Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-07-06T22:00:37+02:00

Tea Time à New Delhi de Jean-Pol HECQ

Publié par Tlivres
Tea Time à New Delhi de Jean-Pol HECQ

Editions Luce Wilquin


Une fois n'est pas coutume ces derniers temps, je viens de me délecter avec un second roman, celui de Jean-Pol HECQ, journaliste et responsable du Centre d'Action Laïque de Bruxelles.


C'est Babelio qui m'a mis sur la voie avec sa dernière Masse Critique.


Je profite toujours de ces événements pour me laisser guider vers des lectures que je n'aurais peut être pas choisies autrement. Là, c'est la couverture qui m'a tout de suite interpellée, le très médiatique Che Guevara, révolutionnaire cubain, coiffé de son incontournable béret, barbe de quelques jours, associé à une femme indienne que je soupçonne être Indira Gandhi. Plus encore, le titre : "Tea time à New Delhi". Imaginer Che Guevara en tenue de militaire à boire un thé, avouez que la situation pourrait relever de l'insolite, non ? Passionnée par les romans historiques, je me suis laissée tentée et j'ai très bien fait. Merci Babelio !


Ernesto Guevara de la Serna, dit le Che, d'origine argentine et naturalisé cubain, atterrit à New Delhi le 30 juin 1959. Nehru est au pouvoir depuis une douzaine d'années, il a 70 ans et occupe le poste de 1er Ministre. Le contexte politique est à haut risque, la décolonisation de l'Occident est en marche et le bloc communiste menace d'une guerre nucléaire. Le Che est en mission, il est venu négocier l'achat de sucre de canne pour permettre à Cuba de s'émanciper de l'emprise américaine. Mais c'est sans compter sur la rencontre avec Indira, la fille unique de Nehru qui assure, elle, la Présidence du Congrès. 


Ce livre entre tout naturellement dans la catégorie des exofictions, ces récits inspirés de personnages et faits historiques réels et nourris de l'imaginaire de l'auteur(e) pour la dimension romanesque.


Jean-Pol HECQ nous offre une magnifique fresque historique et politique. J'ai particulièrement aimé me retrouver en Inde dans les années 1950 alors même qu'elle cherche sa voie de développement. L'épisode de la vache, animal sacré, couchée sur la voie ferrée, immobilisant l'ensemble de la ville en interdisant la circulation du tramway a quelque chose de pittoresque.

 
Dans un autre registre, la condition féminine et sa relation au pouvoir est abordée :
 


Seule au milieu d'un aréopage d'hommes rompus à toutes les roueries du pouvoir, elle a réussi en peu de temps à se faire un prénom. Très rares sont les femmes qui s'engagent en politique dans ce pays où le simple fait d'en être une est encore une marque d'infamie. P. 20 et 21

Mais, ce qui m'a littéralement transportée, c'est la relation qui s'est  établie entre le Che et Indira Gandhi. Lui était aux côtés de Fidel CASTRO pour mener la révolution cubaine, elle vivait un mariage raté, trompée par son mari, et exerçait le pouvoir dans l'ombre de son père. Ces deux personnages partageaient alors un point commun, celui d'être de second rang, si je peux m'exprimer ainsi. Ils cherchaient leur place, aspiraient à devenir quelqu'un, portés par des espoirs mais conscients aussi de leurs limites.


Plus encore, le Che et Indira GANDHI parlent tous les deux le français et s'intéressaient tout particulièrement à la littérature et plus largement, à l'art. C'est donc cette rencontre entre deux grands de ce monde et les échange en milieu protégé, à l'abri des regards et des oreilles, lui conférant un côté mystérieux, que Jean-Pol HECQ va nous relater avec brio. 


Ce qui est profondément touchant, c'est le côté humain donné à cette conversation entre un homme et une femme autour de sujets empreints de sensibilité. 
 


[...] malgré mon indifférence aux religions dans ce qu'elles ont de plus conventionnel, je reconnais qu'elles véhiculent malgré tout, et parfois malgré elles, une certaine sagesse. En tout cas, une perception du monde qui échappe aux catégories usuelles de la matérialité. C'est ce qu'on peut appeler la spiritualité, je crois. P. 206

Leurs préoccupations autour du système, du pouvoir, et leur quête de vérité m'a beaucoup captivée :
 


L'important est de percevoir ce qui est, sans être prisonnier des entraves du passé, de la pensée et de la causalité. Etant illimitée, inconditionnée, inapprochable par quelque voie que ce soit, la vérité ne peut être organisée. P. 208

C'est un roman historique très fouillé écrit dans une très belle plume, ne passez pas à côté !
 

Voir les commentaires

commentaires

Une ribambelle 24/07/2017 09:53

Je le note car il me tente beaucoup et j'aime aussi beaucoup l'Inde et les Indes.

Tlivres 24/07/2017 10:22

C'est une très belle référence, on vit un moment insolite entre un homme et une femme qui ont chacun marqué l'Histoire de leur pays. Belle lecture à toi

zazy 09/07/2017 22:18

Les editeurs indépendants ont une politique qualiteuse qui me plait beaucoup

Tlivres 09/07/2017 23:06

Ohlala oui, moi aussi ! Bonne fin de week-end à toi. Belle lecture !

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog