Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-12-29T08:19:01+01:00

L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter MAY

Publié par Tlivres
L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter MAY

Traduit de l'anglais par Jean-René DASTUGUE


Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'un polar... enfin, pas vraiment !


Je vais surtout vous livrer la 4ème de couverture qui en dit suffisamment pour vous inciter à lire ce 1er roman d'une trilogie sans en dévoiler la substantifique moëlle... :

Marqué par la mort récente de son fils unique, l'inspecteur Macleod est envoyé sur son île natalede Lewis car un meurtre vient d'y être commis selon la même mise en scène que celui sur lequel il enquête à Edimbourg.

La tempétueuse île de Lewis, au nord de l'Ecosse, semble sortie d'un autre temps : on se chauffe à la tourbe, on pratique le sabbat chrétien, on parle la langue gaélique. D'autres traditions particulières y perdurent, comme cette expédition organisée chaque été, qui conduit un groupe d'hommes sur l'îlot rocheux inhospitalier d'An Sgeir où ils tuent des milliers d'oiseaux nicheurs destinés à la consommation


Comme dans "La mémoire des embruns" de Karen VIGGERS, on retrouve un territoire au climat hostile. Le vent, les tempêtes, la pluie, sont autant d'éléments qui endurcissent les hommes et mettent leur vie à rude épreuve. La mer n'est pas en reste, elle se ligue contre les hommes dont les corps et la psychologie sont singulièrement façonnés.


Là encore, le deuil d'un enfant est abordé mais avec le regard d'un père. Ce roman dresse le portrait d'un homme blessé, meurtri par cette disparition, qui tente tant bien que mal de continuer à vivre. Cette enquête va lui offrir une échappatoire qui va le confronter à ses souvenirs, son enfance, sa relation avec son père... Un mal pour un bien ?


Les traditions y sont formidablement décrites avec tout ce qu'elles peuvent générer comme rejet par la nouvelle génération, plus écologique, plus sensible à la protection de la faune. Le lecteur est plongé dans un univers rudimentaire où la priorité est de subvenir aux besoins vitaux des hommes.


C'est un excellent roman policier écrit par un homme que j'ai rencontré sur le Salon du Livre de Paris cette année. Je ne l'avais pas sélectionné dans les auteurs à visiter mais le fait de le voir complètement seul, boudé par le public, sans aucune demande de décidace, m'a convaincue d'acheter un 1er, puis un 2ème et enfin un 3ème roman. Oui, je vous assure. Je me suis présentée à 3 reprises devant lui pour lui demander un message personnel ! De quoi le faire beaucoup rire et lui faire oublier un instant sa grande solitude !


En 2016, je prendrai plaisir à quelques parenthèses policières avec les 2ème et 3ème romans de Peter MAY, j'en suis certaine...

Voir les commentaires

commentaires

Nicolas 05/07/2016 15:53

Beaucoup de qualités, mais tout autant de longueurs, du coup mon enthousiasme est mitigé, même si j'ai globalement apprécié cette lecture.

Tlivres 05/07/2016 20:14

Peut-être oui, je ne l'avais pas ressenti dans les 2 premiers tomes mais dans le dernier, j'adhère effectivement à ce sentiment. Peter MAY aurait pu se passer de quelques dizaines de pages... ça reste toutefois de bons romans policiers que j'apprécie de retrouver régulièrement. Bonne soirée !

Emma 10/01/2016 10:37

J'ai acheté les trois dans le même, une édition spéciale, mais je ne les ai pas encore découverts, et ce n'est pas l'envie qui me manque :)

Tlivres 10/01/2016 11:00

Lance toi dans le 1er, je vais lire de mon côté le 2ème !

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog