Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-01-19T13:20:06+01:00

L'ombre de nos nuits de Gaëlle JOSSE

Publié par Tlivres
L'ombre de nos nuits de Gaëlle JOSSE

Après "Le dernier gardien d'Ellis Island", véritable coup de coeur de l'année 2015, je me suis délectée avec "Nos vies désaccordées" et "Les heures silencieuses".

J'avais noté depuis quelques semaines déjà la parution du tout dernier roman de Gaëlle JOSSE.


Vous comprendrez que je me sois précipitée dans ma librairie préférée le 7 janvier dernier pour mettre la main sur ce qui était déjà une star de la blogosphère ! J'aurais aisément embrassé le libraire quand il m'a tendu l'objet de mes convoitises, à peine sorti des cartons, mais je sais me tenir, j'ai résisté !


Ensuite, il y a cette période pendant laquelle on se réjouit de l'avoir mais on ne veut pas s'y mettre sans avoir, devant soi, quelques heures pour le savourer.

Comme tous les autres livres de Gaëlle JOSSE, nous sommes sur un roman court (196 pages) mais je sais aussi que je relis parfois plusieurs fois une même phrase tellement je la trouve belle, juste, bien écrite quoi !


Samedi dernier, 5-6 heures seule, me voilà installée avec une théière pleine, un plaid, le fauteuil le long de la baie vitrée pour capter chaque rayon de soleil qui va se présenter (petit clin d'oeil à l'auteure, je n'ai pas de chat, moi !), et là, c'est parti...


1er chapitre, nous sommes en Lorraine, à Lunéville exactement, en 1639. Le Maître de la Tour est dans son atelier avec ses 2 apprentis, son fils, Etienne, qui prendra sa succession, Laurent, présent depuis 7 ans et dont le talent ne trompe pas. C'est une toute nouvelle toile qui va prendre forme sous le pinceau de l'artiste.


2ème chapitre, nous sommes à Rouen en 2014. Une femme se souvient d'un amour qui a pris fin, un amour qui s'est terminé sans que tout ait été dit, un amour dont elle a souffert et qu'elle avait semblé avoir oublié.


Je ne vous en dit pas plus. Simplement que c'est une merveille.


C'est un magnifique roman sur la peinture au 17ème siècle, sur la création artistique, sur la nécessité de s'isoler pour pouvoir laisser libre cours à son imagination, créer un univers favorable à l'expression de l'artiste. Les descriptions de l'atelier, l'atmosphère qui y règne, les odeurs qui s'en dégagent, la présence du modèle qui se plie aux désirs de l'artiste pour adopter la posture idéale... sont autant de détails qui m'ont rappelé une oeuvre que j'avais adorée de Tracy CHEVALIER : "La jeune fille a la perle".

Et puis, il y a l'histoire de cette femme, de cet être déchiré dont on soupçonne la lente reconstruction. Un véritable parcours du combattant ! J'ai plongé sans retenue dans son univers, ses souffrances, ses réflexions sur l'amour, l'empreinte de ses souvenirs...


Aimer, c'est aussi garder la mémoire commune de certains lieux. P. 139

Qu'est-ce qui unit ces 2 parcours ? L'ombre de leurs nuits bien sûr, comme le titre le laisse entendre... mais aussi, la passion.


La passion artistique que rien ni personne ne pourrait arrêter tant la création est vive :


Mon oeuvre est plus grande que ne le sont ma personne et ma vie. P. 156

La passion amoureuse aussi qui vous emporte jusqu'à en perdre la raison :


Ta voix comme une flambée, une brûlure, un embrasement, une irradiation. P. 71

L'ombre de nos nuits de Gaëlle JOSSE

Il y a autre chose encore mais que je ne vais pas vous dévoiler !


J'ai beaucoup aimé retrouver l'écriture de Gaëlle JOSSE, son rapport à la langue. Les phrases sont judicieusement travaillées. Elles sont le reflet d'une grande sensibilité. Les mots sont justes, minutieusement choisis. C'est cette quête qui l'unit avec son personnage féminin, cette traductrice :


Je me suis aperçue que les langues et la danse, c'était presque pareil. Danser avec les mots ; créer un autre geste. De la beauté, parfois. Je fais de mon mieux, j'aime ce travail, chercher, errer dans un texte pour la joie d'approcher de temps en temps quelque chose de juste. P. 104-105

Et pour pousser encore plus loin les joies de l'écriture et atteindre la perfection, l'écrivaine fait intervenir une 3ème voix, histoire de jouer un peu plus encore avec les formes narratives, un bijou !


Vous commencez ce roman, impossible de le lâcher. Lisez donc cette phrase, P. 22 :


J'ignore que la tempête m'attend un peu plus loin.

Moi, je ne résiste pas !

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog