Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-12-31T13:33:54+01:00

Sur la plage de Chesil de Ian McEWAN

Publié par Tlivres
Sur la plage de Chesil de Ian McEWAN

Traduit de l'anglais par France CAMUS-PICHON


Après la lecture du dernier roman de Ian Mc EWAN "L'intérêt de l'enfant", j'ai eu envie de retrouver la plume de cet écrivain. Je me suis lancée dans la découverte de "Sur la plage de Chesil" publié en 2008.


En cette fin d'année 2015, je vous propose une présentation originale avec la 1ère phrase de chacun des 5 chapitres qui le composent :


Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible.


Comment s'étaient-ils rencontrés, et pourquoi tant de timidité et d'innocence chez ces amoureux vivant à une époque moderne ?


Une fois dans la chambre, Florence lâcha la main d'Edward, et s'appuyant à l'un des montants en chêne qui soutenaient le baldaquin, elle se pencha d'abord à droite, puis à gauche, chaque fois avec un joli mouvement d'épaule, pour retirer ses chaussures.


Au cours de la brève année qui s'écoula entre sa première rencontre avec Florence sur St Giles's Street et leur mariage à l'église St Mary, moins d'un kilomètre plus loin, Edward fut souvent invité à passer la nuit dans la grande villa victorienne de Banbury Road.


Elle le regarda s'avancer le long de la grève où sa silhouette n'apparut d'abord, sur les galets de plus en plus sombres, que comme une tache indigo aux contours flous et vacillants, tantôt immobile, tantôt soudain plus proche, telle une pièce de jeu d'échecs poussée en avant de plusieurs cases.

Si vous ne connaissez pas encore la plume de Ian McEWAN, ces quelques citations vous permettront de plonger dans son univers. Les phrases sont longues, toutes en délicatesse, romancées, mais aussi avec régulièrement des effets de balancier qui donnent au récit des capacités à évoluer dans un sens ou dans un autre.

Cette forme narrative, je l'avais également découverte dans "L'intérêt de l'enfant", laissant ainsi la possibilité au lecteur de s'approprier a minima 2 alternatives possibles dans l'évolution de la situation. Je pense qu'il s'agit là d'une signature singulière de l'auteur, mais peut être dois je lire encore d'autres romans pour pouvoir l'affirmer...


L'approche du couple et notamment de sa sexualité semble être également un sujet réccurent. Il ne s'agit pas de décrire les ébats des personnages, Ian McEWAN est beaucoup plus subtil que cela. Les situations, parfois seulement suggestives, sont décrites avec pudeur. Il s'agit plutôt de chercher à savoir si la sexualité est nécessaire à l'équilibre et la pérennité d'un couple. On retrouve d'ailleurs l'idée du balancier avec une approche masculine d'une part, et une approche féminine d'autre part.


Le choix d'une absence de maternité est de nouveau traité. Cette fois ci, le couple est jeune, il a toute la vie devant lui. Il s'est marié en 1962, c'était presque hier, et en Angleterre, c'est à 2 pas de chez nous. Pourtant, la situation aurait-elle pu être la même en France ? Les proppos d'Elisabeth BADINTER dans "Le conflit, la femme et la mère" résonnent de nouveau !


Enfin, dernier point commun entre les 2 romans, la musique est de nouveau convoquée comme un art susceptible d'offrir, à elle seule, évasion et émancipation de la femme.


J'ai beaucoup aimé disséquer la psychologie des 2 jeunes personnages, Florence et Edward, tout en lenteur, pour bien apprécier les attentes de chacun.


Une vie de couple pourrait ne tenir qu'à très peu de chose !

Voir les commentaires

commentaires

krol 31/12/2015 14:00

J'avais beaucoup aimé ce roman ! Mac Ewan a une belle écriture, subtile.

Tlivres 31/12/2015 18:14

Merci Krol de ton passage sur le blog. On finit l'année en beauté... vivement l'année 2016 pour de nouvelles découvertes livresques !!!

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog