Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-07-17T12:25:31+02:00

En attendant Bojangles d'Olivier BOURDEAUT

Publié par Tlivres
En attendant Bojangles d'Olivier BOURDEAUT

Ce 1er roman fait partie de la sélection des 68 premières fois. Je ne vais pas vous cacher plus longtemps qu'il se hisse dans la catégorie des Coups de coeur.


C'est dimanche, il fait grand soleil, je vous offre ce petit cadeau !


Pour bien le savourer, quelques préambules :


- installez-vous à l'ombre de votre arbre préféré
- allongez-vous dans votre transat favori
- cliquez sur ce lien pour avoir un petit fond musical


et maintenant, lâchez prise...

"Certains ne deviennent jamais fou... Leurs vies doivent être bien ennuyeuses." C'est ainsi que s'ouvre le roman d'Olivier BOURDEAUT, avec une citation de Charles BUKOWSKI.

Un jeune garçon relate sa vie au sein d'une famille peu ordinaire !


Mon père m'avait dit qu'avant ma naissance, son métier c'était de chasser les mouches avec un harpon. Il m'avait montré le harpon et une mouche écrasée. "J'ai arrêté car c'était très difficile et très mal payé", m'avait il affirmé en rangeant son ancien matériel de travail dans un coffret laqué. P. 7

Quant à sa mère :


[...] elle s'extasiait sur tout, trouvait follement divertissant l'avancement du monde et l'accompagnait en sautillant gaiement. Elle ne me traitait ni en adulte, ni en enfant mais plutôt comme un personnage de roman. Un roman qu'elle aimait beaucoup et tendrement et dans lequel elle se plongeait à tout instant. P. 14


Ses parents s'aimaient beaucoup. Ils rythmaient leur vie du doux chant de Nina SIMONE et de quelques pas de danse sur "Mister Bojangles", l'essence même de leur passion.


Bien sûr, la vie était parfois difficile pour le jeune garçon, tantôt plongé dans la réalité, tantôt immergé dans un univers de douce folie. Ses parents ont rapidement pris le parti d'assurer sa scolarité à domicile et de lui offrir toute la fantaisie possible à l'étranger, dans une maison de vacances, leur château en Espagne !


La danse, les cocktails, les soirées entre amis constituaient son quotidien. Mais c'était sans compter sur une place de plus en plus grande accaparée par la maladie. Son père disait d'elle :


Son comportement extravagant avait rempli toute ma vie, il était venu se nicher dans chaque recoin, il occupait tout le cadran de l'horloge, y dévorant chaque instant. Cette folie, je l'avais accueillie les bras ouverts, puis je les avais refermés pour la serrer fort et m'en imprégner, mais je craignais qu'une telle folie douce ne soit pas éternelle. P. 55

En attendant Bojangles d'Olivier BOURDEAUT

C'est un magnifique roman, de ces coups de coeur qui vous emportent et que vous redoutez de terminer, de ces moments de lecture qui vous font oublier la réalité pour vous faire vivre une aventure délirante.

J'avoue que je craignais presque d'aborder ce 1er roman d'Olivier BOURDEAUT. J'avais lu et entendu que certains l'avaient aimé : pas du tout ou passionnément. Il ne laissait pas indifférent. La ressemblance souvent citée avec Boris VIAN n'était pas pour me rassurer, la lecture de "L'écume des jours" au Lycée ne m'avait pas laissé un très bon souvenir !


Mais, une nouvelle fois, grâce aux 68 premières fois, cette lecture s'est imposée à moi, impossible de reculer, et heureusement.


Je suis sous le charme de l'histoire de cette famille, de la psychologie de la mère, l'amour fou voué par le père, la vie baignée de tendresse de cet enfant, tout ça relaté avec une plume d'une très grande fluidité, toute en pudeur et en émotion.


Les ponctuations dans la narration avec les passages en italique extraits du carnet secret dans lequel le père écrivait ses notes est d'une très grande ingénuosité. Elles offrent des respirations dans un roman lu en apnée totale.

Surtout, ne passez pas à côté !

En attendant Bojangles d'Olivier BOURDEAUT

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog