Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “magritte”

2016-12-12T21:34:25+01:00

Magritte au Centre Pompidou

Publié par Tlivres

Je rentre d'un week-end de folie sur Paris, rassasiée de gourmandises culturelles. Les prochains billets en témoigneront !

Je commence par une exposition, et pas des moindres : les oeuvres de Magritte sont temporairement exposées au Centre Pompidou.

 

 

 

Cet artiste belge, je l'ai découvert au lycée.

A l'époque, je découvrais le mouvement surréaliste. Les oeuvres de Magritte avaient retenu toute mon attention, empreintes de cet esprit décalé, extra-ordinaire !

Depuis, il n'a pas cessé de me plaire. Alors, quand ma grande fille m'a proposé d'aller visiter cette exposition à Beaubourg en attendant la soirée des 68 premières fois, je n'ai pas hésité une seconde et j'ai bien fait !

Cette exposition, je l'ai adorée.

Je me suis remémorée le travail du peintre autour de "problèmes" et son souhait de les élucider avec des équations visuelles, à l'image de la "Variante de la tristesse". Quelle ingéniosité a eu le peintre de mettre en relation la poule et l'oeuf !

 

Je me suis souvenue aussi de cette juxtaposition originale d'objets ayant la même finalité mais rarement associés, comme ce parapluie et ce verre qui tous deux retiennent l'eau ! René Magritte l'a fait avec "Les Vacances de Hegel". Cette toile date de 1958.

 

Magritte, c'est aussi l'artiste qui explora le découpage d'une partie de la toile et son repositionnement sur le tableau pour créer l'illusion, à l'image de "La Décalcomanie". Le résultat de cette technique est surprenant et tellement réussi !

 

Magritte c'est aussi l'allégorie de la caverne de Platon. Entre réalité et perception, mon coeur balance. Pensez aux ombres chinoises, aux mains habilement posées pour représenter un oiseau alors qu'en pleine lumière il ne s'agit que de mains !

Ma réelle découverte dans cette exposition, c'est la sculpture de l'artiste intitulée "La folie des grandeurs", une sculpture qui revisite les mensurations du "canon", tout en beauté. Magnifique !

 

Je ne peux que vous inviter à vous rendre au Centre Pompidou d'ici le 23 janvier 2017 pour découvrir l'intégralité de cette exposition.

En attendant, impossible de vous quitter sans une photo de Magritte, cet homme hautement original !

 

Voir les commentaires

2018-07-02T06:00:00+02:00

La décalcomanie de Magritte

Publié par Tlivres
La décalcomanie de Magritte

En souvenir de l'exposition consacrée à Magritte en 2016 par le Centre Pompidou, ma #lundioeuvredart est "La décalcomanie".

L'artiste belge fut le premier à explorer le découpage d'une partie de la toile et son repositionnement sur le tableau pour créer l'illusion.

Il y a, d'un côté, Magritte de dos, cet homme qui se voulait ordinaire, anonyme, et puis cette silhouette dont seuls les contours subsistent et qui laissent à imaginer son âme, son être intérieur, invisible, lui.

J'aime aussi à penser que, dans l'attente des vacances, vous vous y retrouvez un peu aussi. Il y a cette présence au temps et puis ce rêve d'évasion, de ciel bleu, d'un autre lieu où se reposer, se ressourcer...

Pour moi dont c'est le jour de reprise, cette oeuvre m'inspire aussi, un peu là et puis, toujours ailleurs, à bercer les beaux souvenirs d'un trek autour du Mont Blanc et de moments de farniente au bord de lacs rafraîchissants.

Je vous souhaite un bon début de semaine ! 

Voir les commentaires

2018-12-10T07:11:08+01:00

Le Faux Miroir de MAGRITTE

Publié par Tlivres
Le Faux Miroir de MAGRITTE

Je vous propose de commencer cette semaine tout en beauté avec une oeuvre de René MAGRITTE : "Le Faux Miroir". C'est ma #lundioeuvredart.

Cette huile sur toile date de 1928. Elle était exposée l'année dernière à la Fondation VUITTON de Paris.

Elle incarne la volonté de l'artiste de lutter contre un rationalisme qu'il juge oppressif.

L'oeil représenté n'a pas de cils, son iris est composé d'un ciel bleu nuageux et sa rétine représentée par un rond noir.

Le titre de cette peinture a été trouvé par l'écrivain belge Paul NOUGE, surréaliste.

Quand le miroir renvoie strictement une image, l'oeil humain, lui, opère une sélection et donne à la vue sa subjectivité.

Une expression artistique pour dire que nous ne portons pas tous le même regard sur les choses, la vie, les événements, non ?

Voir les commentaires

2020-01-27T21:12:12+01:00

Fruits of the garden de Paul DIBBLE

Publié par Tlivres
Fruits of the garden de Paul DIBBLE

Pour ma #lundioeuvredart, je vous propose de repartir pour la Nouvelle-Zélande et de découvrir une oeuvre de Paul DRIBBLE : "Fruits of the garden". A Wellington, il y a cette création de 2002 qui associe judicieusement différents registres. Cette sculpture me rappelle "La folie des grandeurs" de Magritte et puis, il y a ces fruits. 

J'aime beaucoup la regarder avec, en "fond d'écran", la nature, le ciel, l'océan, assurément un très bel écrin.

J'avais envie de la partager avec vous !

 

Voir les commentaires

2020-04-11T07:00:00+02:00

Le fils de l'homme de René MAGRITTE

Publié par Tlivres
© René Magritte / Collection privée

© René Magritte / Collection privée

Avec Florence&Littérature et Christine - Calliope&Pétrichor sur Twitter et Eliane sur Insta, nous posterons chaque jour du mois d'avril une toile d’artiste. En cette période de confinement, nous avons choisi comme thème le vert de l’espoir.

"Moi et le villagede Marc CHAGALL, 1911

"Autoportrait au Collier d’Épines et Colibri" de Frida KAHLO, 1940

"El paseo" de Jade RIVERA, 2020

« Jacqueline avec des fleurs » de Pablo PICASSO, 1954

« Rythme, Joie de vivre » de Robert DELAUNAY, 1930

« Grand-père moustachu » d'Alix de BOURMONT, 2015

« Portrait de Julie Le Brun » d'Elisabeth VIGEE LE BRUN, 1787

« L'Eglise de Cassone » de Gustav KLIMT, 1939

« Femme à tête de roses » de Salvador DALI, 1935

« Prades, le Village » de Joan MIRO, 1917

place au "Fils de l'homme" de René MAGRITTE, une huile sur toile réalisée en 1964.

Cet artiste belge, je l'adore. 

Fin 2016, le Centre Pompidou lui a consacré une exposition temporaire. Vous pensez bien que je m'y suis précipitée.

Sur cette création en particulier, j'aime le côté austère de la tenue de l'homme, la veste sombre, le chapeau melon, et le côté fantaisiste apporté avec la pomme, bien lisse, bien verte, presque irréelle, placée devant une partie du visage du peintre (un autoportrait).   

L'artiste aime jouer avec le spectateur de ses oeuvres dont certaines parties sont visibles, d'autres cachées.

D'ailleurs, à bien y regarder, l'oeil gauche se distingue entre le fruit et son feuillage, vraisemblablement une référence à sa mère qui s'est suicidée quand il n'était encore qu'un enfant et dont le visage restera caché, à l'exception de son oeil, gauche !

Voir les commentaires

2020-04-18T15:21:49+02:00

Le paon de Nicolas BOISBOUVIER

Publié par Tlivres
Le paon de Nicolas BOISBOUVIER

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY et Diego RIVERA,

place à Nicolas BOISBOUVIER et une toile réalisée en 2019.

"Le paon" fait partie d’une série de représentations d’animaux dans laquelle l’esprit miniaturiste de l’artiste s’exprime tout en beauté et en couleurs.

Personnellement, depuis que j’ai découvert ses créations Promenade du Bout du Monde à Angers, j’en suis devenue une inconditionnelle.

Qu’elles soient en monochrome ou dans des nuances chatoyantes, j’avoue qu’elle me fascinent.

Ce que j’aime plus que tout, je crois, c’est la minutie, le traitement du détail.

Nicolas BOISBOUVIER, qui m’a si gentiment ouvert les portes de son atelier, évolue dans un registre singulier. 

Il a un talent fou et je ne me lasse pas de partager ses réalisations.

Voir les commentaires

2020-04-15T12:13:12+02:00

Popasna de Seth

Publié par Tlivres
Popasna de Seth

Avec Florence&Littérature et Christine - Calliope&Pétrichor sur Twitter et Eliane sur Insta, nous posterons chaque jour du mois d'avril une toile d’artiste. En cette période de confinement, nous avons choisi comme thème le vert de l’espoir.

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTEBerthe MORISOT, Nathalie DUBOISEdouard MANET, 

place à SETH avec "Popasna", 2019.

SETH, c'est un graffeur français, que j'ai déjà évoqué beaucoup sur le blog.

Je trouve ses fresques tout à fait exceptionnelles. 

Il a l'habitude de mettre l'enfant au coeur de ses créations, tout en beauté.

Mais plus que ça, c'est aussi la démarche de l'homme qui me plaît. Ainsi, la fresque monumentale d'aujourd'hui a-t-elle été réalisée dans la ville de Popasna, touchée par le conflit ukrainien, lors de son second séjour en 2019. Il y a réalisé des ateliers d'art plastique avec les enfants de l'école. Cette fresque, c'est son regard porté sur les traumatismes des enfants et leur capacité de résilience.

Voir les commentaires

2018-02-12T07:00:00+01:00

La Petite Châtelaine de Camille CLAUDEL

Publié par Tlivres
La Petite Châtelaine de Camille CLAUDEL

Pour commencer la semaine toute en beauté, ma #lundioeuvredart est une sculpture de Camille CLAUDEL : "La Petite Châtelaine".

Réalisée en 1895, en bronze, elle est exposée au Musée Joseph Denais de Beaufort-en-Vallée.

Camille CLAUDEL est née en 1964. Elle quitte son village, Villeneuve-sur-Fère pour la capitale parisienne. Elle entre à l'Académie Colarossi et a pour maître Aflred BOUCHER puis Rodin avec qui elle va entretenir une relation amoureuse impossible. "La Petite Châtelaine" est réalisée dans sa période de rupture avec le maître, elle marque avec "La Valse" son émancipation.


Cette sculpture m'émeut. Il y a une nouvelle fois la couleur du bronze. Comme pour "La folie des grandeurs" de Magritte, elle confère un côté chaleureux au buste de cette petite fille. Et puis, il y a l'expression des yeux, il y a de la malice, de l'innocence, mais aussi de la fascination, de l'admiration. Peut-être une oeuvre autobiographique...
 

Je profite de cette publication pour faire un petit clin d'oeil aux Dames de la D.A.M.M. qui font un travail formidable et qui nous annoncent une nouvelle année 2018 pleine de surprises. 

Voir les commentaires

2020-04-30T06:00:00+02:00

La danse de Marc CHAGALL

Publié par Tlivres
© ADAGP, Paris 2014 © cliché RMN Gérard Blot

© ADAGP, Paris 2014 © cliché RMN Gérard Blot

Avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous aurons publié chaque jour du mois d'avril une toile d'artiste autour du thème du vert de l'espoir, un défi relevé tout en beauté.

Avec ces artistes :

Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIERAdeline BERNIER, Sonia DELAUNAY, Piet MONDRIAN, Niki de SAINT-PHALLEFrancesca ESCOBARNuxuno XÄN, Berthe MORISOTDiane DE LA ROQUE, Zelva1, Artemisia GENTILESCHI, Claude MONET,

nous avons eu l'opportunité de voyager à travers le temps et les continents.

Marc CHAGALL a ouvert le bal, je lui propose de le clôturer avec "La danse", une toile réalisée en 1950.

Cette oeuvre, je l'aime pour ses teintes lumineuses, un brin solaires, et puis pour l'énergie qu'elle véhicule.

Il y a du mouvement, du dynamisme, des corps qui s'enlacent. 

Il y a ce musicien avec une femme lui offrant un bouquet de fleurs.

Il y a le peintre lui-même, au chevalet.

J'ai personnellement adoré publier toutes ces chroniques.

Nous avons décidé de poursuivre l'aventure jusqu'au 11 mai prochain, date prévisionnelle du déconfinement, mais cette fois, sur le thème du bouquet. Nous tenions à vous remercier de votre fidélité, et quoi, mieux que des fleurs ? 

Voir les commentaires

2020-04-29T06:00:00+02:00

Femme à l'ombrelle de Claude MONET

Publié par Tlivres
Femme à l'ombrelle de Claude MONET

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIERAdeline BERNIER, Sonia DELAUNAY, Piet MONDRIAN, Niki de SAINT-PHALLEFrancesca ESCOBARNuxuno XÄN, Berthe MORISOTDiane DE LA ROQUE, Zelva1,

place à Claude MONET avec sa "Femme à l'ombrelle", 1886.

Comme vous le savez, avec  Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous publions chaque jour du mois d'avril une toile autour du thème du vert de l'espoir.

Claude MONET, je ne lui avais accordé aucune place en avril alors que j'aime profondément ses oeuvres. Ce peintre, à l'origine du mouvement impressionniste, s'est fait remarquer avec ses séries, notamment de nymphéas. Là, il a réalisé deux tableaux, l'un avec la femme tournée vers la gauche, l'autre dans le sens opposé.

J'aime beaucoup la représentation de la prairie fleurie aux milles et unes nuances de couleurs, comme une invitation à aller se promener dans la campagne, ce qui nous manque tant aujourd'hui. 

Voir les commentaires

2020-04-25T10:56:41+02:00

Edma Morisot lisant par Berthe MORISOT

Publié par Tlivres
Edma Morisot lisant par Berthe MORISOT

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIERAdeline BERNIER, Sonia DELAUNAY, Piet MONDRIAN, Niki de SAINT-PHALLEFrancesca ESCOBARNuxuno XÄN,

place à Berthe MORISOT et "Edma Morisot lisant", 1867.

Comme vous le savez, avec  Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous publions chaque jour du mois d'avril une toile autour du thème du vert de l'espoir.

Berthe MORISOT est l'une des fondatrices françaises du mouvement impressionniste.

J'aime particulièrement cette toile notamment parce qu'elle met en valeur la lecture, cette activité qui me fascine, plus que jamais dans cette période de confinement.

Et puis, il y a l'environnement, tout de vert, inspirant la sérénité, la fraîcheur, le plaisir de cette "communion" avec la nature.

Enfin, il y a le personnage central, Edma, la soeur aînée de Berthe, vêtue en costume  d'époque, le port altier bien sûr. Toutes les deux sont des artistes peintres.

Voir les commentaires

2020-04-24T18:34:55+02:00

Le portrait de Spike LEE par Nuxuno XÄN

Publié par Tlivres
Le portrait de Spike LEE par Nuxuno XÄN

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIERAdeline BERNIER, Sonia DELAUNAY, Piet MONDRIAN, Niki de SAINT-PHALLEFrancesca ESCOBAR,

place à Nuxuno XÄN avec Le portrait de Spike LEE, 2014

Comme vous le savez, avec  Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous publions chaque jour du mois d'avril une toile autour du thème du vert de l'espoir.

Bon, celle-ci, j'avoue, elle est un peu tirée par les cheveux !

D'abord, côté toile, je m'affranchis quelque peu du cadre puisqu'il s'agit d'une fresque extérieure, réalisée par l'artiste martiniquais en 2014. Nuxuno XÄN est l'un des premiers streetartistes à avoir utilisé le végétal dans ses créations.

Ensuite, parce que le vert n'est pas une teinte mais incarné par un élément vivant.

Enfin, parce que justement, ce sont les cheveux du comédien, réalisateur et producteur de cinéma, qui sont ici représentés par l'arbre situé juste à l'arrière du mur peint. Avouons qu'il est parfaitement placé, à moins que...

Bref, j'ai repoussé les limites, comme j'apprécie si souvent de le faire, mais quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas ? 

Voir les commentaires

2020-04-19T17:46:12+02:00

Tree, little birds Par'Adie

Publié par Tlivres
Tree, little birds Par'Adie

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIER,

place à Adie et sa création "Tree, little birds", 2019.

Adie, peut-être l'avez-vous remarquée lors des #Artsaucouvent, cet événement artistique de grande ampleur organisé sur Angers à l'automne dernier dans un lieu amené à disparaître, Le Couvent de Nazareth, à l'image d'Alexandre SEURAT !

Personnellement, j'y avais été séduite par "Le poisson".

Mais c'est bien l'univers artistique tout entier d'Adie qui, ce jour-là, m'a séduite.

Depuis, Adie m'a fait l'immense plaisir de m'ouvrir les portes de son atelier en février dernier, l'occasion d'une chronique rédigée au coeur de son intimité.

Aujourd'hui, elle nous offre cette création : "Tree, little birds".

J'y retrouve ces lignes verticales que j'aime tant et ces nuances de vert, dont nous faisons l'éloge tout ce mois d'avril avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, le vert, symbole par excellence de l'espoir dont nous avons tellement besoin alors que nous sommes toujours confinés !

Et puis, il y a ces ponctuations de rose et d'orange, comme autant de sources de fantaisie et de richesse trouvées chez Dame Nature.

J'adore ce petit coin de Par'Adie !

Voir les commentaires

2020-04-23T16:40:00+02:00

Tres verde de Francesca ESCOBAR

Publié par Tlivres
https://www.carredartistes.com

https://www.carredartistes.com

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIERAdeline BERNIER, Sonia DELAUNAY, Piet MONDRIAN, Niki de SAINT-PHALLE,

place à Francesca ESCOBAR avec "Tres verde", 2019.

Comme vous le savez, avec  Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous publions chaque jour du mois d'avril une oeuvre autour du thème du vert de l'espoir. Au gré de mes déambulations sur le net, j'ai trouvé cette toile d'une artiste espagnole que je ne connaissais pas encore et pour laquelle j'ai fondu !

Dans ce tableau, représentatif du travail de l'artiste qui se focalise sur des hommes, des femmes, mais aussi et surtout des enfants, et outre le nuancier de vert, frais, lumineux, tout en fantaisie, j'aime particulièrement la position des enfants, de dos, l'un assurant le lien avec les autres. On peut aisément imaginer la joie de se tenir serrés. L'heure est à la complicité, au murmure de secrets...

Voir les commentaires

2020-04-21T19:41:20+02:00

Arum de Piet MONDRIAN

Publié par Tlivres
Piet MONDRIAN, Arum ; Fleur bleue, 1908-1909• Crédits :  © Christian Baraja SLB - Musée Marmottan Monet

Piet MONDRIAN, Arum ; Fleur bleue, 1908-1909• Crédits : © Christian Baraja SLB - Musée Marmottan Monet

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT, Nathalie DUBOIS, Edouard MANET, SETH, David HOCKNEY, Diego RIVERA, Nicolas BOISBOUVIERAdeline BERNIER, Sonia DELAUNAY,

place à Piet MONDRIAN avec cette toile : "Arum", réalisée en 1908/1909.

L’arum, cette fleur de printemps, nous l’avons découverte à pleine brassée avec Diego RIVERA, je vous la présente en modèle unique aujourd’hui, histoire de vous montrer le style figuratif dans lequel Piet MONDRIAN a œuvré en début de carrière.

S’il est très largement connu pour ses peintures abstraites mariant le blanc et le noir à coup de lignes horizontales et verticales, parées de pleins jaunes, rouges, bleus, il s’est aussi consacré à des toiles réalistes, tantôt des paysages, tantôt des moulins, en passant par les fleurs.

Cet arum, je l’aime pour son port, altier, je l’aime aussi pour son environnement que l’on dirait composé de points, tout en couleur. Pas un centimètre carré ne résiste au peintre.

Si vous voulez aller plus loin avec la découverte de ce peintre, je vous conseille du petite vidéo réalisée lors de l'exposition temporaire qui lui était consacrée au Musée Marmottan de Paris.

Voir les commentaires

2020-04-14T16:43:55+02:00

Le printemps d’Edouard MANET

Publié par Tlivres
Le printemps d’Edouard MANET

Avec Florence&Littérature et Christine - Calliope&Pétrichor sur Twitter et Eliane sur Insta, nous posterons chaque jour du mois d'avril une toile d’artiste. En cette période de confinement, nous avons choisi comme thème le vert de l’espoir.

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTEBerthe MORISOT, Nathalie DUBOIS,

place à cette toile réalisée par Edouard MANET en 1881 : "Le printemps".

Elle fait partie d'une série, malheureusement inaboutie.

Après « L’automne », l’artiste se lance dans cette création, il brosse le portrait de l’actrice Jeanne de Marsy.

Edouard MANET décédera avant d’avoir pu réaliser les deux œuvres complémentaires qui auraient permis de boucler la boucle. Sacrilège quand on voit la beauté de la toile.

En novembre 2014, la toile a été mise en vente aux enchères par Christie’s, elle est partie moyennant la somme de 65 millions de dollars. C’est la somme record obtenue par une œuvre de l’artiste impressionniste français.

Peut-être est-ce vous qui l’avez aujourd'hui exposée dans votre salon !

Voir les commentaires

2020-04-13T11:50:29+02:00

Tournesol de Nathalie DUBOIS

Publié par Tlivres
Tournesol de Nathalie DUBOIS

Avec Florence&Littérature et Christine - Calliope&Pétrichor sur Twitter et Eliane sur Insta, nous posterons chaque jour du mois d'avril une toile d’artiste. En cette période de confinement, nous avons choisi comme thème le vert de l’espoir.

Après Marc CHAGALL, Frida KAHLO, Jade RIVERA, Pablo PICASSO, Robert DELAUNAY, Alix de BOURMONT, Elisabeth VIGEE LE BRUN, Gustav KLIMT, Salvador DALI, Joan MIRO, René MAGRITTE, Berthe MORISOT,

place à Nathalie DUBOIS et son "Tournesol",

réalisé depuis le début du confinement, en avril 2020.

Cette angevine d'adoption, je l'ai découverte avec les créations de la résidence d'artiste au CHU d'Angers, un travail tout à fait extraordinaire avec des oeuvres qui le sont tout autant, d'une finesse fascinante. Ses matériaux d'alors :  des radios, des opercules de sérum utilisés pour les perfusion... Là, c'est aussi la démarche participative qui m'a intéressée.

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous son "Tournesol" qui représente une période de création atypique. Alors qu'elle nous avait habitués au monochrome, place à la couleur, au trait fin, place au tracé large. Pas un centimètre carré de blanc !

J'aime dans ses tableaux d'aujourd'hui l'esprit de mouvement. J'y perçois un élan comme si une légère bise venait animer ses fleurs qu'elle veut colorées.

Vous pouvez bien sûr consulter son site internet ou bien son compte Instagram pour avoir une plus grande idée de la richesse de son art. 

J'espère que nous pourrons ensemble rédiger une "Visite d'atelier" une fois cette période de confinement derrière nous.

Voir les commentaires

2020-04-12T12:04:17+02:00

Vue de Paris des hauteurs du Trocadéro de Berthe MORISOT

Publié par Tlivres
Vue de Paris des hauteurs du Trocadéro de Berthe MORISOT

Avec Florence&Littérature et Christine - Calliope&Pétrichor sur Twitter et Eliane sur Insta, nous posterons chaque jour du mois d'avril une toile d’artiste. En cette période de confinement, nous avons choisi comme thème le vert de l’espoir.

"Moi et le villagede Marc CHAGALL, 1911

"Autoportrait au Collier d’Épines et Colibri" de Frida KAHLO, 1940

"El paseo" de Jade RIVERA, 2020

« Jacqueline avec des fleurs » de Pablo PICASSO, 1954

« Rythme, Joie de vivre » de Robert DELAUNAY, 1930

« Grand-père moustachu » d'Alix de BOURMONT, 2015

« Portrait de Julie Le Brun » d'Elisabeth VIGEE LE BRUN, 1787

« L'Eglise de Cassone » de Gustav KLIMT, 1939

« Femme à tête de roses » de Salvador DALI, 1935

« Prades, le Village » de Joan MIRO, 1917

"Fils de l'homme" de René MAGRITTE, 1964

place aujourd'hui à la "Vue de Paris des hauteurs du Trocadéro" de Berthe MORISOT.

Autre siècle, autre style !

Berthe MORISOT est l'un des membres fondateurs de l'Impressionnisme, ce mouvement d'avant-garde qui l'amena à côtoyer Edouard MANET, Edgar DEGAS, Pierre-Auguste RENOIR et Claude MONET.

Cette toile date de 1872.

Je l'aime beaucoup pour la finesse du tracé, les personnages ont beau être en petites dimensions, on en distingue parfaitement les postures, et puis, il y a l'horizon, le tout Paris, ses monuments, la Seine, bref un environnement qui donne à voir la capitale de cette fin du XIXème siècle.

Voir les commentaires

2018-01-15T07:00:00+01:00

La folie des grandeurs, sculpture de Magritte.

Publié par Tlivres
La folie des grandeurs, sculpture de Magritte.

En ce début d'année 2018, j'ai pris la résolution de commencer chaque semaine avec une oeuvre d'art.

Il y a eu "Les Trois Grâces" de Niki  de SAINT-PHALLE, il y a eu "L'arbre blanc", cette éco-construction de Manal RACHDI en cours de réalisation sur la ville de Montpellier. 

Bien sûr, j'essaierai de diversifier les disciplines artistiques, pour embrasser la peinture, la photographie, la musique... mais là, encore une fois, je vous propose un sculpture.

Lors de ma visite de l'exposition organisée par le Centre Pompidou en 2017 et dédiée à Magritte, j'ai été interpellée par "La folie des grandeurs", cette sculpture composée de trois structures posées comme des poupées gigognes et qui suggèrent des corps de femmes. Trois, tiens donc, peut-être une autre interprétation artistique des Trois Grâces !

Ce qui m'inspire dans cette sculpture, c'est déjà la pluralité, le fait qu'il puisse y avoir plusieurs êtres humains, plusieurs morphologies. Trois, c'est un chiffre impair, de ceux qui, dans la gouvernance, portent le consensus. Deux personnes peuvent avoir des avis différents, le troisième assure le lien entre les deux et promeut une vision commune. J'aime cette manière d'unir les disparités. Et puis, cette sculpture ainsi élaborée me fait penser à la filiation, à la transmission entre les générations.

Cette sculpture me plaît beaucoup aussi pour les dimensions des corps. Rien à voir avec les canons de la mode à la une des magazines dits féminins et des défilés. Les volumes sont amples, ronds, généreux, ils inspirent la douceur, la bonté, la bienveillance.

Le titre donné à cette sculpture n'est pas pour me déplaire non plus. La folie, c'est cette manière qu'a l'artiste de porter un discours différent, de livrer le message du pas de côté ouvrant un nouveau champ des possibles. Et quand la folie est associée à la grandeur, elle permet de rêver plus encore.  

Le choix du matériau, enfin, me séduit énormément. Elle est en bronze. Cette manière dure me fait penser à la force, au courage, à la puissance, la fermeté, la solidité. Elle est de couleur marron, cette couleur qui fait référence à la terre, à la nature, et qui peut ici suggérer la fertilité, la maternité. En décoration, le marron est une couleur chaude, elle est dite accueillante, chaleureuse, elle évoque le confort, le côté cosy, douillet, ouaté d'un intérieur.

La semaine dernière a été particulièrement chahutée, marquée par de nombreuses publications de femmes, sur les femmes, en particulier sur le corps des femmes, les atteintes portées au corps des femmes.

Personnellement, j'ai eu envie de retrouver un peu de sérénité et de montrer à quel point les femmes sont diverses. C'est cette sculpture qui me paraissait la plus adaptée pour représenter mon état d'esprit du moment et j'ai eu envie de la partager.

Une belle manière de commencer cette nouvelle semaine qui s'annonce, non  ?

Voir les commentaires

2018-02-24T08:52:23+01:00

Quand un mois laisse sa place à un autre...

Publié par Tlivres

J'ai pris un peu de retard en ce début d'année 2018, il faut dire que la rentrée littéraire est particulièrement riche !


Comme vous le savez, je la croque comme un Petit Lu et je puis vous assurer qu'elle est savoureuse à l'envi.


Place aux coups de coeur !

 

Une verrière sous le sable de Lenka HORNAKOVA-CIVADE

Les déraisons d'Odile d'OULTREMONT - 1er roman

Une longue impatience de Gaëlle JOSSE

Pays provisoire de Fanny TONNELIER - 1er roman

Des premiers romans sont entrés dans la sélection des 68 Premières fois, immense joie !
 

Tous ont trouvé leur place Aux Bouquins Garnis dans le cadre du Challenge de la Rentrée Littéraire !
 

 

Des rencontres-dédicaces très chaleureuses avec des échanges merveilleux autour de la littérature :


Valentine GOBY et Charlotte BOUSQUET à La Bulle de Mazé

Alexandre SEURAT à la Librairie Richer à Angers

et Gaëlle JOSSE à la Librairie Doucet au Mans
 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog