Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #mes oeuvres d'art catégorie

2022-01-10T18:00:00+01:00

Eteins ton écran par Tom WILD SKETCH

Publié par Tlivres
Eteins ton écran par Tom WILD SKETCH

J'aime le street art pour sa présence dans l'espace public et sa capacité à le transformer en musée à ciel ouvert, accessible à tous.

J'aime le street art en tant que discipline artistique. Derrière les fresques réalisées, il y a des peintres, des artistes pleins de talents qui, avec un jeu de bombes, peuvent métamorphoser un vulgaire mur en oeuvre d'art, parfois profondément réalistes et esthétiques.

J'aime le street art pour la liberté d'expression qu'il revendique et véhicule par sa simple présence là où on ne l'attend pas.

J'aime le street art pour la place qu'il prend dans le débat public. Certains graffs sont porteurs d'un propos militant, à l'image de celui réalisé Tom WILD SKETCH dit Sock, relayé par Mindin Rewind.

Si vous allez visiter le compte Instagram de Tom WILD SKETCH, vous y découvrirez toute une série de fresque réalisées sur le même thème, celui de protéger nos enfants du pouvoir de nuisance des écrans, notamment là sur leur sommeil.

J'ai choisi celle-ci pour ce qu'elle évoque de transgression, l'enfant qui, sous la couette, s'affranchit des limites posées par l'adulte. Comme j'aime me souvenir de ces moments où, hier, nous cachions un livre que nous essayions de lire à la lumière d'une lampe torche.

Je l'ai choisie aussi pour la représentation de la candeur de l'enfant. Il y a cette idée de fragilité, de naïveté, d'innocence, qui a tout moment peut devenir source de vulnérabilité.

Je l'ai choisie enfin pour sa participation à un projet communautaire de lutte contre l'usage abusif des écrans. Tom WILD SKETCH contribue ainsi à un projet collectif.

Dans une interview réalisée par Les Soldates, on découvre ô combien l'homme mérite d'être écouté... 


N’oubliez pas que tout dépend de votre point de vue et de la quantité de lumière que vous laissez entrer en vous, vous ne vous sentez peut-être pas en manière de contrôler ce monde mais vous êtes néanmoins maître de votre destin.

#graffiti #streetart #muralart #muralpainting #spraypainting #spraypaint #spraycanart  #onthewall #wall #mur #surlesmurs #arturbain #urbanart #couleurs #colours #streetartphotography #lovestreetart #streetartlovers #art #artist #child #children #screen #turnoffyourscreen #streetart_daily #graffiti_n_wallart 

Voir les commentaires

2022-01-03T07:00:00+01:00

Love de Botero Pop pour 2022

Publié par Tlivres
Love de Botero Pop pour 2022

Chaque année, je choisis une oeuvre d'art pour illuminer mes coups de coeur.

En 2021, c'était le "Coeur gros" de Marie MONRIBOT 

En 2020, "La fille au ballon" de Banksy

En 2019, le "Coeur" de Nicolas PICHON qui avait marqué une édition des Accroche-Coeurs en façade du Grand Théâtre :

 

En 2022, c'est décidé, Botero Pop sera à l'honneur avec sa version "Love".

Derrière le petit personnage que vous pouvez découvrir à Angers, et ailleurs, à travers le monde, se cache un homme au grand coeur que j'ai eu la chance de rencontrer à la Galerie In Arte Veritas lors d'une exposition temporaire qui lui était consacrée.

L'artiste angevin ne manque pas une occasion de s'engager parce que, dit-il, "en tant que personne, j'ai plein de choses à dire sur la société".

Et ce ne sont pas que des mots.

Récemment, il s'est de nouveau investi sur Angers pour une cause, celle du Secours Populaire, avec cette opération "Parages X partages". Vous pouvez notamment découvrir des fresques réalisées sur un parcours allant de la rue Fulton, en passant par le CFA Pierre Cointreau jusqu'au cinéma Pathé, le Multiplexe. De nombreux artistes locaux se sont lancés dans l'aventure, des peintres muralistes, DJ, musiciens, producteurs et photographes.

Botero Pop est de (presque) tous les combats.

Le coeur, il l'a sur la main et nous en offre des brassées... nul doute qu'il sera très présent sur le blog cette année !

"Love" de Botero Pop, c'est aussi ma première #lundioeuvredart de l'année.

Voir les commentaires

2021-12-27T18:10:00+01:00

Joséphine BAKER par Alexander CALDER

Publié par Tlivres
Joséphine BAKER par Alexander CALDER

Ma dernière #lundioeuvredart de l'année vient honorer une grande Dame entrée au Panthéon le 30 novembre 2021, Joséphine BAKER.

Croquée par Pénélope BAGIEU en 2016

par Catel et Bocquet la même année

elle fut également représentée en 1928 par un américain, Alexander CALDER. Là, une sculpture en fil de fer, création offerte par l'artiste lui-même au Centre Pompidou :

"Grâce aux propriétés souples du fil de fer, Calder restitue les déhanchements et frétillements du charleston de Joséphine Baker.

Sans avoir vu son spectacle dans la Revue Nègre du Théâtre des Champs Elysées, Alexander Calder consacre cinq sculptures à l'artiste de music-hall américain dont l'impertinent numéro de danseuse nue, ceinturée à la taille de plumes ou de bananes, provoque scandale et succès. Suspendue, mobile, la silhouette semble générer son propre mouvement par les spirales des seins et du ventre. Avec cette technique nouvelle, la sculpture, que Calder activait parfois comme une marionnette, se fait dessin dans l'espace".

Alexander CALDER trouve sa voie dans l'art abstrait. Il est pionnier dans la discipline du "mobile" dans les pas de Marcel DUCHAMP.

A ses débuts, ses créations sont animées par un moteur. Les forces naturelles prennent bientôt le relais pour les mettre en mouvement. Il joue avec leur légèreté en quête du parfait équilibre.

Son registre artistique est marquée par des rencontres, celles de Piet MONDRIAN et Joan MIRO... en particulier. 

L'homme est aussi fasciné par le cirque. Là, c'est aux côté de Léonard FOUJITA qu'il travaille, le premier crée les personnages le second la musique pour des spectacles que verront Jean COCTEAU, Kiki DE MONTPARNASSE, Man RAY...

Dans les années 1960, il répondra à des commandes internationales de sculptures monumentales. C'est ainsi qu'il réalisera "Flamingo" pour Chicago par exemple.

 

Voir les commentaires

2021-12-13T18:10:00+01:00

Le baiser de l'aïeule de Jean DAMPT

Publié par Tlivres
Le baiser de l'aïeule de Jean DAMPT

Ma #lundioeuvredart, je l'ai découverte au Musée d'Orsay lors  d'une récente visite. 

Je remarque que je suis de plus en plus sensible à la sculpture et celle-là, j'avoue qu'elle m'a scotchée.

"Le baiser de l'aïeule" est une création de Jean DAMPT, réalisée en 1892 en marbre et bois.

Cet artiste, je ne le connaissais pas encore. Il a pourtant obtenu le 2ème Prix de Rome dans sa discipline en 1877.

Il a mis en lumière tout l'amour qu'une grand-mère (voire arrière-grand-mère aujourd'hui) peut donner à l'un.e de ses petits enfants. Il y a un sentiment de paix et de sérénité qui émane de cette sculpture, j'en ai été troublée.

Je crois qu'elle se marierait très bien avec quelques livres lus et dans lesquels la grand-maternité est joliment traitée :

Les strates de Pénélope BAGIEU

Avec cette tête-là de François FOLL

 

Voir les commentaires

2021-12-06T23:17:44+01:00

My life is my message de Coderch et Malavia

Publié par Tlivres
My life is my message de Coderch et Malavia

Invitée par La Galerie In Arte Veritas au vernissage d'une exposition, je suis tombée en admiration devant les créations de Coderch et Malavia, et en particulier celle portant le titre "My life is my message", sage philosophie.

La sculpture en bronze, couleur terre cuite, est absolument sublime. Elle est originale dans son traitement, cette nuance de marron étant plutôt rare. 

Et puis, il y a le corps de cette jeune femme, priant, en équilibre sur un pied. Elle semble en paix, en communion avec les esprits, concentrée sur la seule maîtrise de sa stabilité.

Son corps, nu, est paré de tatouages au henné sur ses mains, ses poignets, ses épaules, d'un piercing à la bouche, ses cheveux sont coiffés en rastas évoquant la culture reggae venue de Jamaïque. Le corps devient l'objet d'une expression artistique, il est magnifié dans ce qu'il a de plus minimaliste. 

Coderch et Malavia sont deux artistes, deux hommes, qui s'attachent à représenter l'Homme dans ce qu'il a de plus grand, de plus beau.

Si cette sculpture mise sur une représentation de l'immobilisme, de très nombreuses autres sont, elles, porteuses d'un mouvement. Je vous invite à pousser la porte de la Galerie située rue des Lices à Angers, vous serez séduit.e.s, à n'en pas douter.

Voir les commentaires

2021-11-29T07:00:00+01:00

Les acrobates de Dominique CHANSON

Publié par Tlivres
Les acrobates de Dominique CHANSON

Ma #lundioeuvredart, je l'ai découverte hier.

Partie en balade sur l'itinéraire de La Roche de Mûrs, j'ai eu la très bonne idée de m'arrêter chez Dominique CHANSON. Ce week-end, 23 artistes ouvraient leurs portes dans le cadre de l'évènement annuel, devenu un rituel, organisé par l'Assocation "Ateliers d'artistes" depuis 1998. Dominique CHANSON en faisait partie.

Dans un atelier très lumineux, une femme rayonnante m'accueille et prend le temps de me présenter ses créations, "ses trésors", une série composée à partir d'objets du quotidien ou insolites, qui tous sont chéris par leurs heureux propriétaires pour les souvenirs qu'ils évoquent, les émotions qu'ils suscitent. Une idée lumineuse.

Et puis, il y a ses "mots doux", des mots illustrés de façon amusante, un brin cocasse, déclinés en format A4 et cartes postales.

Si la grande majorité de l'exposition est composée de toiles et dessins, mes yeux ont été naturellement attirés par cette sculpture d'acrobates, présentée sur le bord de la fenêtre, dardée par les rayons du soleil.

Je l'aime pour ce qu'elle évoque du mouvement, du jeu d'équilibre, et pour sa couleur aussi.

Ce dimanche, outre la découverte de créations tout à fait originales (dont une partie est présentée sur Instagram, j'ai fait une belle rencontre, de quoi me ragaillardir avant de repartir réaliser les quelques kilomètres qu'il me restait encore à parcourir ! 

Voir les commentaires

2021-11-15T21:19:28+01:00

Tricky Dicey Die (TDD) de Romuald HAZOUME

Publié par Tlivres
Tricky Dicey Die (TDD) de Romuald HAZOUME

Ma #lundioeuvredart, je l'ai découverte sur l'itinéraire "Voyage à Nantes" cet été.

 

Après "Eloge de la transgression", une sculpture de Philippe RAMETTE, installée Cours Cambronne, je vous invite à découvrir une création de Romuald HAZOUME, un artiste béninois, qui avait pris ses quartiers dans l'enceinte du Château des Ducs de Bretagne.

 

Sa création, comme beaucoup d'autres, s'inscrivait dans une exposition plus large intitulée  "Expression(s) décoloniale(s) avec le dessein de faire communiquer la grande Histoire avec l'art contemporain.

 

Le dé, habituellement utilisé dans des jeux, est détourné par l'artiste Romuald HAZOUME pour représenter les paris périlleux pris par les migrants fuyant la guerre, la persécution, la pauvreté...

 

Il est recouvert de tongs récupérées sur les plages du départ comme le témoignage d'existences révolues.

 

Au coeur de chaque face, une silhouette est découpée pour représenter les enfants naufragés.

 

Cette oeuvre d'art est largement inspirée de la photographie du petit Aylan KURDI, cet enfant syrien de 3 ans dont le corps, rejeté par les vagues, a été découvert sur une plage de Turquie le 2 septembre 2015.

 

Dès lors, impossible de ne pas faire un lien avec le premier roman d'Alain GIORGETTI, "La nuit nous serons semblables à nous-mêmes", publié chez Alma éditeur, un coup de coeur.

Voir les commentaires

2021-10-30T14:37:04+02:00

#Octobrerose, Les coquelicots de Nathalie-Audrey DUBOIS

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Les coquelicots de Nathalie-Audrey DUBOIS

Nous sommes le 30 octobre, l’opération #Octobrerose prendra fin demain.

Je voulais terminer avec une oeuvre de choix : ce sont « Les coquelicots » de Nathalie-Audrey DUBOIS, une toile, un cadeau.

J’aime beaucoup les coquelicots et Nathalie-Audrey DUBOIS ne s’y est pas trompée.

Mais évidemment, ceux-là sont uniques, vous ne trouvez pas ?

Nathalie-Audrey DUBOIS, qui m’a ouvert les portes de son atelier, a une signature toute particulière.

Elle allie parfaitement les couleurs, suggère un univers, peint par touches des fleurs, la base de son registre artistique.

J’adore, tout simplement 💓

Voir les commentaires

2021-10-27T19:54:56+02:00

#Octobrerose, Le pélican d'Alix DE BOURMONT

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Le pélican d'Alix DE BOURMONT

Je reste dans la région avec la création d'une artiste angevine, Alix DE BOURMONT. J'ai choisi Le pélican, une acrylique sur toile, parmi toutes ses oeuvres que je trouve juste magnifiques.

Vous vous souvenez peut-être de :

Zibris

Grue Antigone

Grand-père moustachu

Son travail, je l'ai découvert avec Le Jardin du Couvent de Nazareth, une exposition temporaire de street art, mais pas que, organisée par Doris KOFFI et son association ArtProject Partner, un fantastique événement.

Ce que j'aime dans les créations artistiques d'Alix de BOURMONT que j'ai eu la chance d'interviewer, c'est le contraste entre les tracés noirs, légers, fins, et les tâches parcimonieuses de couleur.

Il y a un petit côté fantaisiste dans ses toiles que j'aime tout particulièrement.

L'opération #Octobrerose est l'occasion de remettre son travail sous les projecteurs, j'en suis ravie.

Voir les commentaires

2021-10-26T12:36:17+02:00

#Octobrerose, Apocalypsis par Okuda

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Apocalypsis par Okuda

Aujourd’hui, avec l’opération #Octobrerose, je vous propose de naviguer dans les rues d’Angers à la découverte d’une fresque de street art, ma préférée des Échappées d’art je dois bien le dire.

OKUDA, Okuda San Miguel, réalise ainsi  « Apocalypsis ». 

Imaginer la fin du monde dans un environnement aux couleurs si vives et lumineuses relèverait presque du rêve.

En plus, cette création s'insère parfaitement dans l'environnement. Elle surplombe la placette Saint-Aubin et bénéficie d'un bel espace de visibilité à partir du boulevard Foch.

Le mariage du contemporain avec le patrimoine historique est un petit bijou, la perspective de la Tour Saint-Aubin ne vient que renforcer la modernité de l'œuvre. 

J’adore. Et vous ?

Voir les commentaires

2021-10-25T11:40:00+02:00

#Octobrerose, Mama Taro par Titouan LAMAZOU

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Mama Taro par Titouan LAMAZOU

Dans le cadre de l'édition 2021 de l'opération #Octobrerose, je m'autorise à puiser dans ma bibliothèque quelques créations. C'est le cas aujourd'hui avec ce magnifique portrait de "Mama Taro" réalisé par Titouan LAMAZOU et publié dans son très Beau livre "Escales en Polynésie" aux éditions Au vent des îles.

"Mama Taro", c'est tout une histoire... 

#Octobrerose, Mama Taro par Titouan LAMAZOU

A travers ce portrait, Titouan LAMAZOU sublime une femme, c'est  ce qu'il s'est attaché à réaliser depuis qu'il a quitté la compétition (souvenez-vous, c'est le vainqueur du 1er Vendée Globe en 1991).

D'ailleurs, en 2003, l'Unesco ne s'y est pas trompé en l'honorant du titre "Artiste pour la paix". L'institution souhaitait alors reconnaître une communauté d'hommes et de femmes s'engageant pour l'humanité. Ce titre venait notamment saluer ses travaux réalisés lors de son premier voyage en Corne de l'Afrique, là où les mutilations féminines étaient monnaie courante. Il s'était alors rapproché de Françoise HERITIER pour des éclairages autour des pratiques, identifier leurs motivations. C'est ainsi qu'il a découvert qu'aucun texte religieux ne les incitait mais bien une idéologie machiste.

Tout ce que je vous écris là, je l'ai puisé dans le discours de l'homme, et quel homme ! Titouan LAMAZOU était aux Sables d'Olonne le jeudi 14 octobre dernier, accompagné de son éditeur, 

C'est là qu'il nous a expliqué, très humblement, sa démarche, son dessein.

Titouan LAMAZOU est d'une profonde sensibilité et d'un humanisme remarquable. C'est un homme qui aime l'Autre et qui oeuvre au quotidien en faveur des plus faibles, des invisibles, de tout ceux qui ont besoin de son talent pour être mis en lumière et ainsi retrouver leur dignité. Il lutte avec ses moyens artistiques contre l'image des femmes polynésiennes, lascives, offertes, qui avaient été véhiculée lors des colonisations et qui peine à s'effacer.

Toutes ses expéditions sont toujours réalisées avec des professionnel.le.s, des chercheur.e.s en sciences humaines et naturelles, des sociologues, des anthropologues... pour être au plus près de ce qui constitue l'humain qu'il côtoie, le comprendre dans ses moindres détails.

Dans "Escales en Polynésie", il restitue un long travail réalisé avec sa fille, Zoé. Dans une première partie, ce Beau livre publie des portraits peints par l'artiste qu'il accompagne de légendes manuscrites pour naviguer dans le registre de l'oralité. Sa fille, elle, mène une démarche plus littéraire à partir d'enregistrements de 48 entretiens organisés comme une pièce de théâtre en cinq actes.

Père et fille mènent le même combat en faveur de la transmission. Ils agissent pour assurer la mémoire d'hommes et de femmes remarquables, de la faune et de la flore de ces contrées, d'us et coutumes, de traditions... 

Avant la lecture de ce Beau livre, je ne connaissais pas le monarque de Fatu Hiva ou 'oma'o ke'e ke'e, dont la postérité ne repose plus que sur quatre couples au monde. Imaginez, l'avenir de cette espèce d'oiseau ne repose plus que sur 8 spécimens au monde. Si malheureusement il venait à disparaître, nous pourrions toujours nous émerveiller de la beauté d'un monde tristement disparu. 

Ce Beau livre ne serait pas ce qu'il est sans les éditions Au vent des îles, et tout particulièrement leur fondateur, Christian ROBERT, qui accompagnait d'ailleurs Titouan LAMAZOU le 14 octobre 2021. J'ai découvert un article qui en dit long sur son expérience et sa ligne éditoriale. 

Bravo Messieurs.

Bravo aussi à la Médiathèque "Le Globe" des Sables d'Olonne pour l'organisation de cette rencontre. Il faut dire que les deux hommes ne restaient en métropole qu'un mois. Les accueillir relevait d'un sacré défi que leur sa directrice et son équipe ont relevé brillamment. Merci ! Pour celles et ceux qui sont des accros de littérature, vous pouvez la retrouver sur Instagram, Madame rêve encore. Le jeudi 14 octobre dernier fut aussi l'occasion pour moi de la rencontrer, en chair et en os. J'étais la première à la reconnaître, paraît-il, mais pas la dernière !!!

Voir les commentaires

2021-10-24T20:22:04+02:00

#Octobrerose, Fou rire de Mauricette TOUSSAINT

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Fou rire de Mauricette TOUSSAINT

En soutien à l’opération #Octobrerose, place aujourd’hui à une sculpture d'une artiste angevine, Mauricette TOUSSAINT. 
 

J'adore "Fou rire", une oeuvre que je trouve absolument magnifique, c’est un hymne à la joie, au lâcher prise.

 

Marcel PAGNOL disait :  


Lorsque le rire va jusqu’au fou rire, il s’agit en effet d’une véritable folie physique, d’un orage de réflexes qui s’ajoutent ou se contrarient, et le rieur, qui ne se gouverne plus, en arrive à des spasmes douloureux.

Je ne vois aucune sorte de souffrance chez cette femme, nue, le visage dans les mains. Peut-être s’agit-il des premiers instants du fou rire !
 

J’aime aussi beaucoup les formes généreuses, tout en rondeur, de cette création.

 

« Fou rire » jusqu’à l’ivresse, c’est ce que je vous souhaite pour terminer le week-end tout en beauté !

Voir les commentaires

2021-10-23T22:21:15+02:00

#Octobrerose, La demande en mariage de Guillaume BODINIER

Publié par Tlivres
#Octobrerose, La demande en mariage de Guillaume BODINIER

Guillaume BODINIER, vous savez comme j'aime son style, ses oeuvres, sa manière à lui de peindre des scènes de la vie quotidienne.

Après la "Paysanne de Frascati au confessionnal", je vous propose "La demande en mariage", une huile sur toile de 1825, visible au Musée des Beaux Arts d'Angers.

L'artiste arrive en Italie à cette époque. S'il est fasciné par la lumière, les couleurs, il l'est aussi par la beauté des costumes d'Albano, au sud de Rome, qu'il restitue dans cette création. Et le blanc toujours, ce blanc reconnaissable entre tous. 

Et puis, pour l'occasion, un ruban rose !

Voir les commentaires

2021-10-22T06:00:00+02:00

#Octobrerose, Angélique-Marie LIGIER

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Angélique-Marie LIGIER

Parce que j'aime naviguer entre les genres, les générations... avec l'opération #Octobrerose, je vous propose aujourd'hui de faire un petit saut dans le temps avec une huile sur toile de 1870, un tableau hébergé par le très beau Musée des Beaux Arts d'Angers.

Si l'artiste est anonyme, celle qui y est représentée est connue, il s'agit de Angélique-Marie LIGIER

"Epouse d'un drapier installé rue Baudrière, elle appartient à la bourgeoisie commerçante. Son fils, Toussaint GRILLE, sera directeur de la bibliothèque municipale au Logis Barrault et collectionneur érudit, au début du siècle suivant."

Pour celles et ceux qui connaissent la cité du Roi René, vous trouverez là quelques explications à la dénomination de certains sites, notamment la bibliothèque Toussaint, installée dans la rue du même nom.

D'ailleurs, si votre soirée est encore libre et que vous êtes dans les environs, rendez-vous est donné à 19h pour une présentation de la rentrée littéraire. A bon entendeur...

Voir les commentaires

2021-10-21T06:00:00+02:00

#Octobrerose, L'oeil de NMO Art

Publié par Tlivres
#Octobrerose, L'oeil de NMO Art

Je suis toujours troublée par l'expression des yeux. Ils en disent long sur nous. Ce n'est pas le contexte sanitaire qui me démentira. A bien y regarder, aujourd'hui, quasiment tous masqués, nous ne nous reposons presque plus que sur eux pour décrypter l'état d'esprit de celui ou celle que l'on a en face de nous.

Si je vous ai déjà fait part de mon admiration pour quelques unes des créations de JR, street artiste, Eyes on boatThe Eye of the New York, là, je vous invite à changer de registre.

Et comme en octobre, je vois la vie en rose, je vous emmène une nouvelle fois à La Rezidence initiée par Doris KOFFI et son association Artproject Partner. C'est un lieu d'expression artistique éphémère.

J'y ai découvert des fresques... captivantes réalisées par NMO Art, une jeune femme pleine de talent (je vous invite à visiter son site pour vous en convaincre).

Si vous souhaitez la découvrir grandeur nature, celle-là et tout un tas d'autres, je vous invite à faire un saut 94 rue Auguste Chouteau à Trélazé de 14h à 20h. L'exposition est ouverte du mercredi au dimanche. Faites  vite, bientôt il sera trop tard !

Vous hésitez encore ? Je vous propose quelques oeuvres supplémentaires :

"Comme un oiseau en cage" de d_r_e_c

"Les bulles" de Doline LEGRAND DIOP

"Le rhinocéros" de Sitou

"Portrait de femme" de Sitou

Voir les commentaires

2021-10-20T06:00:00+02:00

#Octobrerose, Le flamand rose de MAYE

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Le flamand rose de MAYE

L’opération #Octobrerose est une bonne occasion de revisiter sa bibliothèque.

Je viens de me replonger dans un très beau livre de street art qui m’avait été offert l’année dernière (les auteurs de ce joli cadeau se reconnaîtront 😉), « Boulevard Paris 13 » de Mehdi BEN CHEIK, le créateur de la Galerie Itinerrance.

Dans le coffret, il y a un livre et un jeu de cartes.

Sur l’une d’entre elles, cette fresque de MAYE, un graffeur de Montpellier, l’occasion d’un petit clin d’œil à Geneviève (peut-être le connais-tu ?).

Le flamand rose n’est pas sans rappeler la ville natale de MAYE, Sète, là où il est particulièrement présent. Et puis, pour rehausser le tableau d’une pointe d’humour et de cocasserie, il y a ce camarguais, un peu désarticulé je vous l’accorde, qui le monte comme un cheval.

Aujourd’hui, nous sommes mercredi, c’est le jour des enfants. La mise en scène me fait penser à des illustrations de contes pour les petits, un brin loufoques mais aussi très poétiques. A moins que ça ne soit des oeuvres de Dalí ! 

Excellente idée que de se replonger dans ses trésors 💓

Je vous invite à consulter le compte Instagram de MAYE, il regorge de créations artistiques toutes aussi magnifiques.

Voir les commentaires

2021-10-19T06:00:00+02:00

#Octobrerose,  La tribu par L’explorateur de Loire

Publié par Tlivres
#Octobrerose,  La tribu par L’explorateur de Loire

Jamais 2 sans 3, je reste dans le registre de la photographie. Après le patrimoine religieux de Stéphane CASSIN, la flore avec Fabrice LENFANT, place à la faune ligérienne.

 

L’explorateur de Loire nous propose un magnifique cliché, un brin mystérieux, d'une telle grâce.

 

Laissez-vous enivrer par son compte Instagram, il y a tout un tas d’autres clichés juste… sublimes.

Voir les commentaires

2021-10-18T19:06:39+02:00

#Octobrerose, La fritillaire pintade par Fabrice LENFANT

Publié par Tlivres
© Fabrice Lenfant

© Fabrice Lenfant

Je vous avais annoncé qu’avec cette édition 2021 de l’opération #Octobrerose, je publierai des photos du patrimoine local. Comme hier, je reste dans le registre de la photographie.

 

Avec Fabrice Lenfant, on est toujours dans le Maine-et-Loire.

 

Il nous propose un magnifique cliché de cette plante, la fritillaire pintade, sublimée par des gouttes de pluie, c’est ma #lundioeuvredart.

 

Pour tout savoir sur cette plante et découvrir tout un tas d'autres clichés, tous les uns plus beaux que les autres, je vous invite à aller découvrir son compte Instagram.

Voir les commentaires

2021-10-17T11:16:38+02:00

#Octobrerose, L’abbaye de Saint-Florent Le Vieil dans le brouillard du matin par Stéphane CASSIN

Publié par Tlivres
© Stéphane CASSIN

© Stéphane CASSIN

Je vous avais annoncé qu’avec cette édition 2021 de l’opération #Octobrerose, je publierai des photos du patrimoine local, j’ai sacrément bien fait !

Avec Stéphane CASSIN, on part pour le sud du Maine-et-Loire.

Il nous propose un magnifique cliché de l’abbaye de Saint-Florent Le Vieil émergeant du brouillard, une image un brin mystique, pleine de douceur et toute de rose bien sûr 🎀

Je vous invite à aller découvrir son compte Instagram, il y a plein d’autres clichés à regarder.

Voir les commentaires

2021-10-16T17:30:25+02:00

#Octobrerose, Portrait de Samuel PATY brossé par AL1

Publié par Tlivres
#Octobrerose, Portrait de Samuel PATY brossé par AL1

Après 

« Bacchanales » de Giovanni BOULANGER

« Saint Georges aux rochers rouges » de Maurice DENIS

« L'Avenir » par Hippolyte MAINDRON

du Musée des Beaux Arts, je vous propose de sortir des murs et de se promener dans les rues d'Angers à la rencontre de Samuel PATY dont les hommages se multiplient aujourd'hui dans la France entière.

L'année dernière, et comme souvent, AL1, un street-artiste Angevin désormais connu pour ses portraits collés, était au rendez-vous !

Cette fresque honore le professeur d’histoire géographie décapité le vendredi 16 octobre 2020 par un terroriste à Conflant-Saint-Honorine pour avoir montré à ses élèves les caricatures de Mahomet.

T Livres ? T Arts ? apporte une modeste contribution pour que cette journée reste à jamais gravée dans nos mémoires.

Aux couleurs de la république, mais aussi teinté de rose, j'ai choisi d'inscrire cette oeuvre d'art dans le cadre de l'opération #Octobrerose.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog