Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-01-14T17:44:33+01:00

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Publié par Tlivres
Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Autant vous le dire tout de suite, c'est un coup de coeur. Je suis tombée sous le charme de ce roman graphique qui honore une femme noire américaine aux nombreux combats.

 

Le 8 mars 2016 (tiens, la journée internationale des droits des femmes, coïncidence ou choix délibéré ?), Pénélope BAGIEU brossait un très beau portrait de cette femme mythique dans le blog "Les Culottées".

 

Depuis, elle a pris place dans la BD du même nom qui vient de sortir !

Cette fois, c'est une biographie complète qui lui est consacrée dans le cadre d'un roman graphique édité par Casterman écritures, signé de Catel Muller et José−Louis Bocquet. Merci à ma grande fille de me l'avoir fait découvrir !


Joséphine BAKER naît le 3 juin 1906 sous le nom de Freda Joséphine McDonald à Saint−Louis dans le Missouri aux Etats−Unis. Son enfance est chahutée par la vie de couple tumultueuse de ses parents. Elle est élevée par sa grand−mère et sa tante Elvara. Elle rejoindra sa mère qui s'est remariée, retrouvera son frère Richard et fera connaissance avec ses 2 nouveaux enfants. Lors des visites du zoo, Joséphine se faisait remarquer pour son imitation des singes, ce qui lui valait des réprimandes systématiques. Et puis, adolescente, elle aide sa mère financièrement à nourrir la famille grâce à un emploi de femme de maison chez une patronne qui la maltraite. Elle se marie à l'âge de 13 ans. Lors d'une altercation, elle se défend en cassant une bouteille sur le crâne de son mari. Ce mariage ne sera que le 1er d'une longue série et Joséphine ne manquera jamais une occasion de se défendre bec et ongles toute sa vie durant. A partir de 1919, elle se produit en spectacles au Booker T. Washington Theater. Son début de carrière est fulgurant, malheureusement, elle se heurte à la ségrégation noire. 

 

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

C'est là qu'elle croise le chemin de Caroline Dudley qui lui propose un spectacle avec des noirs américains en France, à Paris. L'aventure internationale commence. Nous sommes en 1925, Joséphine BAKER se fait connaître des français avec cette danse animale, primitive, du Théâtre des Champs Elysées. Après une escapade à Berlin, elle revient à Paris où elle intègre les Folies−Bergère.


La femme artiste est largement honorée par ce très beau roman graphique mais il y a un autre portrait de cette femme qui est brossé et sur lequel je voudrais insister.


Alors que la 2ème guerre mondiale s'invite en France, Joséphine BAKER va s'expatrier pour transmettre des documents secrets vers Londres à partir de l'Afrique du Nord. C'est sur ce territoire que les Américains débarqueront en premier, dès 1942. Elle accompagnera la libération de spectacles donnés à titre gracieux pour célébrer l'action des soldats. Elle se produira en 1943 devant des G.I. noirs américains.

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

C'est également en Afrique du Nord qu'elle tombera malade, elle passera de nombreux mois alitée et perdra sa capacité d'enfanter.


A son retour du Japon où elle rencontre son amie Miki, elle décide d'adopter des enfants orphelins de pays en guerre, elle crée la tribu arc en ciel. Non seulement, ces enfants auront toutes les couleurs de peau, mais ils seront également de toutes les religions, de quoi nous donner à méditer....

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Joséphine BAKER n'oubliera pas son pays d'origine et la condition noire. Elle sera aux côtés de Martin Luther King le 28 août 1963 pour cette marche sur Washington. Elle tiendra ce discours :

 


Vous savez, mes amis, que je ne mens pas quand je vous raconte que je suis entrée dans les palaces de rois et de reines, dans les maisons de présidents. Et bien plus encore. Mais je ne pouvais pas entrer dans un hôtel en Amérique et boire une tasse de café. Et cela m'a rendue furieuse.


C'est là que lui tiendra ce propos "I have a dream" qui résonne tellement avec l'actualité américaine.

 

Joséphine BAKER par CATEL et BOCQUET

Après avoir élevé seule ses 12 enfants et avoir retrouvé la scène parisienne avec un succès inoubliable 50 ans après son 1er spectacle, Joséphine BAKER s'éteint d'une hémorragie cérébrale, elle est inhumée à Monte Carle.


Joséphine BAKER est pour moi une grande femme, de celles qui ont su se battre pour leur destin mais aussi pour celui des autres, de celles qui nous ont laissé une marque de leur philosophie, et qu'on aimerait tellement voir aujourd'hui. C'est un immense plaisir de partager avec vous ce roman graphique à la hauteur de ce personnage hors du commun, que dis−je, de cette FEMME extraordinaire.


Un mot avant de vous quitter du graphisme de ce roman. Un bijou tout simplement. En version monochrome, c'est peut−être là que le talent des illustrateurs s'exprime le mieux. CATEL et BOCQUET ont allègrement relevé le défi avec brio. Quant à la police de caractères, que les Editions Casterman écritures ne changent rien, tout est parfait !

 

Impossible de se quitter sans écouter

"J'ai deux amours",

souvenez-vous, c'était en 1968.

La voix à Joséphine BAKER en personne !

 

Voir les commentaires

commentaires

Emma 15/01/2017 09:26

Merci, je le retiens :)

Tlivres 15/01/2017 13:14

Magnifique ! Bon dimanche Emma. Belles lectures...

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog