Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #mes bd catégorie

2017-02-13T18:23:53+01:00

Olympe de GOUGES selon CATEL et BOCQUET

Publié par Tlivres
Olympe de GOUGES selon CATEL et BOCQUET

Olympe de GOUGES, je connaissais d'elle sa Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne de 1791, je connaissais ses combats féministes et sa triste fin, mais il ne s'agit là en réalité que de quelques éléments de sa vie qui ne sauraient représenter à eux-seuls un itinéraire remarquable.

CATEL et BOCQUET se sont attachés à la  réalisation d'une biographie à la hauteur du personnage.

Olympe de GOUGES est en réalité née Marie GOUZE. Elle se marie toute jeune, elle a un fils Pierre. Il faut dire qu'à l'époque la condition féminine se résumait bien souvent aux missions de mère et femme de maison.

 

Lors de la crue du Tarn, son mari participe aux opérations de sauvetage. Quelques jours plus tard, il s'éteint. Marie n'a alors que 18 ans, elle est déjà veuve.

Très sensible aux écrits des grands hommes (Voltaire, Rousseau...), elle revendique sa liberté et refuse un nouveau mariage. Elle décide de se faire appeler Olympe de GOUGES, une toute nouvelle vie commence alors pour elle.

Elle entretient une relation amoureuse avec un homme qui la comprend et la considère en tant que femme, un statut moderne pour l'époque.

 

Il imagine un contrat sur la base d'un emprunt fictif pour assurer l'avenir d'Olympe et son fils.

Parallèlement, Olympe de GOUGES se rebelle contre la condition des noirs, l'esclavage, elle revendique un traitement égalitaire, c'est d'ailleurs son 1er combat qui lui donnera ensuite l'idée de défendre les femmes.

 

Avide de culture et notamment de théâtre, Olympe écrit. Grâce à son réseau de connaissances établi dans le milieu, elle réussit à faire jouer sa pièce "Zamore et Mirza" à la Comédie Française. Les deux personnages principaux sont des fugitifs noirs.

S'en suit une large polémique, ses propos révolutionnaires faillirent lui coûter la vie, ça ne sera finalement que partie remise.

 

Son combat personnel est porté par l'émulation des grandes découvertes, ainsi assiste-t-on au 1er vol d'une montgolfière... 

 

mais il intervient aussi dans un contexte historique singulier, le peuple est affamé et les femmes prennent la tête des revendications en organisant une marche qui les conduira à Versailles !

 

Olympe de GOUGES écrit alors sa Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, un texte très avant-gardiste qu'elle remet à Madame La Princesse de Lamballe.

 

Elle fera le pas de trop. Sa critique de Robespierre aura raison d'elle. Emprisonnée elle continuera pourtant d'écrire ! 

 

Elle sera guillotinée en novembre 1793.

Ce roman graphique est une véritable pépite.

D'abord, il rend hommage à une grande dame du 18ème siècle, l'une de ces femmes qui faisaient de l'égalité le combat de leur vie. La composition de cette biographie est assurée avec brio, de nombreuses références viennent étayer le propos et le réseau de relations d'Olympe de GOUGES est recomposé avec minutie, chacun pourra y puiser des portraits d'hommes et de femmes qui ont marqué cette époque.

Et puis, sur la forme, il est aussi à saluer. Le graphisme en monochrome se suffit à lui-même, les textes et leur police de caractères permettent de lire ce gros volume quasiment d'une traite.

Cette BD, c'est la 2ème du genre que je me plais à savourer. J'avais pris un énorme plaisir à découvrir la vie de Joséphine BAKER, j'ai replongé avec tout autant d'enthousiasme dans la collection Casterman écritures pour explorer l'itinéraire d'Olympe de GOUGES.

En refermant le 2ème volume de la collection, je me fais la réflexion que ces femmes étaient nées bâtardes toutes les 2, qu'elles furent élevées par des mères libertines toutes les 2. De là à y voir une forme d'éducation propice à mener des combats d'intérêt général, il n'y a qu'un pas... que je ne franchirai pas ! Vous, si ? 

Voir les commentaires

2017-01-14T17:44:33+01:00

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Publié par Tlivres
Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Autant vous le dire tout de suite, c'est un coup de coeur. Je suis tombée sous le charme de ce roman graphique qui honore une femme noire américaine aux nombreux combats.

 

Le 8 mars 2016 (tiens, la journée internationale des droits des femmes, coïncidence ou choix délibéré ?), Pénélope BAGIEU brossait un très beau portrait de cette femme mythique dans le blog "Les Culottées".

 

Depuis, elle a pris place dans la BD du même nom qui vient de sortir !

Cette fois, c'est une biographie complète qui lui est consacrée dans le cadre d'un roman graphique édité par Casterman écritures, signé de Catel Muller et José−Louis Bocquet. Merci à ma grande fille de me l'avoir fait découvrir !


Joséphine BAKER naît le 3 juin 1906 sous le nom de Freda Joséphine McDonald à Saint−Louis dans le Missouri aux Etats−Unis. Son enfance est chahutée par la vie de couple tumultueuse de ses parents. Elle est élevée par sa grand−mère et sa tante Elvara. Elle rejoindra sa mère qui s'est remariée, retrouvera son frère Richard et fera connaissance avec ses 2 nouveaux enfants. Lors des visites du zoo, Joséphine se faisait remarquer pour son imitation des singes, ce qui lui valait des réprimandes systématiques. Et puis, adolescente, elle aide sa mère financièrement à nourrir la famille grâce à un emploi de femme de maison chez une patronne qui la maltraite. Elle se marie à l'âge de 13 ans. Lors d'une altercation, elle se défend en cassant une bouteille sur le crâne de son mari. Ce mariage ne sera que le 1er d'une longue série et Joséphine ne manquera jamais une occasion de se défendre bec et ongles toute sa vie durant. A partir de 1919, elle se produit en spectacles au Booker T. Washington Theater. Son début de carrière est fulgurant, malheureusement, elle se heurte à la ségrégation noire. 

 

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

C'est là qu'elle croise le chemin de Caroline Dudley qui lui propose un spectacle avec des noirs américains en France, à Paris. L'aventure internationale commence. Nous sommes en 1925, Joséphine BAKER se fait connaître des français avec cette danse animale, primitive, du Théâtre des Champs Elysées. Après une escapade à Berlin, elle revient à Paris où elle intègre les Folies−Bergère.


La femme artiste est largement honorée par ce très beau roman graphique mais il y a un autre portrait de cette femme qui est brossé et sur lequel je voudrais insister.


Alors que la 2ème guerre mondiale s'invite en France, Joséphine BAKER va s'expatrier pour transmettre des documents secrets vers Londres à partir de l'Afrique du Nord. C'est sur ce territoire que les Américains débarqueront en premier, dès 1942. Elle accompagnera la libération de spectacles donnés à titre gracieux pour célébrer l'action des soldats. Elle se produira en 1943 devant des G.I. noirs américains.

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

C'est également en Afrique du Nord qu'elle tombera malade, elle passera de nombreux mois alitée et perdra sa capacité d'enfanter.


A son retour du Japon où elle rencontre son amie Miki, elle décide d'adopter des enfants orphelins de pays en guerre, elle crée la tribu arc en ciel. Non seulement, ces enfants auront toutes les couleurs de peau, mais ils seront également de toutes les religions, de quoi nous donner à méditer....

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Joséphine BAKER n'oubliera pas son pays d'origine et la condition noire. Elle sera aux côtés de Martin Luther King le 28 août 1963 pour cette marche sur Washington. Elle tiendra ce discours :

 


Vous savez, mes amis, que je ne mens pas quand je vous raconte que je suis entrée dans les palaces de rois et de reines, dans les maisons de présidents. Et bien plus encore. Mais je ne pouvais pas entrer dans un hôtel en Amérique et boire une tasse de café. Et cela m'a rendue furieuse.


C'est là que lui tiendra ce propos "I have a dream" qui résonne tellement avec l'actualité américaine.

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Après avoir élevé seule ses 12 enfants et avoir retrouvé la scène parisienne avec un succès inoubliable 50 ans après son 1er spectacle, Joséphine BAKER s'éteint d'une hémorragie cérébrale, elle est inhumée à Monte Carle.


Joséphine BAKER est pour moi une grande femme, de celles qui ont su se battre pour leur destin mais aussi pour celui des autres, de celles qui nous ont laissé une marque de leur philosophie, et qu'on aimerait tellement voir aujourd'hui. C'est un immense plaisir de partager avec vous ce roman graphique à la hauteur de ce personnage hors du commun, que dis−je, de cette FEMME extraordinaire.


Un mot avant de vous quitter du graphisme de ce roman. Un bijou tout simplement. En version monochrome, c'est peut−être là que le talent des illustrateurs s'exprime le mieux. CATEL et BOCQUET ont allègrement relevé le défi avec brio. Quant à la police de caractères, que les Editions Casterman écritures ne changent rien, tout est parfait !

 

Impossible de se quitter sans écouter

"J'ai deux amours",

souvenez-vous, c'était en 1968.

La voix à Joséphine BAKER en personne !

 

Voir les commentaires

2017-01-02T19:33:10+01:00

Ida de Chloé CRUCHAUDET

Publié par Tlivres
Ida de Chloé CRUCHAUDET

Editions Delcourt

Pour commencer l'année en beauté, je vous propose une BD, un magnifique album !

Chloé CRUCHAUDET, vous vous souvenez ? Il s'agit de l'auteure de Mauvais genre, cette BD qui lui a permis de se faire un nom dans un univers bourré de talents où malheureusement, le risque de passer inaperçu est grand !

Je ne voudrais pas revenir sur la polémique du Festival d'Angoulême, version 2016, mais quand même ! Chloé CRUCHAUDET fait partie de ces femmes remarquables. Elle cumule les fonctions de scénariste, dessinatrice, coloriste. C'est suffisamment rare pour être signalé.

Donc, revenons à l'oeuvre : "Ida".

Il s'agit en réalité d'une intégrale, c'est-à-dire la compilation de 3 tomes. Vous y trouverez :

- Grandeur et humiliation,

- Candeur et abomination, 

- Stupeur et révélation !

 

 

Ida de Chloé CRUCHAUDET

Côté scénario, tout part des souffrances de la jeune Ida Von Erkentrud. Elle vit à Bâle en Suisse dans un milieu favorisé. Nous sommes à la fin du XIXème siècle. Les médecins .n'arrivent pas à soigner ses maux. L'idée d'un voyage autour du monde fait son chemin, de nouveaux horizons pour lui offrir la guérison.

Elle prend tout d'abord la direction de la Côte d'Azur en France où les premiers effets se font sentir. Et puis, il y aura Tanger, le continent Africain...

Au gré des rencontres, Ida va apprendre à côtoyer l'Autre, faire sa connaissance. Elle ne sera pas épargnée par le côté guerrier de l'être humain. Elle pourra se ressourcer auprès de religieuses.

Cet album, c'est un récit d'aventure, un voyage à travers les territoires sur fond d'imaginaire.

Ida de Chloé CRUCHAUDET

Cet album, c'est un vrai plaisir pour les yeux, des pages toutes en couleur... 

Ida de Chloé CRUCHAUDET

Rencontrer l'illustratrice, en chair et en os, et profiter de son temps  de dédicace pour converser, ça relève toujours du rêve... et bien, le Festival Mots et Marées de Carnac l'a fait !

 

Ida de Chloé CRUCHAUDET

Quant à parler de la beauté de la signature, il n'y a qu'un pas... je vous laisse tout simplement admirer !

Ida de Chloé CRUCHAUDET

Voir les commentaires

2016-12-26T07:30:00+01:00

Culottées, tome 1, de Pénélope BAGIEU

Publié par Tlivres
Culottées, tome 1, de Pénélope BAGIEU

Editeur : Gallimard Jeunesse (22 septembre 2016)


Quel plus bel honneur aux femmes que celui réalisé par Pénélope BAGIEU, cette jeune illustratrice bourrée de talent !

Elle a choisi de croquer des femmes ayant de la personnalité, celles que rien ne saurait arrêter et qui "ne font que ce qu'elles veulent", des "Culottées" quoi  !


Ce nom est celui retenu pour un blog hébergé tout au long de 2016 par le Journal "Le Monde" et dont je vous ai relayé quelques portraits cette année...
 

 

Culottées, tome 1, de Pénélope BAGIEU
Culottées, tome 1, de Pénélope BAGIEU

Et puis c'est désormais le titre d'une magnifique BD éditée en septembre 2016 et qui reprend 15 portraits de ces femmes hors du commun. 

 

Pénélope BAGIEU nous transporte dans un voyage dans le passé, en passant par les 5 continents et à travers de nombreux domaines d'activités. Et oui, les femmes sont toutes là, encore faut-il que les hommes les reconnaissent !


Personnellement, j'ai beaucoup aimé les pages dédiées à Joséphine BAKER...

 

Culottées, tome 1, de Pénélope BAGIEU

Le graphisme y est ciselé, les couleurs chatoyantes et les expressions des personnages bien représentées.

 

C'est une très belle BD et le tome 2 sortira en janvier 2017, qu'on se le dise !

 

Voir les commentaires

2016-08-11T11:14:55+02:00

Facteur pour femmes de Didier QUELLA-GUYOT et Sébastien MORICE

Publié par Tlivres
Facteur pour femmes de Didier QUELLA-GUYOT et Sébastien MORICE

J’ai suivi les avis de Sabine, Noukette, Krol... et j’ai bien fait !

Après un Océan d’amour de LUPANO et PANACCIONE me voilà de retour en Bretagne.

Enfin… presque !

Comme le précise Sébastien MORICE en préambule, « ne cherchez pas cette île sur une carte, vous ne la trouverez pas. Pourtant elle existe bel et bien. Elle est dans ma tête, dans mes souvenirs. »

Cette BD est inspirée des nombreuses excursions réalisées par l’illustrateur avec son père dans cette région, en quête de poissons à pêcher et autres crustacés à ramasser.

Pour le scénario, c’est Didier QUELLA-GUYOT qui s’y est attelé et il n’a pas manqué d’imagination. Il s’est même laissé un peu aller…

Tout se passe sur fond de 1ère guerre mondiale. Les hommes de l’île prennent connaissance de l’ordre de mobilisation générale, seuls les handicapés en seront exonérés, à l’image de Maël au pied-bot. Alors que les femmes s’organisent pour assurer les travaux du quotidien, Maël, lui, va se voir confier une mission, celle de distribuer le courrier ! A vélo, il parcourt l’île pour remettre les précieuses lettres arrivées du front aux femmes esseulées. Il va s’accommoder de quelques réalités… et se retrouver bien malgré lui dans des situations particulièrement délicates. Son parcours initiatique est engagé !

Cet album est tout simplement superbe. Le graphisme y est fin et les personnages très expressifs. Le sujet est grave mais les couleurs sont chaudes. Le ton est joyeux et les personnages attachants. Les bulles y sont complétées par du texte en majuscule, ce qui facilite sa lecture (j’avoue être délicate avec la police de caractère employée !).

C’est un album très émouvant, il est gai, lumineux, drôle, tendre, généreux, triste, audacieux, loufoque… et plus encore ! J’ai passé un très agréable moment à découvrir cette BD et je compte bien ne pas en rester là !

Les 2 compères, Didier QUELLA-GUYOT et Sébastien MORICE, n'en sont pas à leur première collaboration. Je viens de découvrir sur la toile Papeete qui aborde la même période mais dans un tout autre environnement puisque l’histoire se passe à Tahiti. Il y a eu également Boitelle et le café colonies, une adaptation de la nouvelle de Guy de MAUPASSANT. Vous les connaissez peut-être ?

De mon côté, je crois que je vais retourner faire un petit tour au rayon BD de ma Bibliothèque préférée…

Facteur pour femmes de Didier QUELLA-GUYOT et Sébastien MORICE
Facteur pour femmes de Didier QUELLA-GUYOT et Sébastien MORICE

Voir les commentaires

2016-07-15T09:47:27+02:00

Catharsis de LUZ

Publié par Tlivres
Catharsis de LUZ

Quand je suis passée dans le rayon BD de ma Bibliothèque préférée, et que j'ai remarqué la couverture de Catharsis de LUZ, je ne croyais vraiment pas que ce serait de circonstance... malheureusement !


Et pour autant, quand un acte terroriste plonge des dizaines de familles dans le deuil avec la disparition, dans des conditions inqualifiables, d'êtres chers, je m'interroge toujours sur le lendemain... comment faire en sorte que la vie continue ?


C'est ce que décrit cette magnifique BD signée de LUZ, ce dessinateur de l'équipe de Charlie Hebdo tombée sous les balles le 7 janvier 2015. Lui fait partie des survivants !


J'ai été profondément émue par le message d'introduction de LUZ et ses retrouvailles avec le dessin, son plus fidèle ami :

Catharsis de LUZ

et puis par quelques planches comme celle de la peur au ventre, la fameuse Ginette :

Catharsis de LUZ

Mais il y a aussi "La veille chez le psy", un grand moment. On y découvre que LUZ est né un 7 janvier, le jour des attentats était donc aussi le jour de son anniversaire !

Rire de ça est encore possible, incroyable !


Parce qu'un homme reste lui-même et qu'un caricaturiste, quand il a retrouvé la voie du dessin, ne peut résister à l'envie de tourner en dérision ce qu'il voit, ce qu'il fait...


Le passage des crayons est truculent, et là, il se moque bien de toutes les formes d'hommages que nous avons pu faire aux dessinateurs avec nos crayons de bois...


Sa visite à CHARB, "Faut que je te raconte" au cimetière est aussi très drôle.


Quant à cette planche "Une forte envie de chier", un petit bonheur ! Vous vous souvenez peut-être de ce moment grave, hautement cérémonial, où Patrick PELLOUX est pris d'un fou rire quand il embrasse le Président de la République alors même que plus d'une quarantaine de Chefs d'Etat sont sur une même ligne, prêts à commencer la marche républicaine du 11 janvier 2015 qui unira à Paris plus d'1,5 million de personnes...


Si vous vous en souvenez, j'en suis persuadée, vous en avez encore le sourire aux lèvres.


Si vous étiez passé(e) à côté, impossible de vous laisser dans l'ignorance plus longtemps...

Catharsis de LUZ

A ceux qui se posent encore la question de savoir comment LUZ peut continuer d'avancer, voici la dernière phrase de l'album qui en dit long sur le pouvoir de l'amour :

Catharsis de LUZ

C'est une très belle BD avec un graphisme tout en noir, ponctué parfois de rouge, mais finalement haut en couleur...

C'est un message d'espoir. Quel talent !

Voir les commentaires

2016-06-12T12:15:12+02:00

Un océan d'amour de LUPANO et PANACCIONE

Publié par Tlivres
Un océan d'amour de LUPANO et PANACCIONE

Il est toujours très difficile pour moi de choisir une BD, je n'ai pas assez de connaissances dans le domaine et quand j'ai réussi à identifier un.e scénariste, un.e illustrateur.trice, j'ai beaucoup de mal à les trouver dans les bacs en Bibliothèque, à croire que les règles de classement de ce genre littéraire ne correspondent en rien à celles des romans et autres policiers !


Mais je m'y intéresse et je garde en mémoire quelques unes de vos chroniques publiées sur la toile comme celle de Noukette pour celle-ci.


Et par ailleurs, elle fait partie du Prix BD Cezam 2016 ! Impossible de passer à côté... et en plus, c'est un très bon choix !


Un peu déstabilisante au début, cette BD ne comporte pas de texte. Alors, votre regard suit les images une à une et s'imprègne de la vie d'un couple qui vit en Bretagne. Elle, Bretonne jusque dans la coiffe, cuisine pour son mari et quand il est en mer, à bord de sa toute petite embarcation, elle lui prévoit systématiquement une boite de sardines. Mais voilà, un jour, son bateau ne rentre pas au port... De folles aventures vont alors commencer pour elle, qui part à sa recherche, pour lui qui doit affronter les éléments naturels mais aussi tout ce qui constitue aujourd'hui l'océan...


Cette BD, c'est un régal. Cet album est plein d'humour, d'amour et de tendresse, à l'image de sa 4ème de couverture composée comme une recette de cuisine.


Le graphisme est magnifique. En l'absence de textes, seuls les dessins se font les porteurs d'un message et les diffuseurs d'une émotion, là c'est réussi, c'est dire le talent de ses créateurs. D'ailleurs, ce sont eux qui en parlent le mieux, consultez la page dédiée à cette BD sur le blog du Journal le Monde.

Je vous la conseille assurément !

Voir les commentaires

2016-02-14T20:40:04+01:00

California Dreamin' de Pénélope BAGIEU

Publié par Tlivres
California Dreamin' de Pénélope BAGIEU

Pénélope BAGIEU aime "croquer" les femmes !


Je ne manque pas de vous le rappeler chaque mardi avec la diffusion de ces portraits sur le site du journal "Le Monde".

Le blog "Les Culottées" nous réserve toujours de magnifiques petites perles !


Et bien là, il ne s'agit pas d'un article hebdomadaire mais bien d'une BD toute entière dédiée à une femme, il faut bien le dire, exceptionnelle.


"Ellen Cohen rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, sa personnalité aussi excentrique qu'attachante, son besoin d'amour inextinguible. A l'aube des années 1960, elle quitte Baltimore pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York".


En fait, c'est Mama Cass, la chanteuse de "The Mamas ans The Papas" dont l'un des tubes est "California Dreamin'", d'où le titre de la BD !

California Dreamin' de Pénélope BAGIEU

Cette BD est remarquable pour la technique mais là, c'est Pénélope BAGIEU qui en parle le mieux, alors, je lui laisse la parole...


Elle est remarquable aussi parce qu'elle met en lumière une femme au parcours incroyable, une femme qui allait jusqu'au bout de ses convictions, une femme qui s'assumait comme elle était.


Je vous la conseille assurément.

Voir les commentaires

2016-01-18T13:13:42+01:00

L'Arabe du futur de Riad SATTOUF

Publié par Tlivres
L'Arabe du futur de Riad SATTOUF

C'est un réel plaisir de retrouver Riad SATTOUF pour l'Arabe du futur 2.


Sur la forme, rien ne change : même graphisme, mêmes couleurs, même police de caractère, toujours ces petites annotations pour éclairer le lecteur sur l'ambiance, l'atmosphère, l'environnement... tout est normal puisque nous sommes dans le n° 2 !


Sur le fond, nous poursuivons donc avec cette BD autobiographique. Le petit Riad a grandi, nous sommes en 1984-1985 et comme le dit la 4ème de couverture : "Ce livre raconte l'histoire vraie d'un écolier blond dans la Syrie d'Hafez Al-Assad".


Riad a 6 ans, l'âge d'aller à l'école. Sa mère a bien essayé par tous les moyens de retarder cette entrée en classe mais en vain. Elle doit bien accepter de le laisser grandir !


Riad découvre un nouvel univers. Il est surpris par le comportement de la maîtresse, par la violence du maître qui lui succédera, par la nécessité d'apprendre par coeur le texte du Coran sans aucune explication...


Stigmatisé pour ses cheveux blonds, Riad continue d'être victime de violences, d'actes anti-sémites. La guerre contre Israël fait des émules dans la jeune génération.


La mère de Riad se plaignant du manque de modernisme en Syrie et des conditions de vie des femmes notamment pour cuisiner, son mari décide de partir à la recherche de l'électroménager qu'il lui faut. Sous les yeux de Riad se dévoilent le marché noir, la corruption, les biens arrivant du Liban dans les coffres des voitures de taxi.


Riad entend aussi les traductions peu scrupuleuses de son père qui s'accommode des réalités pour plaire tantôt à sa femme, tantôt à sa famille syrienne.


Quand Riad revient au Cap Fréhel le temps de vacances en France, le choc des cultures est grand, Riad s'imprégnant de tout ce qui l'entoure. Il a quitté une grand-mère paternelle voilée, confinée à la maison, que la famille s'attache à couvrir le soir de dizaines de couvertures à l'image d'un tombeau, et découvre une grand-mère maternelle divorcée, libre de ses mouvements, qui vit seule, qui l'emmène à la pêche aux coquillages !


La référence aux vestiges archéologiques de Palmyre m'a peinée. Les ruines étaient inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1980, elles figurent désormais dans la liste des biens "en péril"... une seule consolation, Riad les a vues !

A découvrir absolument. Vivement le n° 3...

Voir les commentaires

2016-01-11T22:30:39+01:00

L'Arabe du futur de Riad SATTOUF

Publié par Tlivres
L'Arabe du futur de Riad SATTOUF

Riad SATTOUF, on ne parle que de lui ces derniers jours et il le vaut bien !


Riad SATTOUF est cet homme qui a fait trembler le monde du Festival BD d'Angoulême et qui a révélé, au grand jour, l'absence totale de femmes sur la liste des 30 nominés.


Alors que le Collectif des créatrices de BD contre le sexisme avait appelé au boycott du Festival et que personne n'avait réagi, ou presque, il n'aura fallu qu'un post de Riad SATTOUF pour faire exploser la bulle !


Riad Sattouf
1 Mutual Friend · January 5 at 5:29pm ·

Bonjour!

J'ai découvert que j'étais dans la liste des nominés au grand prix du festival d'Angoulême de cette année. Cela m'a fait très plaisir !

Mais, il se trouve que cette liste ne comprend que des hommes.

Cela me gêne, car il y a beaucoup de grandes artistes qui mériteraient d'y être.
Je préfère donc céder ma place à par exemple, Rumiko Takahashi, Julie Doucet, Anouk Ricard, Marjane Satrapi, Catherine Meurisse (je vais pas faire la liste de tous les gens que j'aime bien hein !)...

Je demande ainsi à être retiré de cette liste, en espérant toutefois pouvoir la réintégrer le jour où elle sera plus paritaire! Merci!

On se voit à Angoulême!

Riad

Riad SATTOUF aurait pu être une femme, peu importe. Il doit être reconnu en tant qu'individu pour les valeurs qu'il revendique mais aussi et surtout, pour son art, il s'agit d'un auteur de BD.
Il s'est fait remarquer avec "L'Arabe du futur", lauréat en 2014 du Grand Prix RTL de la BD et en 2015 du Prix du Premier Album au Festival BD d'Angoulême.


La moindre des choses, aujourd'hui, est de présenter cet album magnifique qui retrace "l'histoire vraie d'un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d'Hafez Al-Assad", entre 1978 et 1984. Et cette histoire est celle de Riad SATTOUF justement.


Roman graphique autobiographique, "L'Arabe du futur" retrace sa petite enfance composée de voyages et marquée par le choc des cultures. Son père est Syrien, sa mère est Française. Ses parents se sont rencontrés sur les bancs de l'Université à Paris. Quand son père est diplômé, il cherche un poste qu'il trouve en Lybie. Lui et sa mère découvrent une autre manière de vivre. Pour la naissance du 2ème enfant, sa mère et Riad prennent l'avion pour la Bretagne, retour au Cap Fréhel. Un dernier voyage l'emmènera en Syrie, sur la trace des origines de son père.

L'Arabe du futur de Riad SATTOUF

Cet album est riche d'enseignements historiques. Il permet de replacer dans leurs contextes des hommes et des femmes qui ont vécu sous les régimes de Kadhafi et Hafez Al-Assad, 2 hommes arrivés au pouvoir suite à des coups d'Etat.


J'aime beaucoup le graphisme de l'album. Les dessins sont simples, la bichromie avec l'alternance de pages oranges, bleues, roses, permet de se repérer dans la chronologie des événements. La police de caractère est très lisible, ce qui permet de profiter pleinement du plaisir de la lecture.


Ce qui est très drôle, c'est l'humour de l'auteur mis au service du regard d'un enfant sur son environnement, sa famille, ses grands-parents, paternels et maternels, ses oncles et tantes, ses cousins...


Cet album met aussi le doigt sur les différences, les stéréotypes. Quand un petit garçon aux longs cheveux blond platine débarque en Lybie, tout est possible...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog