Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #mes oeuvres d'art catégorie

2021-04-05T18:54:11+02:00

De génération en génération de Bruce KREBS

Publié par Tlivres
De génération en génération de Bruce KREBS

Profiter d'un long week-end avant une nouvelle vague de confinement, déambuler dans les rues de La Rochelle sous un ciel bleu et un soleil de plomb, et découvrir une oeuvre en bronze réalisée par Bruce KREBS : "De génération en génération", c'est ma #lundioeuvredart.

Ce panneau fixé au mur des remparts est tout à fait fascinant.

Cette création date de 1999.

Si vous ne lui accordez qu'un regard furtif, vous y verrez des têtes de nombreux personnages.

Mais, si vous lui portez une plus grande attention (n'hésitez pas à zoomer sur la photo), vous découvrirez alors que chez certains le sommet du crâne est remplacé par un livre, donnant l'impression que celui qui surplombe lit à livre ouvert dans l'esprit de celui qui lui est inférieur. C'est le sens de la création "De génération en génération" qui donne à voir la transmission de la mémoire entre les hommes.

Et puis, il y a ceux qui ne veulent pas voir. Certains personnages se cachent les yeux et alors, plus rien n'est pareil. Des visages sont fendus en deux, d'autres se désagrègent.

J'aime profondément le sens de cette sculpture. Vous pouvez allez plus loin dans sa découverte en surfant sur le site de l'artiste.

 

Voir les commentaires

2021-03-08T19:18:09+01:00

Mesdames de Grand Corps Malade

Publié par Tlivres
Mesdames de Grand Corps Malade

Nous sommes le 8 mars, la Journée Internationale des droits des femmes. Qui mieux que Grand Corps Malade pour honorer les femmes comme il se doit ?

Ma #lundioeuvredart, c'est sa chanson intitulée "Mesdames", je vous en livre les paroles, un très beau texte :

Veuillez accepter Mesdames ces quelques mots comme un hommage
A votre gente que j'admire qui crée en chaque homme un orage
Au cinéma ou dans la vie vous êtes les plus beaux personnages
Et sans le vouloir vous tenez nos cœurs et nos pensées en otage

Veuillez accepter Mesdames cette déclaration
Comme une tentative honnête de réparation
Face au profond machisme de nos coutumes de nos cultures
Dans le grand livre des humains place au chapitre de la rupture

Vous êtes infiniment plus subtiles, plus élégantes et plus classes
Que la gente masculine qui parle fort prend toute la place
Et si j'apprécie des deux yeux quand tu balances ton corps
J'applaudis aussi des deux mains quand tu balances ton porc

Derrière chaque homme important se cache une femme qui l'inspire
Derrière chaque grand être humain précède une mère qui respire
« La femme est l'avenir de l'homme » écrivait le poète
Et bien l'avenir s'est installé … et depuis belle lurette

Vous êtes nos muses, nos influences, notre motivation et nos vices
Vous êtes Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Angela Davis
Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs
Vous êtes caissières, vous êtes docteurs
Vous êtes nos filles et puis nos femmes
Nous, on vacille pour votre flamme

Comment ne pas être en admiration et sans commune mesure
Pour celles qui portent et fabriquent pendant neuf mois notre future
Pour celles qui cumulent plusieurs emplois et ce sans sourciller
Celui qu'elle joue dans la journée et le plus grand : mère au foyer

Veuillez accepter Mesdames cette réelle admiration
De votre force, votre courage et votre détermination
Veuillez accepter Mesdames mon aimable faiblesse
Face à votre fragilité, votre empathie et votre tendresse

Veuillez accepter Mesdames cette petite intro
Car l'avenir appartient à celles qu'on aime trop
Et pour ne pas être taxé de premier degré d'anthologie
Veuillez accepter Mesdames cette délicate démagogie

You are the only one, you are the only
You are the only one, the only
You are the only one, you are the only one

Vous êtes nos muses, nos influences, notre motivation et nos vices
Vous êtes Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Angela Davis
Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs
Vous êtes caissières, vous êtes docteurs
Vous êtes nos filles et puis nos femmes
Nous, on vacille pour votre flamme

Plus que ce seul titre, Grand Corps Malade a intitulé l'intégralité de son album "Mesdames", sorti en septembre dernier, et a choisi d'être dignement accompagné. Le clip est très réussi.

Allez, maintenant, musique !

Voir les commentaires

2021-03-01T18:40:00+01:00

Hands love de SKIMA

Publié par Tlivres
Copyright © SKIMA - Tous droits réservés

Copyright © SKIMA - Tous droits réservés

Ma #lundieoeuvredart est une création de SKIMA.

Vous savez ma passion pour les oeuvres miniaturistes à l'image de ce que réalise Nicolas BOISBOUVIER au stylo bic, une vraie prouesse artistique.

Dans le même ordre d'idée et toujours avec la même fascination, je vous propose aujourd'hui de faire connaissance avec le registre de Maxime THEVENET, alias SKIMA, né au début des années 1990.

Il travaille avec des crayons et/ou la pierre noire pour produire des créations hyperréalistes. Ses toiles pourraient allègrement être confondues avec des photographies, à l'image de ses "Hands love".

Je suis bluffée, pas vous ?

Voir les commentaires

2021-02-22T18:00:00+01:00

Sisyphe revisité par Jean-Luc MANIOULOUX

Publié par Tlivres
Copyright © JEAN-LUC MANIOULOUX 2018 - Tous droits réservés

Copyright © JEAN-LUC MANIOULOUX 2018 - Tous droits réservés

Le mythe de Sisyphe, vous le connaissez.

Il a été largement décliné mais j'avoue que j'ai un faible pour l'interprétation de Jean-Luc MANIOULOUX donc j'ai découvert l'univers artistique très récemment.

L'artiste parisien s'est prêté à l'exercice de l'interview, un vrai plaisir.

Si "Impact" en vitrine de la Galerie In Arte Veritas rue des Lices à Angers m'a séduite, j'y ai découvert tout un d'autres créations exposées temporairement, dont celle d'un insecte naturalisé roulant une portion de papier peint.

Cette pièce a un petit côté vintage avec une tapisserie colorée qui pouvait décorer les murs de la maison de votre grand-mère et un côté très moderne avec un cadre en noir et blanc.

Sisyphe en ce début de semaine, ce n'est peut-être pas totalement déconnecté de votre réalité !!!

C'est ma #lundioeuvredart et vous pouvez, si vous passez sur Angers, la voir en format réel jusqu'au 27 février. 

Voir les commentaires

2021-02-15T20:52:45+01:00

A toi pour toujours de Gérard LARTIGUE

Publié par Tlivres
Copyright ©Gérard LARTIGUE

Copyright ©Gérard LARTIGUE

Au lendemain de la Saint-Valentin, on veut de l'amour, encore de l'amour, toujours de l'amour, non ?

Alors, je suis allée chercher dans l'atelier de Gérard LARTIGUE et j'y ai découvert cette création en bronze.

Peintre de formation, il se consacre désormais à la sculpture, pour notre plus grand plaisir.

Il puise notamment son inspiration dans les travaux de Rodin.

Personnellement, je trouve que ce baiser généreux, enveloppant, est enivrant. Une jolie manière de commencer cette nouvelle semaine !

Voir les commentaires

2021-02-08T07:00:00+01:00

Impact de Jean-Luc MANIOULOUX

Publié par Tlivres
Copyright © JEAN-LUC MANIOULOUX 2018 - Tous droits réservés

Copyright © JEAN-LUC MANIOULOUX 2018 - Tous droits réservés

C'est la semaine du rouge, toutes les vitrines s'en parent dans la perspective de la Saint-Valentin mais l'une d'entre elles a retenu tout particulièrement mon attention, celle de la Galerie In Arte Veritas de la rue des Lices à Angers.

Vous vous souvenez peut-être des tableaux de Virut découverts ici, de l'exposition de Botero Pop aussi.

Là, en première place dans la vitrine, trône une création dans une boîte en verre, une oeuvre de Jean-Luc MANIOULOUX, un artiste français, c'est l'une des déclinaisons de sa collection "Impact". Je suis restée scotchée.

Composée d'une ampoule rouge dont les éclats sont projetés, elle est aussi organisée autour d'un vol de papillons, des cymothoe sangaris, originaires d'Afrique centrale.

Il y a l'idée d'un choc et d'une explosion mais, grâce à l'inspiration de l'artiste et dans sa main, l'instant et le mouvement sont à jamais figés.

N'est-ce pas lui, d'ailleurs, qui pose cette question ?


Combien de temps le temps va-t-il suspendre son vol ?

Personnellement, je ne saurais fichtrement pas répondre à la question mais ce que je sais, c'est que je suis restée immobile à observer l'oeuvre d'art, médusée devant son esthétisme. Le temps s'est subitement arrêté !

Et puis, cette création m'a inspirée un lien avec mon #mardiconseil, mais là est une autre histoire. Savourons le moment présent, nous sommes lundi et la vie est belle !

Voir les commentaires

2021-02-01T19:01:51+01:00

Le cadeau de Charles STRATOS

Publié par Tlivres
Le cadeau de Charles STRATOS

J’ai l’habitude de partager quelques souvenirs de créations artistiques découvertes au gré des vacances.

Mais en situation de covid, les musées étant fermés, je me rabats sur les expositions à ciel ouvert pour assouvir ma curiosité.

Et là, jolie surprise le long de la plage de Perros Guirec, des sculptures en inox réalisées par un artiste que je ne connaissais pas encore, Charles STRATOS, du sud de la France.

L’homme s’évertue à magnifier la beauté des sentiments, la tendresse, la générosité, l’amour...

J’ai été séduite par « Le cadeau », une création réalisée en 2012. C’est ma #lundioeuvredart et je vous l’offre, histoire de vous souhaiter une belle semaine !

Voir les commentaires

2021-01-25T07:00:00+01:00

Boulevard Paris 13 de Mehdi BEN CHEIK

Publié par Tlivres
Boulevard Paris 13 de Mehdi BEN CHEIK

Ma #lundioeuvredart est un peu particulière, c’est un beau livre qui met à l’honneur des fresques parisiennes de street art mais pas n’importe lesquelles, celles du Boulevard Paris 13.

 

Vous vous êtes peut-être déjà promené(e)s dans le 13ème arrondissement de la capitale et y avez découvert des peintures réalisées sur des murs, dans le secteur de la Butte aux Cailles par exemple.

 

Perso, j’ai déjà partagé avec vous quelques clichés.

 

Et bien, ce que je ne soupçonnais pas du tout, c’est qu’il y ait une démarche d’envergure, un peu comme un schéma directeur d’art urbain, pour faire du boulevard Vincent Auriol un musée à ciel ouvert, accessible à tous. 

 

C’est un galeriste de l’arrondissement qui a initié en 2008 la démarche, Mehdi BEN CHEIK, Galerie Itinerrance, en partenariat avec la Ville de Paris.

 

Rien n’est laissé au hasard. Les murs disponibles sont identifiés et caractérisés en fonction de leurs localisation, taille, forme, texture, accessibilité, visibilité... ensuite, un appel à projets est lancé pour recruter l’artiste qui sera le plus à même de réaliser une oeuvre compte tenu des caractéristiques du support. Dans le street art, il y a une grande diversité de disciplines, il y a les peintres au spray, au pinceau, les pochoiristes... 

 

Il s’agit en réalité de sublimer l’architecture existante et d’optimiser l’usage du support pour en réaliser une œuvre d’art.

 

Cette opération est d’autant plus complexe que non seulement des touristes peuvent les voir, mais aussi les voyageurs du métro aérien dans le secteur, mais encore et surtout les habitants. N’oublions pas que ce boulevard est aussi résidentiel et qu’il s’agit d’emporter l’adhésion des plus proches riverains, une concertation dont les enjeux sont bien sûr à la hauteur des dimensions monumentales des réalisations.

 

Cerise sur le gâteau, il faut penser à la scénographie des œuvres. Leur éclairage est déterminant pour assurer leur rayonnement. Un élément qui entre bien sûr aussi dans l’échange établi avec les habitants qui peuvent subir plus de nuisances qu’en retirer d’avantages.

 

À terme, grâce à cette stratégie d’ensemble, le regard pourra se porter à l’horizon sur des paysages artistiques urbains harmonieux, dans lesquels chaque fresque deviendra « naturellement » la pièce d’un puzzle à grandeur monumentale, ponctuant le tout par sa singularité, un objectif éminemment ambitieux qui, par les partenariats établis entre artistes, propriétaires des murs et habitants, contribueront à un parfait équilibre.

 

Les signatures internationales qui composeront ce tableau à ciel ouvert lui offriront un rayonnement dans le monde entier en nourrissant la traditionnelle exception française, chapeau.

 

Le livre publié chez Albin Michel avec la Galerie Itinerrance, est assurément un très beau cadeau pour la fan de street art que je suis depuis quelques décennies maintenant.

 

J’ai beaucoup aimé découvrir la philosophie même du projet Boulevard Paris 13, et plus encore de trouver dans le coffret des planches des fresques déjà réalisées avec mille et un détails, de quoi me permettre de revenir quelques lundis de 2021 partager avec vous de formidables créations.

 

Merci Petit Papa Noël. Il a décidément de très très bons goûts !

Voir les commentaires

2021-01-18T18:40:00+01:00

Le grand saut de Thierry MARCHAL

Publié par Tlivres
Le grand saut de Thierry MARCHAL

Thierry MARCHAL est un artiste peintre français né en 1960 dont l’atelier est installé sur Paris, face à Notre-Dame de Paris.

« Le grand saut » est une œuvre unique.

Je l’aime pour le mouvement qu’elle inspire, un corps masculin en suspension dont les contours sont seulement pour partie dessinés.

Je l’aime aussi pour les reflets des vêtements, une matière que je soupçonne être du jean dans ce bleu délavé et ces coutures qui tracent des lignes dans un décor qui relève de l’infini.

Je l’aime aussi pour la toile de fond dans les gris-bleu et qui permet de mettre en valeur le corps du premier plan, et notamment ce ventre nu.

Avec « Le grand saut », ma #lundioeuvredart, est enfin un sacré pied de nez au Blue Monday, soi-disant le jour le plus déprimant de l’année. Certes, elle n’est composée quasiment que de bleu, mais quel élan !

Alors, on saute ?
 

Voir les commentaires

2021-01-11T22:04:29+01:00

Mon ex-libris dessiné par Morgane ROSPARS

Publié par Tlivres
Mon ex-libris dessiné par Morgane ROSPARS

Ma #lundioeuvredart est un peu particulière.

En fait, il s'agit de l'ex-libris de T Livres ? T Arts ? dessiné sur mesure par une jeune artiste, Morgane ROSPARS.

Depuis longtemps, je cherchais une signature qui permette d'identifier le blog dans les publications notamment sur les réseaux sociaux. Petit Papa Noël a fait le reste !

J'ai reçu ce très beau cadeau qui représente bien mon univers je crois, un brin poétique. 

Et puis, il y a cette hauteur de vue que seuls les livres et les créations artistiques permettent d'avoir par rapport à la réalité.

Il me plaît bien ce personnage. Nul doute que celles et ceux qui l'ont choisi me connaissent bien !

Si vous aussi vous avez envie de trouver votre signature, je vous invite à visiter le site de Morgane ROSPARS qui a plus d'un tour dans son sac. Il y en a pour tous les styles, et en série limitée bien sûr, parce que vous êtes unique !

Voir les commentaires

2021-01-04T08:05:28+01:00

Cœur gros de Marie MONRIBOT

Publié par Tlivres
Cœur gros de Marie MONRIBOT

Après une oeuvre de l'artiste Nicolas PICHON, un Angevin, en 2019, « La fille au ballon » de BANKSY en 2020, place au « Coeur gros » de Marie MONRIBOT pour honorer chacun de mes coups de coeur de 2021.

 

Cette création, j’ai eu la chance de la découvrir  lors d’une exposition organisée au Château de Pignerolle à Saint-Barthélemy d’Anjou.

 

J’aime beaucoup les sculptures de Marie MONRIBOT qui travaille des pierres dures, notamment le marbre de Carrare ou encore le marbre des Pyrénées comme pour le "Coeur gros", et leur donne un toucher tout à fait saisissant. Je me souviendrais toujours de cette exposition à La Conserverie des Rosiers sur Loire. Elle m’avait invitée à poser ma main sur l’une de ses créations. Quelle surprise de ressentir une douce chaleur !

 

« Coeur gros », ma #lundioeuvredart, c’est une citation de Michel TOURNIER qui a achevé de me convaincre...


"Avoir le coeur gros" J'aime cette locution qui laisse entendre que le chagrin n'est pas un manque, mais un plein au contraire, un trop plein qui déborde de souvenirs, d'émotions et de larmes.

Avoir un coup de cœur, c’est un peu tout ça, non ?

 

Alors, maintenant, reste à connaître le premier roman qui en sera orné. 

 

Mon petit doigt me dit que le suspense ne sera pas préservé bien longtemps !

Voir les commentaires

2020-12-28T18:30:00+01:00

L’éternelle lune de miel de Fares MICUE

Publié par Tlivres
© Fares MICUE

© Fares MICUE

Je vous propose de clôturer cette année 2020 avec une #lundioeuvredart choisie dans le registre de la photographie.

 

« Lune de miel éternelle », c’est son titre, avouons que son message a tout pour plaire. Une invitation à s’aimer soi-même à jamais, quelle plus belle philosophie pour apprendre à oublier ses défauts et se focaliser sur ses qualités. Nul doute que cette oeuvre pourrait s’inscrire dans un parcours de développement personnel, histoire de (re)construire sa confiance en soi. 

 

L’artiste dit elle-même toujours donner un sens à ses clichés qu’elle a commencé à réaliser par passion et qui, après 6 années de publication, en lien avec l’écriture qu’elle affectionne tout particulièrement, ont révélé un immense talent artistique.

 

Cette création est le fruit du travail de Fares MICUE, une jeune femme espagnole née à Lanzarote. 
 

Elle met beaucoup d’elle dans ses œuvres, non seulement ses états d’âme, mais aussi son corps comme modèle. Elle réalise des autoportraits hauts en couleur dans lesquels la tête est souvent remplacée par des fleurs en grand format et aux nuances chatoyantes. J’aime le côté vivant des végétaux qui donne au cerveau humain un côté exaltant.

 

Vous vous souvenez peut-être des créations en relief de Sage BARNES

 

là nous sommes dans le champ de la photographie que je connais peu mais que j’apprécie de découvrir.

 

Je crois d’ailleurs que mon amie Christine y est pour quelque chose, souvenez-vous de ses publications pour #Octobrerose !

 

 

Quelques mois avant, pendant le confinement, il y avait eu la découverte de Astrid DI CROLLALANZA, premier hameçonnage avec des autoportraits tout à fait fascinants. 
 

 

Avec Fares MICUE, nous restons dans ce registre photographique avec des choix esthétiques tout à fait singuliers, depuis la posture de son corps jusque dans la mise en scène globale. 

 

Souvent sur fond noir, mais pas que, elle use de son corps, soit vêtu, soit nu, dévoilant un rapport aiguisé à la beauté de l’intimité. 

 

Là, le port altier, un buste droit et fier portant un chemisier jaune soleil, de cette couleur qui donne de l’énergie et fait rayonner ceux qui la portent. Les bras relevés révèlent la force de caractère du personnage et les doigts élégamment posés sur les épaules magnifient tout en finesse le tableau. Une composition d’un feuillage doré foisonnant en forme de lune surplombe le corps à l’image d’une nature généreuse que les abeilles butinent inlassablement pour produire le nectar au goût sucré et sirupeux. L’expression « être dans la lune » n’a jamais été aussi bien illustrée.

 

Si les photographies de Fares MICUE rappellent parfois celles de Anne GEDDES, ces bébés endormis et associés à des fleurs, l’artiste va plus loin dans la maîtrise de son art puisqu’elle se photographie elle-même. 

 

Loin du selfie aujourd’hui largement pratiqué et véhiculé sur les réseaux sociaux, les clichés de Fares MICUE font appel à une technicité artistique exceptionnelle depuis l’imagination de l’œuvre, la conceptualisation, la réalisation et enfin la diffusion, quatre champs de compétences que l’artiste maîtrise à la perfection pour produire des images « mémorables » comme le dit David HOCKNEY dans une interview de Augustin TRAPENARD pour Boomerang sur France Inter.

 

Je ne peux que vous inviter à découvrir son univers, c’est toute une histoire !

Voir les commentaires

2020-12-14T08:16:54+01:00

Joie de Kathlyn SWEENY

Publié par Tlivres
Joie de Kathlyn SWEENY

Avec Christine et Eliane, nous ouvrons chaque jour une case de notre #calendrierdelavent sur le thème des femmes artistes.

Jour 14 : Kathlyn SWEENY, Joie

Ma #lundioeuvredart donne un peu de baume au coeur pour bien commencer cette nouvelle semaine.

"Joie", c'est le titre que l'artiste lui a donné, une femme devenue sculptrice après une carrière professionnelle de médecin. 

Cette création résonne aussi tout à fait avec mon #Noelenpoche. En fait, cette artiste a travaillé son art pendant 5 ans dans les ateliers de Paris sur le "modèle vivant". 

Je suis impressionnée par la morphologie des êtres mais aussi le mouvement et la légèrement que l'union leur confère.

Après le lien établi entre une sculpture et la littérature, je vous propose de terminer en chanson...

Voir les commentaires

2020-12-07T07:00:00+01:00

La lecture par Pascale GAUTRON-DAVY

Publié par Tlivres
La lecture par Pascale GAUTRON-DAVY

Avec Christine et Eliane, nous ouvrons chaque jour une case de notre #calendrierdelavent sur le thème des femmes artistes.

Jour 7 : Pascale GAUTRON-DAVY, La lecture

Cette sculpture mérite un peu plus qu'une simple citation... effectivement, en me promenant rue Bressigny sur Angers, j'ai découvert une création de cette artiste exposée dans une vitrine, je suis tombée sous le charme.

Je n'ai pas hésité une seconde. Je me suis lancée à la découverte de l'univers artistique de Pascale GAUTRON-DAVY sur le web. A signaler, son site est particulièrement bien fait, je vous invite à y jeter un petit coup d'oeil, il mérite le détour !

Et puis, sur le thème des enfants, j'ai trouvé "La lecture". Impossible de résister bien sûr, c'est donc ma #lundieouvredart.

Si vous êtes passé(e)s à côté des premières publications, retrouvez :

Jour 6 : Nathalie Dacoster 🇫🇷 Le temps qui passe

Jour 5 : Carole Feuerman 🇺🇸 Lévitation, 2015

Jour 4 : Renée Sintenis 🇩🇪 Le joueur de polo, 1929

Jour 3 : Claire Jeanne Roberte COLINET 🇫🇷, La jongleuse (1880 - 1950)

Jour 2 : Camille Claudel 🇫🇷, La Valse ou Les Valseurs, 1893

Jour 1 : Louise Bourgeois 🇫🇷 , Eyes benches, 1996-1997

Voir les commentaires

2020-11-30T22:08:08+01:00

Jeanne MOREAU sublimée par AL1

Publié par Tlivres
Jeanne MOREAU sublimée par AL1

Il aura fallu le déconfinement 2ème vague, les 20 kilomètres autorisés à déambuler dans les rues d'Angers pour tomber face à une fresque monumentale réalisée par AL1.

Vous vous souvenez peut-être des précédentes créations de l'artiste angevin...

Celle-là a été réalisée il y a un an maintenant, à la demande de la Ville, pour honorer Jeanne MOREAU dans la rue qui porte son nom, juste en face du cinéma "Les 400 coups". C'est ma #lundioeuvredart !

La comédienne est assise sur un banc avec son mentor et metteur et scène, François TRUFFAUT.

Son séduisant sourire est parfaitement représenté, tout comme leurs instants de complicité.

Et puis, autour des personnages, les paroles de cette chanson interprétée par Jeanne MOREAU, "Le Tourbillon" écrit par Serge REZVANI.

Je vous laisse en musique...

Voir les commentaires

2020-11-23T21:52:30+01:00

Le baiser de Prunelle

Publié par Tlivres
Le baiser de Prunelle

Ma #lundioeuvredart est un dessin réalisé par Prunelle.

Je suis toujours impressionnée par le pouvoir suggestif d'un coup de crayon.

Plus il est minimaliste, plus il est talentueux bien sûr.

Si vous aimez, avec les créations de l'illustratrice Antonine SAUVAGE, vous allez être gâté(e)s.

Personnellement, j'ai choisi ce baiser pour commencer cette nouvelle semaine tout en douceur.

Je vous invite personnellement à visiter son compte Instagram, il regorge de dessins tout à fait exceptionnels.

Et puis, si vous avez envie, vous aussi, de vous consacrer à cette discipline, elle met en ligne des vidéos pour permettre de s'entraîner.

Alors, à vous  de jouer !

Voir les commentaires

2020-11-16T21:59:31+01:00

Kiki DE MONTPARNASSE par Pablo GARGALLO

Publié par Tlivres
Kiki DE MONTPARNASSE par Pablo GARGALLO

Ma #lundioeuvredart, c'est une sculpture de l'artiste espagnol, Pablo GARGALLO, découverte au Musée d'Art Moderne de Paris.

Elle représente Kiki De Montparnasse

Elle a été réalisée en 1928.

L'artiste côtoyait alors les cercles d'intellectuels et d'artistes parisiens. 

Il avait choisi de travailler le laiton considérant que « [...] ce matériau donne au portrait un côté étincelant correspondant à la personnalité « haute en couleur » du célèbre modèle [...]. »

J'aime beaucoup sa composition, les vides venant compléter les pleins. Cette création est tout à fait originale et permet pourtant de représenter la femme des années folles avec beaucoup de subtilité.

Voir les commentaires

2020-11-09T17:15:37+01:00

Un pan du Mur de Berlin pour le 31ème anniversaire de sa chute

Publié par Tlivres
Un pan du Mur de Berlin pour le 31ème anniversaire de sa chute

Ma #lundioeuvredart est une photographie de 2008, un tronçon du Mur de Berlin que nous avions immortalisé lors d'un séjour en famille.

Cette colombe avec cette chaîne en son bec, nous nous en souvenons tous.

Aujourd'hui, c'est le 31ème anniversaire de sa chute.

Peut-être n'étiez-vous pas né(e)s le 9 novembre 1989 mais je suis persuadée que vous, aussi, avez en tête les images largement médiatisées de ces hommes et ces femmes, armés de marteaux, pour le détruire à jamais.

Ce jour-là, soufflait un formidable élan de liberté pour les citoyens allemands, plus largement l'Europe et le monde entier.

Impossible de ne pas lier cette publication à la chronique de mon coup de coeur de cette rentrée littéraire de septembre 2020.

Vous vous souvenez bien sûr de "La femme qui reste" de Anne DE ROCHAS aux éditions Les Escales. Il s'achève justement avec la chute de ce mur construit la nuit des 12 et 13 août 1961, le "Berliner Mauer", comme le symbole de la Guerre Froide érigé entre le capitalisme et le communisme. A travers l'histoire du Bauhaus, c'est une page de la grande Histoire que vous découvrirez au bras de Clara Ottenburg, personnage de fiction autour duquel l'écrivaine tisse une toile dans laquelle se côtoient une cinquantaine d'artistes, d'architectes, d'urbanismes... choisis parmi toutes celles et tous ceux qui, de passage ou en résidence, ont vécu l'aventure du mouvement avant-gardiste avant, bien souvent, l'exil vers d'autres territoires. 

La littérature offre cette possibilité de revisiter la grande Histoire, une manière de nourrir le souvenir d'une époque que l'on voudrait révolue et avouons que, Anne de ROCHAS, dans ce premier roman, l'assure tout en beauté. Je me suis délectée de ce livre foisonnant dans une plume d'une éblouissante poésie.

Voir les commentaires

2020-11-02T18:10:00+01:00

Samuel PATY, un portrait signé AL1

Publié par Tlivres
Samuel PATY, un portrait signé AL1

Ma #lundioeuvredart est une création de l’Angevin, AL1, un street-artiste désormais connu pour ses portraits collés.

Nous sommes le 2 novembre 2020. Les vacances de la Toussaint s’achèvent. Les élèves font leur rentrée et leur programme scolaire est adapté pour assurer un hommage à Samuel PATY, ce professeur d’histoire géographie décapité le vendredi 16 octobre dernier à Conflant-Saint-Honorine pour avoir montré les caricatures de Mahomet à des collégiens.

Ce portrait aux couleurs de la République est affiché Place François Mitterrand à Angers, non loin de l’Université d’Angers, un message fort.

J’oserai dire que AL1 est régulièrement au rendez-vous pour servir des causes d’intérêt général. Il s’était notamment distingué avec ce collage aux abords de la Place La Rochefoucauld, un immense MERCI adressé à toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont poursuivi leur activité professionnelle lors du premier confinement pour assurer la continuité de services qualifiés de première nécessité.

Si le portrait de Samuel PATY est affiché depuis le 21 octobre dernier, c’est aujourd’hui que j’ai choisi de le relayer, une modeste contribution pour que cette journée reste à jamais gravée dans nos mémoires.

Ce dessin se passe de mots, je crois.

Voir les commentaires

2020-10-26T07:00:00+01:00

Yaye de Lemilo et Silas

Publié par Tlivres
Yaye de Lemilo et Silas

Ma #lundioeuvredart est une fresque réalisée tout récemment dans le quartier de la Roseraie sur Angers par le Collectif La Douceur, les artistes Lemilo et Silas, dans le cadre de l'opération "L'Art à ciel ouvert".

Yaye, ça veut dire Maman en wolof, cette langue parlée au Sénégal et en Mauritanie.

Cette oeuvre, je la trouve belle pour ce qu'elle évoque de poésie dans la transmission entre deux femmes, mère et fille, bien plus qu'une seule main tenue.

Cette création monumentale est une allégorie. Elle fait référence à cette mère décédée dans le terrible incendie d'une maison située rue de Frémur. Elle faisait partie de la famille de Silas.

Et puis, il y a ces couleurs chatoyantes en partie basse avec ces plantes exotiques qui invitent au voyage, comme la liane de fleurs, roses.

Cette oeuvre, je l'ai choisie pour soutenir l'opération #octobrerose. Nous en sommes au 26ème jour, l'occasion de rappeler les causes #cancerdusein et #tousunispourunememecouleur.

Avec cette peinture murale, c'est l'occasion aussi de commencer une nouvelle semaine toute en beauté !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog