Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-12-28T13:28:57+01:00

La vie est facile, ne t'inquiète pas d'Agnès MARTIN-LUGAND

Publié par Tlivres
La vie est facile, ne t'inquiète pas d'Agnès MARTIN-LUGAND

Depuis quelques temps déjà, j'étais en quête du 1er roman d'Agnès MARTIN-LUGAND : "Les gens heureux lisent et boivent du café", mais impossible de mettre la main dessus en Bibliothèque, il est toujours sorti !


En passant devant le rayon nouveautés, j'ai découvert : "La vie est facile, ne t'inquiète pas", son 3ème et dernier roman. Celui-ci, il est pour moi !


Diane tient un café littéraire à Paris. Félix travaille avec elle mais il partage aussi toute sa vie. Ce n'est pas l'homme de sa vie mais un ami avec un grand A, il l'a soutenu dans tous les moments difficiles. Il faut dire que Diane sort d'un terrible drame, elle a perdu son mari, Colin, et sa petite fille, Clara, dans un accident il y a 3 ans maintenant. Après quelques mois d'une souffrance extrême, elle a décidé de tout abandonner pour s'envoler pour l'Irlande. Après un an passé dans une famille d'accueil, elle est revenue et a repris en main son café "Les gens". Elle va mieux aujourd'hui et se projette dans l'avenir. Son ami Félix la pousse à chercher un homme via les petites annonces du web. C'est finalement dans un tout autre contexte qu'elle va rencontrer Olivier, un kiné qui habite près du café, prêt à l'accompagner dans sa reconstruction et à lui laisser du temps mais Diane est envahie par ses souvenirs et les émotions sont fortes, comme le jour de cette visite d'exposition de photographies dédiées à l'Irlande...


J'ai beaucoup aimé ce roman qui, je dois bien l'avouer, m'a beaucoup fait pleurer. Il est des romans comme ça où l'empathie prend une dimension incroyable au point de fondre devant chaque émotion vécue par le personnage principal. En l'occurence, s'agissant d'une femme, d'une mère, de surcroît endeuillée, Diane devient particulièrement attachante.


Les larmes sont parfois de chagrin bien sûr, mais aussi de bonheur devant les petits pas parcourus sur le chemin de la résilience parce qu'il faut bien aborder le sujet. Effectivement, il s'agit d'un parcours que l'on pourrait qualifier d'initiatique de cette jeune femme, veuve, meurtrie, qui se construit une nouvelle vie en se libérant progressivement du poids qui l'accable. L'approche psychologique de cette femme est ô combien enrichissante sur les épreuves de la vie.


La citation de Monique BYDLOWSKI extraite du livre "Je rêve un enfant" et figurant en tout début de roman est particulièrement bien choisie :


L'aboutissement d'un deuil normal n'est en aucune façon l'oubli du disparu, mais l'aptitude à le situer à sa juste place dans une histoire achevée, l'aptitude à réinvestir pleinement les activités vivantes, les projets et les désirs qui donnent de la valeur à l'existence.

Tout y est : la relation aux parents, les doutes et faiblesses, la force de l'amitié et la quête de l'amour, autant d'éléments qui pourraient relever d'une certaine banalité, mais c'est sans compter sur le talent d'Agnès MARTIN-LUGAND qui use à souhait des sursauts d'une tristerre irrepressible pour bousculer Diane. Les sentiments sont exacerbés, les désirs fulgurants et les souffrances déchirantes. Entre la culpabilité de trahir ses chers disparus et la volonté d'avancer, son coeur balance...


J'ai aussi beaucoup aimé l'ambiance de ce roman. Agnès MARTIN-LUGAND y décrit parfaitement les charmes de Paris, cette capitale de la France qui fait tant rêver le monde entier !


Bref, j'ai passé un excellent moment de lecture.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog