Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-03-17T22:07:51+01:00

Trompe la mort de Jean Michel GUENASSIA

Publié par

C'est assez drôle comme parfois les lectures se suivent et se ressemblent, liées entre elles par un mystère incroyable.


Alors que le dernier roman que j'ai lu commençait avec la mort de Kweku, en direct, avec une narration à la 1ère personne du singulier, le nouveau roman que j'ouvre et que j'ai choisi par hasard (seul le nom de l'auteur a retenu mon attention, je ne connaissais rien de l'histoire mais je me souvenais d'un très bon moment passé à lire "Le Club des Incorrigibles Optimistes !) commence par ces premières lignes :


"Je suis mort le jeudi février 2004 à 7h35 du matin. Je ne sais pas si j'ai été tué alors que l'hélicoptère était en vol ou lorsqu'il s'est écrasé au sol. Personne n'a été capable de me le préciser. En vérité, je m'en fous. Le résultat est le même. J'ignore également si les souvenirs qui m'assaillent sont la preuve qu'il existe quelque chose après la mort et que je suis désormais un esprit qui volette dans l'immensité, ou si je vois défiler les événements les plus importants de ma vie avant de disparaître pour toujours...".


J'aurais pu renoncer à sa lecture, histoire de changer de genre, mais j'avais une irrésistible envie de lire le dernier roman de Jean Michel GUENASSIA et j'ai bien fait !


D'abord parce que, même si des sujets similaires y sont abordés : l'exil, les traditions, les souvenirs, la mémoire, l'attachement à sa terre natale... le contexte géographique est totalement différent : j'ai voyagé entre l'Inde, l'Irak et l'Angleterre.


Ensuite, parce que les personnages vivent une histoire particulière : une relation mère fils y est largement abordée mais aussi la fin de vie de pères en conflit avec leur progéniture et ce besoin irrépressible de partir serein en ayant tendu une dernière fois la main.


Enfin, parce que l'écriture est singulière. A chaque écrivain son style ! Pour Jean Michel GUENASSIA, elle est simple, fluide, elle décrit parfaitement les sentiments, tout en pudeur. Et puis, n'oublions pas qu'il s'agit d'un homme et que le regard peut différer de celui porté par une femme telle que Taiye SELASI.


Cerise sur le gâteau pour nous qui aimons lire !

Plus vite tu sauras lire, écrire, compter, plus vite tu seras libre. P. 286

Bref, j'ai passé un très bon moment de lecture.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog