Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-12-20T19:14:23+01:00

Joan Miró au Grand Palais

Publié par Tlivres
Joan Miró au Grand Palais

Autant vous le dire de suite, je suis une inconditionnelle de Joan Miró depuis ma plus tendre enfance.

Je suis tombée sous le charme du talent de l'artiste catalan lors d'un voyage à Paris à l'âge de onze ans. Je me souviens très bien de la découverte de ses toiles dites surréalistes au Centre Pompidou, une révélation.

Alors, quand le week-end des 68 Premières fois offre le loisir d'une escapade le vendredi après-midi et que le Grand Palais programme justement une exposition dédiée à Joan Miró, impossible de passer à côté, je pense que vous me comprenez !

Miró naît en 1893, il se forme à la peinture et explore les paysages à portée de vue. Ses premières toiles 

Miró naît en 1893 à Barcelone. Il se forme à la peinture et explore les paysages à portée de vue. C'est ainsi qu'il nous livre "Mont-roig, l'église et le village", une toile qui rend compte de l'activité agricole de l'époque, du patrimoine du village dans lequel il se ressource l'été, ses petites ruelles, ses maisons collées serrées, les voûtes... Il restitue les éléments dans leurs moindres détails, sa peinture est digne d'un miniaturiste.

Joan Miró au Grand Palais

Les lignes qui guident son pinceau laissent présumer de l'art singulier qu'il va développer tout au long de sa vie. Bientôt il quitte les représentations du réel pour se laisser porter par un courant imaginaire largement ponctué de bleu...

 

Joan Miró au Grand Palais

Son univers est fait de signes. Une ligne d'horizon vient partager ses toiles en deux, des aplats de couleurs vives saturées viennent nourrir sa peinture. Inspiré d'un monde cosmique, Joan Miró se plaît à travailler dans des dimensions monumentales.

J'aime beaucoup un "Chien aboyant à la lune" avec cette échelle, un élément récurrent dans les oeuvres de l'artiste, et la petite boule rouge faisant référence au paysan catalan et son bonnet traditionnel.

Joan Miró au Grand Palais

Joan Miró entretient une relation étroite avec Picasso.

Joan Miró au Grand Palais

Après le bombardement de la ville de Guernica par les Allemands, Joan Miró se voit commander par le gouvernement espagnol une toile pour l'Exposition universelle de Paris de 1937. Il peint "El Segador", un paysan en révolte, qui fait face à "Guernica", la peinture monumentale de Picasso, dans le Pavillon de la République espagnole. Leurs deux toiles militent en faveur de la résistance au fascisme franquiste.

Joan Miró au Grand Palais

Et puis, il y a aussi le Miró sculpteur. Personnellement, j'adore cette "Jeune fille s'évadant"créée en 1968 à partir d'objets destinés au rebut. Au gré d'assemblages audacieux, il donne une portée poétique et humoristique à ses oeuvres. Il s'affranchit des techniques classiques du bronze et continue de jouer avec les couleurs vives. 

Joan Miró au Grand Palais

Assurément, l'homme fait corps avec ses oeuvres. Outre le fait d'y mettre tout sa force, ses convictions et sa personnalité, il réalise ses dernières créations avec des doigts trempés dans la peinture en marchant sur ses toiles.

Cette exposition est passionnante, je vous la conseille absolument.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog