Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-02-26T13:27:14+01:00

L’adoption - Qinaya de ZIDROU et Arno MONIN

Publié par Tlivres
L’adoption - Qinaya de ZIDROU et Arno MONIN
 
Ma #mercrediBD est un album profondément attendrissant. Son titre "L'adoption, Qinaya". C'est l'oeuvre de ZIDROU et Arno MONIN.
 
Qinaya est une enfant péruvienne de 4 ans, adoptée par un couple de Français suite au séisme de magnitude 8.4 sur l'échelle de Richter et qui, en 2001,a touché plus de 35 000 personnes dans la région d'Arequipa, dont 75 mortellement. Commence alors une nouvelle vie pour toute la famille, en particulier Gabriel qui va faire l'apprentissage de la grand-paternité.
 

Cet album, je dois bien l'avouer, m'a saisie dès la première page. Arequipa, c'est une ville que nous avons eu la chance de visiter en 2017, une ville absolument magnifique avec des points de vue sur le volcan Misti, juste magiques.

Bref, tout commence avec l'arrivée de l'enfant en France et son adoption par une famille que l'on pourrait qualifier d'ordinaire, ça pourrait être vous, ça pourrait être moi. Quoi de plus naturel quand vous n'avez pas la chance de pouvoir procréer que de vous orienter vers l'adoption, notamment d'enfants venus de l'étranger, des enfants marqués par un terrible destin. Je ne saurais ce qui a inspiré ZIDROU, scénariste, l'adoption d'enfants péruviens restant très à la marge des grands mouvements d'adoption internationaux, notamment d'Asie, mais toujours est-il que j'y ai cru.
 
L'originalité de cette BD, il faut bien le dire, réside dans l'angle d'approche, celui du grand-père. Un homme retraité, qui a été boucher plus de 50 ans, qui s'est peu occupé de ses enfants, et qui se retrouve confronté à cette petite fille qui vient bouleverser son quotidien. Gabriel aime cultiver son jardin et passer du bon temps avec ses copains, les Gégés, avec lesquels il s'offre de belles bosses de rire.
 

Avec l'arrivée de Qinaya, non seulement les habitudes changent, mais aussi le comportement de son épouse qui, elle, dès les premières heures, s'attendrit sur le sort de la petite péruvienne. Pour Gabriel, "L'adoption" est plus lente mais ô combien chaleureuse et attendrissante. Le graphisme restitue parfaitement la pudeur du vieil homme, un rapport au corps que l'enfant va venir chambouler, celui des sentiments aussi.


L'amour ne se vole pas. L'amour ne s'achète pas. L'amour se mérite.

Le scénario tel qu'imaginé par ZIDROU de cette génération d'hommes (peut-être son père) qui ont consacré leur vie au travail pendant que leurs épouses la maison, assuraient les tâches ménagères et, surtout, l'éducation des enfants, et qui, avec les petits-enfants doivent apprendre à s'amuser, s'attendrir, s'émouvoir, bref, laisser leurs sentiments s'exprimer, dur métier quand on ne l'a jamais fait et que votre propre éducation vous a formaté à être un mâle, le sexe fort, un chef de famille, quoi !
 

Si je ne connaissais pas le travail de ZIDROU, je ne connaissais pas plus celui d'Arno MONIN, son cadet d'une vingtaine d'années, dessinateur et illustrateur, qui a parfaitement rendu l'ambiance d'une famille aimante autour de cette enfant venue d'ailleurs. Les dessins sont tout en rondeur, les couleurs chaleureuses, on entre avec plaisir dans cette maison avec jardin, on en mesure toute la sensibilité aussi. 

J'ai eu le coeur gros en refermant cet album, mais là commence une nouvelle histoire. Et oui, il y a un tome 2. Rendez-vous la semaine prochaine.  
L’adoption - Qinaya de ZIDROU et Arno MONIN

Voir les commentaires

commentaires

M
Je vois que toi aussi tu as aimé. J'ai lu le tome 1 et 2 et j'avais adoré ces albums emplis de tendresse...je les ai d'ailleurs présenté tous les deux sur mon blogs alors ne va pas lire le tome 2 surtout !
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog