Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2020-05-06T06:00:00+02:00

Grue Antigone d’Alix DE BOURMONT

Publié par Tlivres
Grue Antigone d’Alix DE BOURMONT

Avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, chaque jour du confirment de mai, nous vous offrons un bouquet pour vous remercier de votre fidélité à notre Avril en vert.

Je cherchais quelque chose d'original, Alix DE BOURMONT l'a fait avec cette création 2020 : "Grue Antigone".

Avouez que c'est un bouquet, pas comme les autres !

Alix DE BOURMONT est une artiste dont j'ai découvert le talent sur l'opération des #ArtsauCouvent.

Depuis, je partage sans modération ses oeuvres qui me fascinent. J'aime profondément sa manière de lier le registre animal à celui du végétal et sa façon très personnelle de marier le monochrome à la couleur.

Retrouver ses oeuvres sur son compte Instagram et/ou son site internet.

Voir les commentaires

2020-05-05T06:00:00+02:00

Nosotros de Jade RIVERA

Publié par Tlivres
Nosotros de Jade RIVERA

Avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, chaque jour du confinement de mai, nous vous offrons un bouquet pour vous remercier de votre fidélité à notre Avril en vert.

J'ai choisi aujourd'hui une toile de Jade RIVERA réalisée en 2019 à l’occasion de la Saint-Valentin.

J’aime profondément les créations de ce jeune artiste péruvien dont j’ai découvert les fresques dans le Barranco de Lima.

Elles sont tellement poétiques.

Je ne pouvais décemment pas passer à coté de cette brassée de fleurs que l’on imagine cueillies dans la campagne. Elles sont bucoliques à l’envi. 

Cette toile reflète bien la culture encore très patriarcale du pays, le garçon apportant la maison sur son dos comme l’assurance d’une belle union. 

J'ai entendu hier matin à la radio qu'en période de confinement, en France, il avait été constaté un retour en force des femmes aux tâches domestiques. Un sujet à méditer sans modération sur le terrain de l'égalité Hommes/Femmes !

Voir les commentaires

2020-05-05T06:00:00+02:00

De notre côté du ciel de Hans MEYER ZU DÜTTINGDORF

Publié par Tlivres
De notre côté du ciel de Hans MEYER ZU DÜTTINGDORF
 
Traduit de l’allemand par Brice GERMAIN
 
Il y a deux ans maintenant, j’ai lu « La mélodie du passé » de Hans MEYER ZU DÜTTINGDORF co-écrit avec Juan CARLOS RISSO, son compagnon. Ce roman avait été un coup de coeur. Ma fille, qui me l'avait conseillé, s’en souvenait, elle m’a offert son second roman, quel plus joli cadeau ?
 
Henriette a plus de 80 ans. Avec son arrière-petite-fille, Rachel, elles sont parties de Montevideo en Uruguay pour arriver à Berlin en Allemagne. Ce voyage, Henriette y tenait beaucoup. Avant de mourir, elle souhaitait retourner dans son pays d’origine, celui qui l’a vue naître, qui l’a vue grandir aussi. Elle faisait partie du clan du trèfle à quatre feuilles, deux garçons, deux filles. Tout leur temps libre, et depuis leur plus tendre enfance, ils le passaient à jouer ensemble, se raconter des histoire, se confier des secrets. En grandissant, les jeux ont évolué, les relations ont muté. Henriette et Hans ont découvert ensemble les affres de l’amour. En 1939, la guerre s’est invitée dans la vie des adolescents... pour le pire !
 
Ce roman, c’est d’abord un prodigieux scénario. Imaginez une vieille dame accompagnée d’une toute jeune femme, arrivant à Berlin. Si Henriette voit dans ce périple, un retour au pays, Rachel, elle, y voit l’opportunité de séjourner dans la capitale européenne la plus prisée des jeunes. Alors, quand Henriette explique qu'elle a besoin de se reposer, il n'en faut pas plus pour Rachel pour demander l'autorisation de s'évader et partir à la découverte de l'euphorie urbaine au bras du tout jeune réceptionniste de l'hôtel, Sergio, originaire de Madrid. Henriette s'intéresse aux aventures de son arrière-petite-fille qui lui rappellent toute sa jeunesse. Dès lors, les souvenirs ne vont plus cesser de refluer avec leur flot d'émotions. Hans MEYER ZU DÜTTINGDORF fait ainsi judicieusement se croiser deux périodes de l'histoire, les années 2010 et 1930, deux temporalités aussi, celle d'un court voyage avec celle d'une page de la vie que sont l'enfance et l'adolescence, l'ensemble structuré autour d'une même trajectoire de femmes assoiffées de liberté.
 
Personnellement, j'ai beaucoup aimé partager le temps d'une lecture la relation de complicité entre ces deux femmes. Leurs échanges sont nourris de la soixantaine d'années qui les sépare. Et puis, il y a cette filiation aussi qui les unit, avec ce qu'elle suscite d'attentions délicates mais aussi d'inquiétude. 
 
« De notre côté du ciel », vous l'aurez compris, est un roman d’apprentissage. Henriette et ses amis font les 400 coups. Leur vie est faite du bonheur de se retrouver et de milles et unes aventures menées loin du regard des parents. Quand les parents d'Henriette vont décider qu'elle embarque, seule, sur un navire à destination de l'Amérique du Sud, c'est une adolescente qui va s'émanciper sous vos yeux et partir à la conquête d'une nouvelle vie, d'une nouvelle culture aussi. Hans MEYER ZU DÜTTINGDORF dresse un magnifique portrait de femme, courageuse, à la personnalité bien affirmée, qui, malgré les kilomètres qui la séparent de sa famille, va mener sa vie avec détermination. L'écrivain décrit une formidable épopée, éminemment romanesque. Henriette devient au fil du roman une femme EXTRAordinaire dans tout ce qu'elle construit. On aime à s'y identifier.
 
Mais ce roman revêt aussi un caractère historique. Vous allez plonger dans l’Allemagne des années 1930, celle qui a vu le nazisme se développer pour se faire une place entre les hommes et les femmes.


Détourner le regard, ne rien dire : choisir de se protéger de la sorte, c’était laisser se développer des mauvaises herbes qui allaient devenir des plantes toxiques pour l’esprit. P. 194

Là, c’est un autre registre qui s’offre à vous avec le déchirement du peuple allemand, ceux qui pensent qu’il faut exterminer les Juifs, et les autres. La montée en pression d’hommes et de femmes qui vivaient encore quelques semaines avant sans se soucier de leur religion vont finir par se haïr au point d’agir pour spolier ceux qui n’auraient rien à faire en Allemagne, voire sur terre.

Ce roman ne serait rien sans la qualité de la plume et de la traduction assurée par Brice GERMAIN. Le récit est fluide et profondément émouvant. 
 
J’ai adoré retrouver l’univers littéraire de Hans MEYER ZU DÜTTINGDORF dans un roman rythmé et haletant. C’est un véritable page-turner. Je ne vous ai effectivement par encore parlé d'un secret bien gardé par Henriette jusque dans les toutes dernières pages du livre qui offre une chute remarquable.

Voir les commentaires

2020-05-04T06:00:00+02:00

Lilas blanc dans un vase de cristal de MANET

Publié par Tlivres
Lilas blanc dans un vase de cristal de MANET

Avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, chaque jour du confinement de mai, nous vous offrons un bouquet pour vous remercier de votre fidélité à notre Avril en vert.

J'ai choisi aujourd'hui une toile d´Édouard MANET  réalisée en 1882.

Le lilas blanc est en fleur dans les jardins en ce moment. Il est si odorant mais si fragile aussi. Il fallait bien un peintre impressionniste pour immortaliser cet instant.

Sur ce tableau, j’aime la sobriété du vase qui permet de se focaliser sur le bouquet de lilas dont les fleurs semblent composées à partir de mille et une touches de peintures, restituant parfaitement sa délicatesse et son raffinement. 

La blancheur des inflorescences contraste avec les teintes sombres de l’arrière-plan, renforçant ainsi le symbole de l’innocence, de la pureté et de la jeunesse. 

C’est ma #lundioeuvredart.

Voir les commentaires

2020-05-03T18:43:42+02:00

Bouquet de fleurs de Paul GAUGUIN

Publié par Tlivres
Bouquet de fleurs de Paul GAUGUIN

Avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, chaque jour du confinement de mai, nous vous offrons un bouquet pour vous remercier de votre fidélité à notre Avril en vert.

J'ai choisi aujourd'hui une toile de Paul GAUGUIN réalisée en 1882.

Paul GAUGUIN a peint de nombreux bouquets présentés dans des vases. Je préfère personnellement ces fleurs posées à même un livre  (impossible de résister bien sûr !). Elles ont aussi le mérite d'être de couleurs vives.

Ce tableau, le peintre le dédit à son ami Berteaux, un ancien collègue de la Bourse.

Paul GAUGUIN est un peintre postimpressionniste. Il est à l'initiative de l'école de peinture de Pont Avens. Je saisis l'opportunité de vous présenter "Les Singuliers", un roman de Anne PERCIN publié aux éditions du Rouergue, l'un de mes coups de coeur 2014.

Voir les commentaires

2020-05-02T21:28:02+02:00

Arums, iris et mimosas de MATISSE

Publié par Tlivres
Arums, iris et mimosas de MATISSE

Dans l'attente de notre déconfinement avec la réouverture des fleuristes et pour vous remercier de votre fidélité tout au long du mois d'avril autour de la publication d'oeuvres d'art sur le thème du vert de l'espoir, avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous allons vous offrir chaque jour un bouquet de fleurs.

J'ai choisi aujourd'hui une toile d'Henri MATISSE, réalisée en 1913.

J'aime profondément les arums pour la pureté de leur blanc, le mimosa pour sa couleur jaune et son parfum envoûtant, et les iris pour leur forme raffinée et esthétique. 

Henri MATISSE les a toutes réunies et nous offre une toile aux couleurs chatoyantes et contrastées.

Le peintre français, à l'initiative du fauvisme, lutte ici contre la profondeur qu'inspirerait naturellement la composition. Ainsi, à l'exception de la nappe fleurie et son petit pli, c'est un peu comme si les fleurs étaient posées dans une version exclusivement latérale. La grande feuille verte d'arum, en façade du vase, vient renforcer cette vision d'aplat.  

Le résultat est très réussi, à mon goût. Vous l'aimez ?

Voir les commentaires

2020-05-01T06:00:00+02:00

La senteur du muguet d'Elena SALNIKOVA

Publié par Tlivres
http://www.enghien-svv.com/html/fiche.jsp?id=1593696

http://www.enghien-svv.com/html/fiche.jsp?id=1593696

Avec Florence&Littérature, Christine - Calliope&Pétrichor et Eliane, nous aurons publié chaque jour du mois d'avril une toile d'artiste autour du thème du vert de l'espoir, un défi relevé tout en beauté.

Nous avons décidé de poursuivre l'aventure jusqu'au 11 mai prochain, date prévisionnelle du déconfinement, mais cette fois, sur le thème du bouquet. Nous tenions à vous remercier de votre fidélité, et quoi, mieux que des fleurs ? 

Alors, en ce premier jour du mois de mai, impossible de passer à côté du muguet bien sûr.

J'ai choisi une toile réalisée par une peintre contemporaine, Elena SALNIKOVA, une femme née en 1970 à Voronezh, une ville de l'Ouest de la Russie.

Le muguet, remarqué par sa blancheur, symbole de pureté absolue mais aussi de fragilité, a un parfum que certains diront enivrant.

C'est aussi un porte-bonheur que l'on peut offrir sans modération autour de soi. Plus qu'un seul brin, je vous offre à toutes et à tous un bouquet entier, je le trouve si joliment représenté.

J'aime beaucoup la tonalité des couleurs et les contrastes.

Et puis, il y a ces quelques brins laissés sur le meuble sur lequel est posé le vase pour qui voudrait s'en saisir... Alors, faites-vous plaisir ! 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog