Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #mes citations catégorie

2020-06-25T21:25:02+02:00

La nuit nous serons semblables à nous-mêmes d'Alain GIORGETTI

Publié par Tlivres
La nuit nous serons semblables à nous-mêmes d'Alain GIORGETTI

Ma #citationdujeudi est l'occasion de revenir sur un premier roman publié chez Alma éditeur, un premier roman poignant dont les images continuent à me hanter.

Alain GIORGETTI dans "La nuit nous serons semblables à nous-mêmess’est inspiré de la photographie du petit Aylan, 3 ans, kurde, découvert mort sur une plage de Turquie, le 2 septembre 2015, largement médiatisée. 

Porté par cette photographie, l'écrivain nous plonge au coeur d'un homme, il nous en livre une véritable introspection.

Au fil de la vie du garçon, le narrateur, qui, avec sa soeur, sont tous deux écorchés par la vie dès l'enfance, élevés par leurs grands-parents, en partance pour un avenir meilleur ; Alain GIORGETTI va égrener les sentiments comme autant de perles venant composer un collier. Tour à tour, il va décrire les moments de joie, d'intense bonheur, de complicité, de chaleur humaine, et puis ceux d'une profonde tristesse, du désarroi, de la peur, de l'ignominie humaine.  

Si vous êtes passés à côté lors de sa sortie en librairie, il est encore possible de vous rattraper !

Voir les commentaires

2020-06-11T06:00:00+02:00

Ceux que je suis d'Olivier DORCHAMPS

Publié par Tlivres
Ceux que je suis d'Olivier DORCHAMPS

Ma #citationdujeudi est l'occasion de revenir sur un très beau premier roman, repéré par les fées des 68 Premières fois (j'en profite d'ailleurs pour saluer tous les adhérents !) : "Ceux que je suis" d'Olivier DORCHAMPS aux éditions Finitude.

Dans une intrigue parfaitement maîtrisée autour de secrets qui vont, au fil des conversations, se dévoiler, Olivier DORCHAMPS décrypte les rouages de la mémoire intergénérationnelle, ces empreintes qui se transmettent inconsciemment avec la filiation. 

Sa plume est délicate et poétique, marquée par une profonde humanité, une réussite ! 

Voir les commentaires

2020-06-04T06:00:00+02:00

Le Ghetto intérieur de Santiago H. AMIGORENA

Publié par Tlivres
Le Ghetto intérieur de Santiago H. AMIGORENA

Ma #citationdujeudi est extraite du tout dernier roman de Santiago H. AMIGORENA : "Le Ghetto intérieur", toujours en lice pour le Prix du Livre Inter. Le lauréat sera connu le 8 juin prochain.

Croisons les doigts !

 

Voir les commentaires

2020-06-03T07:03:55+02:00

Résistance d'Anna TOSCA

Publié par Tlivres
Résistance d'Anna TOSCA

Il y a eu Fuite(s), un roman, auto-édité.

Anna TOSCA nous revient avec un recueil de nouvelles : "Au féminin".

Nous avons découvert ensemble

"En parallèle"

Et puis, je vous avais annoncé vouloir égrener les autres au fil du temps comme ces pâquerettes que l'on effeuille 

un peu 

beaucoup

passionnément

à la folie

Aujourd'hui, place aux premières lignes de "Résistance" :

"Cher Docteur, Je sais que mon époux vous a contacté pour vous faire part de son inquiétude concernant mon état et, puisque je vous refuse toute visite, je me résous à vous apporter par ce courrier quelques éclaircissements. Depuis la naissance de notre dernier enfant, je me sens épuisée. La vie file à mes côtés sans que je parvienne à y participer et j’ai de plus en plus de difficultés à suivre le rythme qui m’est imposé. Je découvre que le chemin à parcourir pour devenir une bonne mère est encore plus sinueux que celui qu’il m’a fallu gravir pour être une bonne épouse. Et c’est sans compter que j’étais déjà arrivée là exsangue des efforts déployés pour être une bonne fille. Quand je me suis levée samedi dernier  [...]."

Vous ne RESISTEZ pas au plaisir de lire la suite ?

Rendez-vous sur son blog. Elle se fera un plaisir de vous offrir l'intégralité de son recueil, il est d'une pure beauté 

Voir les commentaires

2020-05-24T09:47:47+02:00

Rivage de la colère de Caroline LAURENT

Publié par Tlivres
Rivage de la colère de Caroline LAURENT

Ce dimanche 24/05 à 19h, rdv est donné avec Caroline Laurent, l’auteure de « Rivage de la colère » aux Editions Les Escales pour la rencontre connectée #unendroitoualler organisée par Frédérique Deghelt et Nathalie Couderc. Elle sera interviewée par Nicolas Houguet.‬ ❤️

Caroline LAURENT est une formidable conteuse. Elle nous offre une épopée éminemment romanesque avec le personnage de Marie dont les aventures, y compris amoureuses, sont tumultueuses. Elle nous dresse un portrait de femme haut en couleur, de ces femmes libres que rien ne saurait arrêter, pas même les hommes. ❤️

Mais ce qui m’a fascinée le plus dans ce roman, c’est aussi et surtout qu’il s’inspire d’une histoire vraie, celle d’un peuple sacrifié par des hommes que l'on dit grands de ce monde ! Dans la démarche de Caroline LAURENT, il y a la volonté de porter au grand jour une page de l'Histoire, de rendre publics des faits, méconnus. Dès les premières lignes, j’ai ressenti la force d’un propos au service d’un peuple exilé, arraché à sa terre, pour que justice lui soit rendue. Prêter sa plume aux Chagossiens est devenu pour elle : « Comme une nécessité... »

L'écrivaine égrène les années 1967-1975 comme autant de souvenirs d'une tragédie humaine et pose le mot "déportation" pour qualifier le déracinement de ces hommes et ces femmes, ces enfants aussi, de leur terre. Ce sont aussi les modalités de leur "accueil" qui sont dénoncées. Reclus aux confins de la ville, le ghetto n'était rien de moins qu'un bidonville où régnaient la misère et un grand dénuement ! ❤️

Au fil du roman, j'ai senti se propager en moi une violente colère, une de ces rages que seules les dernières pages m'ont permis d'apaiser.

Avec "Rivage de la colère", l'autrice explore les sujets de l'identité, de l'indépendance, de la mémoire.

Caroline LAURENT mêle astucieusement et avec un immense talent la fiction à la réalité. Par le jeu de l'écriture et l'alternance des narrations, elle trace le sillon de la reconnaissance des droits de tout un peuple, peut-être la voie de la justice... ❤️

Alors, on se dit : à tout à l'heure ? Pensez à réserver votre place via 1endroitoualler@gmail.com 😉

Info de dernière minute ! Ce roman est en lice pour le Prix Babelio 2020. Vous voulez voter ? Un simple clic suffit !

 

Voir les commentaires

2020-05-21T12:40:57+02:00

Encore vivant de Pierre SOUCHON

Publié par Tlivres
Encore vivant de Pierre SOUCHON

Ma #citationdujeudi est extraite du premier roman de Pierre SOUCHON, "Encore vivant" aux Editions La brune au Rouergue, l'occasion d'un petit clin d'oeil à L’ivresse littéraire.

C’est, pour moi, une lecture coup de poing, de celles que l’on n’oublie pas pour tous un tas de... RAISON(s) !

Voir les commentaires

2020-05-14T22:35:16+02:00

Et toujours les forêts de Sandrine COLLETTE

Publié par Tlivres
Et toujours les forêts de Sandrine COLLETTE

Ma #citationdujeudi est extraite du #PrixRTLLire 2020, le dernier roman de Sandrine COLLETTE : "Et toujours les forêts" publié aux éditions Lattès .

Ce roman noir est parfaitement maîtrisé par une écrivaine qui n'en est pas à son coup d'essai mais fait mouche à tous les coups. Il y a eu "Juste après la vague", "Six fourmis blanches", "Un vent de cendres", et puis, le tout dernier, et pas des moindres ! Post-apocalyptique, ce roman nous fait vivre un rythme infernal. Quant à la chute, elle est magistrale !

Si vous avez envie de faire connaissance avec cette femme hors du commun, je vous propose de découvrir notre entretien publié le 7 mars dernier. Elle avait effectivement accepté de répondre à mes questions alors qu'elle courait les librairies, par monts et par vaux avant d'être confinée !

Souhaitons que cette période singulière ne lui gâche pas son succès !

Voir les commentaires

2020-05-07T18:33:05+02:00

Colette et les siennes de Dominique BONA

Publié par Tlivres
Colette et les siennes de Dominique BONA

Ma #citationdujeudi, je l'ai extraite de mon dernier coup de coeur, le livre de Dominique BONA "Colette et les siennes" aux éditions Grasset.

Je trouve qu'elle résonne très bien avec cette période de déconfinement à venir.

Saurons-nous quoi faire de notre liberté retrouvée, le 11 mai prochain ?

Si vous avez envie de savoir ce que Colette, elle, en a fait de sa liberté, je crois qu'il n'y a qu'une chose à faire... aller rendre une petite visite à votre librairie dès lundi, à moins qu'elle n'ait lancé un drive, et là, il vous tend les bras !

Voir les commentaires

2020-04-23T16:42:00+02:00

37, étoiles filantes de Jérôme ATTAL

Publié par Tlivres
37, étoiles filantes de Jérôme ATTAL

Il y a des textes qui parfois résonnent intensément avec la réalité... comme cette #citationdujeudi puisée dans un roman de Jérôme ATTAL, "37, étoiles filantes", publié chez Robert LAFFONT et plus récemment en version poche chez POCKET.

Ce roman est jubilatoire, il est pétillant comme le champagne, alors, santé !

Voir les commentaires

2020-04-16T17:23:41+02:00

Continuer de Laurent MAUVIGNIER

Publié par Tlivres
Continuer de Laurent MAUVIGNIER

Ma #citationdujeudi est extraite d'un roman de Laurent MAUVIGNIER : "Continuer" aux éditions de Minuit.

Ce roman m'a littéralement transportée.

Un grand moment d'évasion en cette période de confinement, ça ne se refuse pas n'est-ce pas ?

Voir les commentaires

2020-04-09T17:12:07+02:00

Les huit montagnes de Paolo COGNETTI

Publié par Tlivres
Les huit montagnes de Paolo COGNETTI

Ma #citationdujeudi, comme Christine, je l'extrais du dernier roman de Paolo COGNETTI, "Les huit montagnes" publié aux éditions Stock et chez Le livre de poche plus récemment. Il est lauréat du Prix Médecis Etranger 2017 et du Prix François Sommer 2018.

En ces temps de confinement, on aspire aux grands espaces, non ?

Là, c'est un hymne à la montagne, à la marche dans ces environnements naturels, au bien être que ça procure, un petit bijou.

Voir les commentaires

2020-04-03T16:56:08+02:00

Sankhara de Frédérique DEGHELT

Publié par Tlivres
Sankhara de Frédérique DEGHELT

Ma #Vendredilecture est le tout dernier roman de Frédérique DEGHELT, une écrivaine que j’affectionne tout particulièrement.

J’ai encore en mémoire 

La grand-mère  de Jade "

La vie d'une autre "

La nonne et le brigand "

Les brumes de l'apparence "

et puis "Agatha".

Mais, pour l’heure, c’est « Sankhara » publié chez Actes Sud qui nous intéresse.

Je vous en livre aujourd’hui les premières lignes...

« C’est la première fois qu’elle part sur un coup de tête. Comme si elle quittait tout. Mais en réalité, elle explore les emboîtements du hasard suite au miracle d’une liste d’attente soudain résorbée. Elle ignore si elle doit y voir un signe magique, elle aimerait le penser. Maintenant qu’elle est dans le train, elle a peur. Elle ne sait pas ce qui l’attend. Elle se sent suspendue au résumé lapidaire et salvateur de son copain transfiguré : Tu verras, c’est la fin des souffrances. »

Promis, je reviens très vite avec la chronique.

Dès à présent, je peux vous dire que c’est du bon, voire du très bon !

Voir les commentaires

2020-04-02T16:40:00+02:00

Le jour où elle a pris son envol de BeKa, Marko et Maëlla COSON

Publié par Tlivres
Le jour où elle a pris son envol de BeKa, Marko et Maëlla COSON

Une fois n'est pas coutume (confinée, je repousse les limites !), j'extrais ma #citationdujeudi d'une BD, "Le jour où elle a pris son envol" !

Cet album est absolument magnifique et donne du baume au coeur.

Il y est question de joie, de bonheur, d'émancipation, de liberté (notre plus grand rêve du moment !), de sagesse aussi... n'hésitez pas à vous y plonger ! 

Voir les commentaires

2020-03-26T18:00:00+01:00

Où bat le cœur du monde de Philippe HAYAT

Publié par Tlivres
Où bat le cœur du monde de Philippe HAYAT

Ma #citationdujeudi est extraite d’un roman de la #RL2019, "Où bat le cœur du monde" de Philippe HAYAT, une épopée romanesque tout à fait remarquable publiée chez Calmann Levy, l’occasion d’un petit clin d’œil à toute l’équipe de la Librairie Richer.

Vous l’aurez compris, il y est question de musique, de son pouvoir de nous prendre par la main et nous porter vers d’autres horizons, ce dont nous avons tous sacrément besoin en cette période de confinement.

Plus particulièrement, c’est du jazz que nous parle Philippe HAYAT. Je ne résiste pas à faire le lien avec Mano DIBANGO, ce jazzman camerounais qui nous a quittés le 24 mars dernier. Augustin TRAPENARD a eu la merveilleuse idée de reprogrammer le podcast de sa dernière interview, un immense moment de bonheur, gardons, nous aussi, notre joie de vivre !

Voir les commentaires

2020-03-24T07:00:00+01:00

Yonah ou le chant de la mer de Frédéric COUDERC

Publié par Tlivres
Yonah ou le chant de la mer de Frédéric COUDERC

Mon #mardiconseil est le tout dernier roman de Frédéric COUDERC : "Yonah ou le chant de la mer" sorti en librairie le 5 mars dernier. Il est publié aux éditions Héloïse d'ORMESSON, que je remercie chaleureusement pour l'envoi.

Comme j’en ai pris l’habitude maintenant, je vous en propose aujourd’hui les premières lignes, histoire de planter le décor...

"Un vent léger montait de la mer. Des bourrasques tièdes s'enroulaient autour des arbres, caressaient les racines aériennes des ficus, aux cimes les feuilles tremblaient, projetant des ombres sur les façades blanches et arrondies des immeubles Bauhaus. Les oiseaux du crépuscule survolaient le vaste toit-terrasse et ici, la fête commençait. Les Stein comptaient sur la présence d'une centaine d'amis. Une bonne moitié se pressait dans la cage d'escalier au plâtre poli avec incrustation de nacre. Les formes géométriques de la maison blanche, cette fluidité horizontale, les laissaient surgir à l'air libre, les uns après les autres."

Voir les commentaires

2020-03-20T21:50:01+01:00

Coeur-Naufrage de Delphine BERTHOLON

Publié par Tlivres
Coeur-Naufrage de Delphine BERTHOLON

Ma #citationdujeudi est extraite du roman de Delphine BERTHOLON "Coeur-Naufrage" publié aux éditions Lattès et récemment chez Le livre de poche.

Ce roman, ce fut un énorme coup de coeur.

Mon petit doigt me dit que des rêves, vous en avez, en ce moment, plus que jamais ! Portez vous bien.

Voir les commentaires

2020-03-12T17:18:07+01:00

L’homme qui n’aimait plus les chats d’Isabelle AUPY

Publié par Tlivres
L’homme qui n’aimait plus les chats d’Isabelle AUPY

Ma #citationdujeudi est extraite d’un petit traité de philosophie parfaitement réussi d’Isabelle AUPY, un premier roman très justement repéré par les fées des 68 Premières fois : "L'homme qui n'aimait plus les chats".

À travers des personnages de fiction vivant sur une île imaginaire, en seulement 122 pages, l’écrivaine réussit un tour de force.

Ce livre édité par les éditions du _Panseur est à offrir sans modération !

Voir les commentaires

2020-03-06T15:07:47+01:00

Une fille de passage de Cécile Balavoine

Publié par Tlivres
Une fille de passage de Cécile Balavoine

Ma #vendredilecture est le deuxième roman de Cécile Balavoine publié chez Mercure de France, sorti en librairie hier.

La plume de Cécile Balavoine, je l’ai découverte avec « Maestro », un premier roman naturellement repéré par les fées des 68 Premières fois, un coup de cœur me concernant. Pour lire, la chronique, un simple clic suffit : http://tlivrestarts.over-blog.com/2017/04/maestro-de-cecile-balavoine.html

Comme j’en ai pris l’habitude maintenant, je vous en propose aujourd’hui les premières lignes, histoire de vous mettre l’eau à la bouche...

 

« C’était la première fois qu’il m’invitait. J’avais sonné, les bras chargés de soleils. Sa voix s’était aussitôt fait entendre. Il me priait d’entrer. J’avais trouvé la porte entrebâillée et lui assis sur le grand canapé du salon, pliant le New York Times. Il s’était levé, s’était saisi des fleurs, un peu surpris, les avait disposées dans  le vase en cristal qu’il était allé chercher dans un placard de la cuisine, ce que j’avais pu observer puisque ladite cuisine n’avait pas de porte et qu’une large ouverture, sorte de bar, la reliait au salon. Puis, posant le bouquet sur une vieille table en chêne, placée sous un lustre en étain, il m’avait demandé quelle chambre je comptais choisir. »

Voir les commentaires

2020-03-05T07:00:00+01:00

Les exilés meurent aussi d'amour d'Abnousse SHALMANI

Publié par Tlivres
Les exilés meurent aussi d'amour d'Abnousse SHALMANI

Largement inspiré de son histoire familiale, Abnousse SHALMANI nous livre un roman truculent de son exil alors qu'elle n'était qu'une enfant. Ses parents ont quitté l'Iran au moment de la révolution.

"Les exilés meurent aussi d'amour" relate l'arrivée en France et l'installation dans un appartement parisien, la découverte de la culture française, par la voie notamment de la télévision.

Shirin a élu domicile sous le canapé. Là, personne ne la repère. De là, elle peut entendre et voir tout ce qu'une petite fille de 9 ans ne devrait pas entendre ni voir.

L'écrivaine définit formidablement bien l'exil. C'est ma #citationdujeudi.

Voir les commentaires

2020-02-27T08:25:58+01:00

La loi de la mer de Davide ENIA

Publié par Tlivres
La loi de la mer de Davide ENIA

Il y a des lectures qui résonnent profondément entre elles. Je pense notamment au premier roman d'Alain GIORGETTI "La nuit nous serons semblables à nous-mêmes" et l'essai de Davide ENIA "La loi de la mer", publié chez Albin Michel, traduit par Françoise BRUN, découvert dans le cadre du Prix des Lectrices Elle 2019.

J'ai choisi d'en extraire ma #citationdujeudi et je vous la livre. A méditer sans modération bien sûr !

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog