer le chemin de cette lignée familiale,

- c'est enfin celui de 5 personnages, en comprenant la Tchécoslovaquie, ce territoire qui a suscité tellement de convoitises depuis le début du siècle dernier.

Lenka évoque le rapport à la langue, un sujet tout naturel pour une personne immigrée. Ce roman, elle a choisi de l'écrire dans sa langue d'adoption, enfin, choisi, le terme est peut-être inadapté. La langue française s'est imposée d'elle-même. Impossible pour Lenka d'imaginer d'écrire cette histoire dans sa langue maternelle, celle des caresses, des larmes, du toucher, du souffle...

Quelle belle expression elle a utilisé pour évoquer cette liberté donnée par les mots :


C'était un square, je pouvais y jouer.

Assurément, elle l'a fait avec brio, pour notre plus grand plaisir. Les lycéens ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, ils lui ont décerné le Prix Renaudot 2016.

Grâce à ce succès, des perspectives de traduction ont rapidement germé, je vous laisse imaginer la suite, "Giboulées de soleil" existe désormais en version tchèque. Une toute nouvelle aventure commence !

Lenka rentre d'un séjour en République Tchèque où elle a accompagné la sortie de son roman intitulé là-bas : "Marie a Magdalény", devant des visages familiers et des inconnus aussi. 

Dans son roman, Lenka évoque les moments de grâce. Elle nous en a offert un avec la lecture d'un passage dans cette langue que nous ne connaissons pas mais qui suscite, chez nous, déjà des émotions.

Rencontre avec Lenka Horňáková Civade

Une version allemande est également en projet.

Alors, si vous ne l'avez pas encore lu, je ne peux que vous conseiller de le faire au plus vite avant que le monde entier n'en parle !

Voir les commentaires

2017-04-02T08:37:13+02:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres
Quand un mois laisse sa place à un autre...

Le mois de mars a été marqué par

le Salon du Livre de Paris bien sûr,

la 10ème édition pour moi,

et oui, quand on aime, on ne compte pas, c'est bien ça ?

Il l'a été aussi par de très belles lectures, émouvantes à l'envi et hasard de la "programmation", ce sont des plumes féminines qui m'ont transportée.

Il y a eu bien sûr Benoîte GROULT et son "Ainsi soit-elle". Il est souvent bon de se rappeler l'histoire du droit des femmes et relire quelques anecdotes avec le filtre de notre actualité. Et puisqu'une journée internationale lui est maintenant dédiée, nous n'allons pas bouder notre plaisir !

 

Il y a eu aussi 2 premiers romans découverts dans le cadre des 68 premières fois (je ne vous les présente plus !).

Petite déception avec "Presque ensemble" de Marjorie Philibert, j'en attendais plus je crois. On ne peut pas tomber sous le charme à chaque fois !

Réel plaisir par contre à lire la biographie d'Erik Satie signée par Séphanie Kalfon et intitulée "Les parapluies d'Erik Satie". Une belle occasion de se remémorer les oeuvres du compositeur. Un simple clic et vous accéderez à l'intégralité de ses créations !

 

Et puis, il y a eu les Coups de Coeur, j'ai bien crû que le mien allait lâcher !

 

J'ai retrouvé la plume de Valentine GOBY avec "Un paquebot dans les arbres". Si vous aimez l'histoire avec un grand H, vous l'adorerez d'autant qu'il est inspiré d'une histoire vraie. Le volet sentimental y est décuplé, vous pouvez me croire.

Enfin, une énième fois, j'ai plongé dans l'univers de Delphine BERTHOLON. Il est unique, il vous happe dès les premières lignes, il vous broie, vous en ressortez totalement sonné mais ô combien éclairé sur le parcours d'êtres qui finiront par être des proches. Impossible d'oublier Lyla avec un y de "Coeur-Naufrage", ce roman porte bien son nom !

 

Je vais terminer avec la seule plume masculine du mois de mars mais qui n'en est pas moins de qualité, je puis vous l'assurer. Je me suis offert de nouveaux horizons, j'ai suivi Richeville jusqu'en Alaska à la recherche de "La baleine thébaïde", celle qui porte le numéro 52 et qui est en voie de disparition. Un roman d'aventure de Pierre RAUFAST que je vous conseille !

Les lectures du mois de mars se révèlent diversifiées, nul doute que vous y trouverez chaussure à votre pied !

 

Voir les commentaires

2017-03-19T21:12:20+01:00

Vous êtes 9000 à avoir visité au moins une fois T Livres ? T Arts ?

Publié par Tlivres
Vous êtes 9000 à avoir visité au moins une fois T Livres ? T Arts ?

Parce que je voulais vous remercier de façon originale, je vous offre cette oeuvre participative réalisée au Foyer Marguerite d'Anjou à l'initiative d'un jeune artiste, ClémentL qui prépare le concours d'entrée des Beaux Arts.

Elle est intitulée

InHumanity

et représente


L'unicité de différentes personnes qui, rassemblées, ne forment qu'une société homogène. La mixité de ces personnes, forcément différentes, ne forment pour finir qu'un seul visage.

Cette mosaïque est composée de 250 visages.
 
Je trouvais que cette oeuvre était tout à fait adaptée pour représenter notre communauté.
 
 
MERCI !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog