Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-03-09T07:15:31+01:00

Presque ensemble de Marjorie PHILIBERT

Publié par Tlivres
Presque ensemble de Marjorie PHILIBERT

Une déception pour ce roman qui fait partie de la sélection des 68 premières fois. Il y a des coups de coeur, il y a des lectures coups de poing, et puis, il y a des lectures banales qui s'en iront comme elles sont venues, ça fait partie du jeu !


Pourtant, les 1ères lignes étaient assez séduisantes, je dois bien le dire.


Nous voilà en pleine euphorie de la coupe du monde 98, tout le monde s'en souvient n'est ce pas ? Les français sont derrière les bleus, ils les soutiennent, en semaine, le week end, ils se retrouvent dans les bars, vibrent au rythme des buts, font la fête. Bref, la vie est belle, les parisiens vivent des instants de communion, ils n'est même plus pesant de se retrouver avec ses pairs dans les galeries de métro, c'est dire ! Nicolas habite un appartement en face de la Gare d'Austerlitz, il se rend au Long Hop pour voir le match, et là, dans un moment de communion des clients, il se retrouve dans une proximité avec Victoire qui relèverait d'une situation incongrue dans la vraie vie. Ils rentrent ensemble chez lui. Commence alors une histoire d'amour.


Jusque là, tout va bien, l'histoire est dynamique, il y a l'insouciance de la jeunesse, la découverte pour l'un comme pour l'autre de l'amour. Et puis, il y a une page tournée avec l'histoire familiale de ces deux là, l'une conçue l'été des 18 ans partis en voyage le bac en poche pour fuir les parents et cette famille qui étouffe, c'est bien connu, et puis l'autre arrivé non désiré dans un mariage qui bat de l'aile. Aïe, je sens que ça se gâte ! Et ensuite, comme s'il s'agissait d'une bonne excuse, le jeune couple va lentement sombrer dans une vie de couple tout à fait ordinaire, sans élan émotionnel, sans émotion... sans amour quoi !


Parfois, tout de même, ils connaissaient des instants de joie pure, qui surgissaient dans leur vie de façon impromptue, comme un poisson fait surface en crevant la vase. P. 234

Les pages vont se tourner et malheureusement pour moi, toutes se ressembler au point qu'à l'amorce de la 3ème partie (j'aurais tenu jusqu'à la page 364), le livre va me tomber des mains.


Je n'ai rien à reprocher à l'écriture de Marjorie PHILIBERT, qu'on se le dise. Elle est fluide, fait parfois sourire. C'est plutôt la manière de traiter le sujet qui ne m'a pas séduite. J'ai eu l'impression de sombrer dans ce marasme ambiant sans fantaisie et j'aurais apprécié un petit point lumineux de temps en temps, une éclaircie. Je la trouverai par ailleurs. Tant pis !

Principe de suspension de Vanessa Bamberger *****

Les parapluies d'Erik Satie de Stéphanie Kalfon ****

Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet *****

La téméraire de Marine Westphal *****

La sonate oubliée de Christiana Moreau ****

Cette lecture participe au Challenge de

la Rentrée Littéraire MicMelo de janvier 2017 ! 

Voir les commentaires

commentaires

Angeline 10/03/2017 20:51

très beau blog sur la littérature. un plaisir de me promener ici.

Tlivres 11/03/2017 11:01

Wouah, quelle émotion au réveil ce matin en découvrant votre empreinte laissée sur le blog, un immense merci ! J'espère à l'avenir continuer d'être à la hauteur... A très bientôt sur la toile ! Bon week-end.

Ben 09/03/2017 10:49

Petit texte sympa à lire, merci.

Tlivres 11/03/2017 11:03

Merci de votre passage sur le blog. Au plaisir de se retrouver sur la toile autour d'autres références...

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog