Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-12-08T07:00:00+01:00

Le poison du doute de Julien MESSEMACKERS

Publié par Tlivres
Le poison du doute de Julien MESSEMACKERS

Éditions Le Passage

Il y a des romans qui s’imposent à vous. A peine découvert dans ma boîte aux lettres, j'ai ouvert "Le poison du doute", ai lu les premières lignes et me suis retrouvée totalement happée.

Il est passé devant tous les autres de ma PAL, pleurant leur instant de gloire... grand bien lui fasse !

Margaux a 42 ans. Elle est mariée avec Philippe Novak, lui en a 52. Ils ont un garçon de 7 ans, Romain. Ils habitent un pavillon et vivent dans un petit paradis naturel, la Baie de Somme. Elle est infirmière et associée avec une autre professionnelle, Virginie, une amie. Si le relevé du courrier est une activité négligée, une enveloppe retient pourtant l’attention de Margaux. Elle vient des services de police. Elle est adressée à Philippe qui y découvre une convocation. Lors de l’entretien avec les fonctionnaires, il subit un interrogatoire un brin insistant, sous l’oeil de Judith Balmain, Capitaine du SRPJ de Versailles, en charge de l’instruction d’une affaire non élucidée de familicide commise il y a 17 ans maintenant. Plus que cet entretien, une perquisition de la maison est rapidement faite. Tous les effets personnels se retrouvent sens dessus, sens dessous. Il ne faudra pas plus d’un article de presse avec les initiales de Monsieur et le métier de Madame pour que le solide édifice familial ne soit mis à mal, mais là commence toute l’histoire.

Ce thriller psychologique est tout à fait redoutable.

Julien MESSEMACKERS ne s’y trompe pas. Avec des personnages qui pourraient être vous, qui pourraient être moi, le lecteur tombe inévitablement dans le piège de l’identification. Derrière les apparences d’une vie familiale réussie, à en croire le portrait rapidement brossé, pourrait bien se cacher le plus noir des hommes, ou pas. Le titre est parfaitement choisi, c’est bien le doute qui vient s’immiscer dans la routine familiale parfaitement huilée. L’article de presse met le feu aux poudres. Il n’en faut pas plus pour que certaines âmes sensibles succombent au charme de la rumeur et ne choisissent leur camp, peu importe le sacro-saint principe de la présomption d’innocence. Ce roman n’est pas sans rappeler « Est-ce ainsi que les hommes jugent ? » de Mathieu MENEGAUX, l’occasion d’un petit clin d’oeil à un auteur dans les startings-block de la parution de son 5ème roman.

Tout au long du livre, le lecteur est suspendu au-dessus du vide, le vide d’une famille sans histoire et le vide d’une affaire judiciaire non éclaircie.

Vous l’avez compris, ce roman est aussi policier. J’avoue que le personnage de Judith Balmain est mijoté aux petits oignons, une femme qui ne lâche rien d’une affaire qui aurait pu être classée depuis longtemps, une femme qui a des convictions et qui a toujours obtenu de sa hiérarchie de poursuivre les investigations, une femme obsédée par chaque détail, une femme, aussi, qui n’hésite pas à jouer avec le feu.

Outre la psychologie des personnages minutieusement ciselée et l’intrigue diaboliquement orchestrée, ce roman choral est aussi remarquable pour sa construction narrative. Tour à tour, Julien MESSEMACKERS donne la parole à chacune des trois femmes autour desquelles tout se joue. Il y a Margaux, il y a Judith, il y a aussi Marianne, l’épouse assassinée avec ses enfants il y a 17 ans maintenant. Le scénario est construit dans l’alternance des temporalités, c’est audacieux et très réussi.

Bref, ce roman est une pépite de cette fin d’année 2020. Ne passez pas à côté !

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog