Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-03-18T21:51:02+01:00

Trois jours à Oran d'Anne PLANTAGENET

Publié par
Trois jours à Oran d'Anne PLANTAGENET

En route pour un nouveau voyage !


Cette fois, j'ai accompagné Anne PLANTAGENET et son père sur la route de leurs souvenirs qui m'a menée jusqu'en Algérie, leur terre dont ils ont été dépossédés !


Anne PLANTAGENET nous livre le récit de sa vie, de ses parents, enseignants à Troyes, de sa grand mère paternelle née à Misserghin, près d'Oran. Alors que son couple vit un moment difficile, que son père atteint l'âge de la retraite, elle prend la décision de partir à la conquête de ses origines. Seul son père accepte l'invitation.


Commence alors un périple aux multiples émotions.


C'est un magnifique récit sur les souvenirs, les images qui vont inconsciemment se ranger dans la mémoire, ou pas, qui vont effacer les précédentes, ou pas...


Il y a ces petites choses qui tout à coup, ont le pouvoir de faire ressurgir le passé avec des émotions fortes. Ah, la cage à oiseaux !


Il y a l'Eglise aussi, ce lieu incontournable, témoin de tous les événements familiaux, pour le meilleur et pour le pire !


L'église blanche et majestueuse de la photo, s'élevant dans la campagne sèche au milieu des arbres et de rares toits aux vieilles tuiles. Où ont été baptisés les dix sept membres de ma famille, dont mon père, qui sont nés à la ferme. Où les frères de ma grand mère ont été enfants de choeur, sa nièce organiste, et où ont été célébrées les communions, la plupart des noces et aussi les messes d'enterrement de tous les Montoya morts à Misserghin avant 1962. P. 136

Il y a les hommes enfin. J'ai adoré ce passage où les occupants de la ferme toisent ces inconnus, se jaugent, et puis... se détendent, se confient... jusqu'à s'adopter. Un moment très émouvant. Le jeu des personnages, l'émotion du père, le ressenti de la narratrice sont autant de petites perles !

 


Mon père est totalement désorienté. Il regarde l'édifice d'un blanc sale, dont les vitraux ont été brisés et murés, comme on s'en aperçoit en en faisant le tour avec Amin. Il contemple toutes des maisons nouvelles surgies dans le champ où il jouait au foot enfant, ces poteaux électriques inexistants à l'époque, ces antennes paraboliques. Il n'a plus aucune référence. Seul un grand arbre, peut être, à droite de l'église n'a pas changé. P. 140

A partir d'une histoire singulière, ce récit de vie a le mérite de retracer une page de notre Histoire, celle des pieds noirs, que je connaissais peu et dont je mesure toute la souffrance aujourd'hui. Mais ce récit donne à voir également les motivations d'un tel retour sur la terre natale. Pourquoi réaliser cet itinéraire ? Anne PLANTAGENET essaie de répondre à cette question, à sa façon...


Très beau récit.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog