Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-03-08T07:30:00+01:00

Ainsi soit-elle de Benoîte GROULT

Publié par Tlivres
Ainsi soit-elle de Benoîte GROULT

Après avoir récemment brossé le portrait de Joséphine BAKER et Olympe de GOUGES au gré de leurs biographies rédigées et illustrées par CATEL et BOCQUET, et parce qu'il convient de célébrer dignement la journée internationale en faveur des droits des femmes, j'ai choisi en ce 8 mars 2017 de vous parler d'une grande Dame du féminisme : Benoîte GROULT.

 

Elle s'est éteinte l'année dernière à l'âge de 96 ans. 

 

Depuis, ma fille m'a confié "Ainsi soit-elle" en m'invitant avec insistance à le lire (comme c'est bon de se faire conseiller de pareille manière, peut-être une affaire d'éducation !). Je m'étais promise de lire cet essai en mars, c'est chose faite, et je vous invite, vous aussi, à vous y plonger.

 


D'abord, il faut savoir que Benoîte GROULT avait beaucoup d'humour. J'ai ri à la lecture de cet essai qui donne à voir une femme de personnalité capable d'user de la dérision dans le propos, histoire de répondre aux hommes avec tact et finesse. C'était certainement là une de ses très grandes forces. J'ai beaucoup aimé sa réponse à Freud qui parle "d'insuffisance génitale" lorsqu'il évoque les femmes :

 


Parler d'insuffisance génitale à propos d'un être qui possède deux organes de plaisir sexuel, plus un appareil reproducteur, me paraît, soit dit en passant, d'une suffisance... P. 132

Ensuite, parce que Benoîte GROULT avait cette capacité à nous faire déculpabiliser d'être femme, faisant sauter ainsi tous les verrous culturels et psychologiques. Il suffit de suivre les actualités pour se convaincre de la fragilité de la condition féminine encore aujourd'hui, au XXIème siècle. Se remémorer cette sage philosophie devient juste une évidence : 

 


Il faut enfin guérir d'être femme. Non pas d'être née femme, mais d'avoir été élevée femme dans un univers d'hommes, d'avoir vécu chaque étape et chaque acte de notre vie avec les yeux des hommes, selon les critères des hommes. P. 34

Mais aussi, parce que Benoîte GROULT respectait ses adversaires, les hommes. Alors même qu'elle relate des propos odieux tenus par certains d'entre eux traitant les femmes tantôt de singes (Stephen HECQUET en 1960), tantôt de légumes Le Père Lelong en 1972), elle continue de porter un discours avec déférence.


Il semble que la seule notion de liberté féminine dans quelque domaine que ce soit, ait eu le don de rendre enragés, au point d'oblitérer en eux tout jugement, des hommes qui passent par ailleurs pour extrêmement intelligents. P. 55

Enfin, parce que sa définition du féminisme me parle et qu'elle semble toujours être au goût du jour :


Car le féminisme ne se résume pas à une revendication de justice, parfois rageuse, ni à telle ou telle manifestation scandaleuse ; c'est aussi la promesse, ou du moins l'espoir, d'un monde différent et qui pourrait être meilleur. P. 73

Cet essai date de 2006, et pourtant il ne semble pas avoir pris une ride, comme Benoîte GROULT qui restera à jamais une grande Femme. 

Voir les commentaires

commentaires

hedwige 18/03/2017 22:17

Merci pour cette lecture bien nécessaire à notre époque de régression galopante !

Tlivres 19/03/2017 21:29

Merci Hedwige de cette empreinte laissée sur le blog, oui, les droits des femmes restent fragiles, qu'on se le dise !

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog